Hogwart's World

Venez découvrir le monde sorcier à l'époque des Maraudeurs !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Rencontre imprévue [PV William]

MessageAuteur
MessageSujet: Rencontre imprévue [PV William]   Sam 18 Sep - 21:03

L'après-midi brumeuse avait tout du décor de l'histoire dramatique et fataliste d'un quelconque roman d'amour impossible et pourtant, le rouge et or adorait cette ambiance floue. Tout à l'extérieur du château était rendu indistinct, aussi bien au niveau des formes que des couleurs, par le temps humide. En ce sombre début de soirée, quatre Gryffondors avaient décidé, malgré les réticences de l'un d'entre eux, de ne pas participer au dernier cours pour vaquer à des occupations un peu plus passionnantes... un peu plus utiles même, selon eux...
Alors que James Potter, aidé de Remus Lupin prenaient tout un tas de dispositions non négligeables, Peter Pettigrow et Sirius Black descendaient en courant le plus silencieusement possible le parc de Poudlard afin d'atteindre sans se faire remarquer la cabane d'Hagrid, enfin, c'était surtout le potager qui intéressait ces deux élèves.
Le petit Peter se faufila sans mal parmi les énormes choux qui, à bien des endroits, étaient dévorés par de monstrueuses limaces.

- Sirius, murmura-t-il en se retournant vers son compagnon, ils sont bien trop près de la cabane... On va se faire repérer !

- Arrête un peu de trembler comme ça sinon c'est évident qu'il nous remarquera ! Lui répondit l'autre avec une certaine exaspération. Regarde ! S'exclama tout bas Sirius en désignant une grosse boule orange, informe à travers la brume, ce potiron sera parfait ! C'est lui qu'il nous faut !

- Sirius !... Gémit Peter en se tortillant les mains et en lançant des petits regards apeurés dans toutes les directions.

Mais Black ne faisait déjà plus attention à lui et, courbé en deux, courait vers l'arrière de la cabane, en direction du potiron qu'il avait remarqué. Arrivé à son niveau, il prit bien soin de se cacher à la vue des éventuelles personnes présentes dans la cabane, derrière un tas d'énormes bûches qui évoquaient d'ailleurs davantage des troncs.

- Sirius ?! Chuchota Peter en cherchant furtivement du regard son ami.

Le rouge et or dissimulé l'attrapa par la manche et l'attira contre lui.

- Maintenant, il faut... Sirius se retourna vers Peter, mais arrête de claquer des dents ! Tu devrais avoir l'habitude depuis le temps !

- Oui... je sais... mais...

- Peut importe le coupa Sirius avec impatience, on va le faire rouler jusqu'à la barrière... et ensuite... et ensuite on le fera rouler encore un peu par là... C'est ça ! Et après on n'aura plus qu'à le faire léviter ! C'est bon, tu es prêt ?

Peter n'avait absolument pas l'air prêt mais inclina tout de même la tête en signe que oui. Sirius s'apprêta à sortir de sa cachette quand Pettigrow le retint.

- Quoi ? Qu'est ce qu'il y a encore ? Tu n'as pas compris ? Questionna-t-il avec une colère mêlée d'impatience.

- On devrait peut-être utiliser la cape de James... murmura Peter avec hésitation.

- Non, je ne l'ai pas, il l'a gardée pour aller du côté des Serpentards. Allez viens ! On y va !

« L'emprunt » de potiron fut vite réglé et du fait que tous les élèves étaient encore en cours, personne dans le parc ne vint les déranger. Mais au moment de rentrer, Sirius s'arrêta brusquement, un grand sourire illuminant son beau visage.

- Peter ! S'exclama-t-il avec une voie déformée par l'excitation, je dois passer aux vestiaires... les vestiaires de notre équipe de Quidditch, précisa-t-il en remarquant le regard interrogateur de son compagnon. On se retrouve à l'endroit prévu ! Préviens James et Remus que j'arriverai avec un petit bonus !

Et il s'élança en direction des vestiaires de Gryffondor, ne prêtant aucune attention à son ami qui le suppliait en balbutiant de ne pas l'abandonner.
Une fois dans les vestiaires, le Gryffondor s'affaira à trouver un vieux balai, parfaitement inutilisable et inutilisé afin que personne ne remarque sa disparition (qui se révèlerait plus ou moins momentanée suivant la tournure que prendraient les événements). Ayant enfin trouvé l'objet de sa convoitise, Sirius s'apprêta à sortir tout en se disant que si quelqu'un devait lui faire une remarque, il répondrait simplement qu'il était venu pour chercher de quoi s'entrainer. Ce qui était une excuse plus que minable lorsque l'on regardait le temps qu'il faisait, que l'on savait qu'à Noël James lui avait offert un tout nouveau balai, et que lorsque l'on est batteur, le minimum de matos pour s'entrainer c'est : une batte, et un cognard...
Gryffondor

avatar
Sirius Black
Gryffondor
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 27
Messages : 126
Mornilles : 881
Où suis-je ? : là où tu n'auras jamais idée de me chercher!

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Pur
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre imprévue [PV William]   Dim 19 Sep - 20:53

    William était assis sur un des bancs qui composaient le maigre mobilier des vestiaires des Gryffondors. Adossé au mur, les jambes étendues devant lui et une cigarette fumant entre ses doigts, il semblait réfléchir profondément.
    Le gros souci avec l'hiver, c'était le temps. Cette remarque n'était pas une trouvaille, évidemment. Mais pour un fanatique de Quiddicth comme William, l'hiver était une saison très difficile. Au même titre que la cigarette qu'il ne pouvait pas encore s'empêcher de fumer de temps à autre, ou de la drogue qu'il avait pu toucher parfois, voler sur un balai, recevoir cette sensation de liberté en plein visage, ressentir l'adrénaline de la hauteur et de la vitesse, toutes ces sensations en l'air lui étaient indispensables. Mais il était impossible et dangereux d'essayer de voler alors qu'il neigeait ou pleuvait de trop pour y voir à plusieurs mètres devant soi. Will en avait déjà fait les frais : quand il y avait une bêtise à faire et qu'on lui interdisait quelque chose, il se sentait presque obligé d'essayer ! Du coup en deuxième année seulement, alors qu'il n'était pas encore très assuré sur un balai, William en avait emprunté un dans la remise et s'était envolé en pleine bourrasque de neige. En plus d'avoir eu beaucoup de mal à diriger son balai dans les coups de vent violents, il n'avait pas pu voir à temps l'arbre qui était sorti du brouillard juste devant lui, et avait foncé droit dessus. Il avait été bon pour un séjour à l'infirmerie et des réprimandes sévères. Et il avait surtout été privé de Quidditch pendant un moment, ce qui avait été le plus terrible pour lui. Aujourd'hui il était presque certain de pouvoir garder le contrôle de son balai ou même d'éviter tout obstacle qui se présentait à lui, mais il préférait ne pas tenter le diable. William Green serait-il devenu sage ? Il ne fallait tout de même pas abuser. Mais il ne plaisantait pas avec sa seule passion et le seul domaine où il était véritablement bon.
    Bref, personne ne pouvait voler en hiver, et c'était une période déprimante. Mais elle avait tout de même un avantage : les entraînements cessants pendant cette période, les vestiaires des équipes de Quidditch étaient fantomatiques et désespérément vides. Vides, et calmes. William pouvait ainsi s'y réfugier tranquillement quand il avait besoin d'être un peu seul, pour par exemple pouvoir remplacer une drogue par une autre, à savoir le vol par la cigarette. Ça lui évitait de devoir se rendre au fin fond du parc pour que personne ne le voit et se les geler jusqu'à la moelle.

    Et puis il avait besoin d'un peu de solitude. Ça faisait quelques jours à peine qu'il était rentré de sa semaine de vacances chez les Carter, et tout aussi peu de temps qu'il sortait - enfin - avec Emma. Et depuis ce jour, les évènements s'étaient très vite enchaînés. Trop vite, peut-être. Toujours était-il que William avait l'impression de ne pas avoir pu profiter d'Emma et de leur amour finalement avoué. Il y avait eu Morten, des discussions avec Daniel, Abigail... Et aussi toutes ces filles, qui lui avaient tourné autour en lui conseillant de ne pas sortir avec la Serdaigle. Il avait vu rouge à ce moment-là, et les avait furieusement envoyé balader. Mais il entendait encore les rumeurs, les murmures. Qu'est-ce que les gens pouvaient être chiants à se mêler de ce qui ne les regardaient pas. Ils ne pouvaient pas les laisser tranquilles Emma et lui, et simplement vivre leur vie ? C'était complètement usant. Du coup il se trouvait parfaitement bien ici, seul et au calme.
    Enfin au calme jusqu'à ce que la porte des vestiaires ne s'ouvre. William ne se trouvait pas dans le champ de vision de celle-ci, et ne vit donc pas le visiteur de son banc, tout comme il resta invisible aux yeux de celui-ci. Intrigué par la mystérieuse présence qui s'aventurait dans les vestiaires alors qu'il n'y avait plus d'entraînement de Quidditch, Will se leva prudemment et risqua un coup d'œil là où provenait le bruit. Il reconnut avec soulagement la carrure de Sirius qui, muni d'un vieux balai, se dirigeait vers la sortie.


    "Hey Black !"
    La voix de William s'éleva dans la pièce quasi vide, tandis qu'il se montrait un peu plus. Il évitait de se faire voir des élèves quand il fumait, mais la plupart de ses amis à Poudlard étaient au courant et il leur faisait confiance pour ne rien divulguer. Sirius en faisait partie. Bien que plus jeune que Will de 3 ans, les deux garçons s'appréciaient beaucoup. Ça tenait déjà au fait qu'ils étaient les deux batteurs de l'équipe des Gryffondors, ce qui renforçait énormément les liens. Ensuite, William aimait l'esprit général de cette petite bande que James, Sirius, Rémus et Peter formaient - même si ce dernier semblait visiblement être un peu en marge de ses camarades. Ça n'était d'ailleurs pas rare du tout que Daniel et lui se joignent à eux quatre pour une farce ou deux, ou pour tendre un piège à un Serpentard ou à Rusard. Les coups qu'ils préparaient et exécutaient alors à six retentissaient dans tout Poudlard, marquant les esprits pendant très longtemps. Enfin, la popularité de James et Sirius auprès des demoiselles de Poudlard équivalait à peu près à celle de Daniel et William, permettant aux jeunes gens de se comprendre aisément sur bien des points. Bref, Will et Dan' pouvaient être rassurés, la relève serait bien présente lorsqu'ils partiraient de l'école !
    "Qu'est-ce que tu fiches avec ce balai ? T'as déjà paumé le tien ? Il était tout neuf !"
    William tira sur sa cigarette puis ses sourcils se froncèrent alors qu'une pensée lui traversait l'esprit. "Tu ne te l'es pas fait voler au moins ?" Il espérait que non, mais si c'était le cas il était prêt à aider son jeune ami à retrouver le coupable. Mais de toute manière, même si Sirius s'était fait voler son balai, pourquoi est-ce qu'il venait en reprendre un tout vieux maintenant ? "Tu comptes voler par ce temps de chien ?" William scruta le visage du Gryffondor, puis un sourire apparut sur le sien. Il y voyait un air qu'il avait trop souvent affiché lui-même pour ne pas le reconnaître."Toi, tu mijotes encore quelque chose..."

_________________

Avy by Mach', sign' by morphine
Gryffondor

avatar
William Green
Gryffondor
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 31
Messages : 1185
Mornilles : 809
Où suis-je ? : Sur le terrain de Quidditch

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre imprévue [PV William]   Ven 1 Oct - 19:10

« Black ?... » Sirius grogna intérieurement. Il ne supportait tout simplement pas être nommé par son patronyme. Et cela était parfaitement compréhensible lorsque l'on savait dans quel genre de famille il avait grandi.
Dans son excitation le jeune Gryffondor n'avait ni remarqué la présence d'une autre personne ni - pris soin de vérifier si les vestiaires étaient vides d'ailleurs.

- Qu'est-ce que tu fiches avec ce balai ? Reprit la voix, t'as déjà paumé le tien ? Il était tout neuf ! Tu ne te l'es pas fait voler au moins ?

Enfin l'adolescent se retourna et reconnu William, son « partenaire de batte » comme il aimait souvent le surnommer. L'air qu'adoptait son ami lui donnait vraiment envie de rire. Mais Sirius tenta de garder un semblant de sérieux, ce que lui et ses trois autres amis de quatrième année mettaient en place devais rester une surprise, aussi bien pour ceux qui étaient visés que pour ceux qui allaient en être témoins et qui pourraient profiter du spectacle. Tout de même... il s'agissait là de William ! Le fameux William Green dont les années passées à Poudlard furent toutes admirables. Ou au moins, furent toutes admirées par James et Sirius qui auraient pu écrire toute une saga regorgeant de moult détails sur le sujet (surtout en ce qui concernait ces dernières années). De toute façon, le plus âgé des Gryffondor ne lui laissa pas le temps de répondre et enchaîna avec une nouvelle question puis sur une remarque des plus subtiles : « toi, tu mijotes encore quelque chose... »
Avait-on déjà vu Sirius Black ignorant ou innocent lorsqu'un qu'un coup se tramait ?
D'un autre côté, l'idée qu'avait eue William, celle qu'il n'aurait jamais dû exprimer, qui consistait à voler par ce temps détestable... Sirius savait à quoi il s'exposait, il n'était pas fou ni inconscient... quoi que... si un peu quand même ! Il aimait voler pour les sensations de liberté que l'on pouvait ressentir sur un balai élancé à toute vitesse. Mais il savait qu'il pouvait s'en passer. Alors, s'il en était privé pendant un temps... cela n'était pas dramatique à ses yeux. Surtout que pour l'adolescent, « privé » n'était pas un mot effrayant pour lui ! Il ne s'était jamais privé justement, de faire tout ce qui lui plaisait parce que tout cela lui était interdit. Le règlement et lui... deux antithèses qui n'étaient pas très amies...

- Mon balai se porte très bien, il te remercie ! Lui répondit l'étudiant avec un grand sourire.

-...Voler par ce temps... pourquoi pas ?! Commença Sirius songeur... je suis sûr que tu as déjà essayé continua-t-il un peut plus éveillé, alors si James et moi voulons avoir une chance de rattraper ton niveau,... il va falloir que l'on s'y mette tout de suite !

Et dans grand rire sonore le rouge et or se précipita hors du vestiaire, emporta la malle ou était rangée les balles et attrapa une batte. Sur le terrain, il libéra les cognards, enfourcha le vieux balai, qui par miracle ne fut pas réduit à l'état de sciure lorsque le Gryffondor l'enfourcha et, armé de sa batte, défia les cagnards qui se précipitaient sur lui.
Ce que Sirius aimait le plus dans le Quidditch c'était cela, pas le fait de voler, mais le fait de pouvoir déverser toute sa fureur refoulée sur ces boules noires. Il les frappait avec toute sa force et tous ses ressentiments. Peut-être pour les autres le voir s'acharner ainsi pouvait être catharsique, mais pour lui, regarder ne suffisait pas à faire évacuer tout ce qu'il avait en lui. Il lui fallait absolument faire les choses pour pouvoir se sentir mieux. Le temps lui importait peu. Le vent n'était pas si fort après tout et si la vision lui manquait... Bah !, il pouvait ainsi mieux se concentrer sur ses sensations auditives !
Ses trois amis devraient l'attendre un peu plus de temps que prévu car James refuserait certainement de commencer sans lui. Mais le jeune homme n'avait pas l'intention de trop s'attarder sur le terrain. Il voulait juste frapper quelques cognards et aussi bien sûr prouver à son ainé croisé dans les vestiaires qu'il en était capable ! Le « Tu comptes voler par ce temps de chien ? » avait raisonné aux oreilles de Sirius comme un défi. Et bien sûr, jamais il n'aurait pu s'abaisser à laisser passer un tel challenge !
Un instant Sirius se demanda si William viendrait le rejoindre. A vrai dire il n'en doutait pas vraiment. William n'était pas du genre à rechigner lorsqu'il s'agissait de s'amuser. Or, il n'y avait rien de plus amusant que de défier le règlement !
Gryffondor

avatar
Sirius Black
Gryffondor
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 27
Messages : 126
Mornilles : 881
Où suis-je ? : là où tu n'auras jamais idée de me chercher!

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Pur
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre imprévue [PV William]   Dim 10 Oct - 19:29

"Voler par ce temps... pourquoi pas ?! Je suis sûr que tu as déjà essayé !"

William ne put s'empêcher de sourire légèrement face à la réplique de Sirius. Malgré leurs quelques années d'écart, ils se connaissaient bien. Et ça ne surprenait pas Will que son cadet devine qu'il avait déjà fait la bêtise d'aller dans les airs par un temps semblable.
En revanche, il se surprit à ne pas penser tout de suite ce qui allait suivre. Ça n'était pourtant pas dur à prévoir.


"Alors si James et moi voulons avoir une chance de rattraper ton niveau,... il va falloir que l'on s'y mette tout de suite !"
"Hein ?"

Avant même que William n'ait pu réagir, Sirius était déjà hors de vue, reparti aussi vite qu'il était venu à l'extérieur, balai dans une main et la malle contenant le nécessaire pour les batteurs dans l'autre. Restant quelques secondes interdit, Will secoua la tête pour remettre ses idées en place. Ça n'était même pas la peine de se demander plus précisément ce que comptait faire Sirius : non seulement il allait voler alors que les conditions météorologiques étaient désastreuses, mais encore pire, il allait lâcher les cognards. Autant Will avait déjà bravé les interdits en volant par mauvais temps, autant il n'avait pas été jusqu'à lâcher "les monstres" en plus de ça. C'était fou. C'était Sirius.
Mais là, Will devait se décider, et vite. Qu'allait-il faire ? D'un côté, il aimait lui aussi défier les ordres et l'attitude de Sirius résonnait évidemment comme un défi qu'il lui lançait ; et c'était difficile de refuser un défi. En plus de ça, son envie de voler était forte, tenace, persistante. D'un autre côté, il craignait énormément de se faire prendre, pour une fois. D'habitude, il pouvait oser les pires bêtises justement parce qu'il n'avait pas peur des conséquences. Si vraiment il était pris la main dans la sac, une petite punition, bien que peu agréable, ça n'était pas la mer à boire et ne l'empêchait pas de recommencer. Il n'avait rien à perdre. Mais là c'était différent. Le Quidditch était une des seules et rares choses dont on pouvait priver William et desquelles il se souciait. Et il savait d'expérience que si ils étaient vus en train de voler alors que c'était interdit, ça allait chauffer pour eux dans l'équipe de Quidditch. D'un autre côté, il avait un peu plus d'expérience que Sirius - pourtant déjà bon sur un balai - et pourrait peut-être l'empêcher d'avoir un accident si il était près de lui.


"Raaaah, ces gamins !" marmonna William de mauvaise foi, mettant de côté que lui-même n'était pas mieux. Il attrapa un balai de la réserve - alors qu'il en avait un tout beau tout neuf lui aussi, mais qui était sagement entreposé dans le dortoir - et s'élança dehors, jetant sa cigarette au passage. Le froid le frappa de plein fouet, lui coupant la respiration pendant quelques secondes, l'arrêtant sur place. Il en profita pour lever les yeux et essayer de distinguer la silhouette de son compère rouge, mais il ne pouvait pas voir grand chose. Ça n'était pas grave, les bruits de la batte contre le cognard lui suffiraient. Enfin du moins il l'espérait. Avant que son pied ne quitte le sol, Will prit au vol la deuxième batte restée à terre, constatant au passage que Sirius avait lâché les deux cognards. Ca n'était déjà pas évident de s'occuper de deux cognards en même temps alors que les conditions de visibilité étaient bonnes, surtout quand on était le seul joueur dans les airs et que les balles n'avaient alors qu'une seule cible à atteindre ; mais avec ce brouillard qui s'intensifiait à mesure que l'on prenait de la hauteur, c'était insensé. William accéléra pour monter dans les airs, puis finit par apercevoir son camarade ; dans la seconde qui suivit, il perçut un sifflement qu'il connaissait bien, et un fragment d'instant plus tard, un écart de côté l'empêcha de se prendre un des deux cognards qui le frôla, pour continuer sa course. Une course qui le menait tout droit vers Sirius, évidemment.

"Meeerde. Sirius ! SIRIUS !"
Mais c'était peine perdue, il y avait trop de vent pour que le jeune homme ne l'entende à cette distance. Flûte. Ni une ni deux, William s'élança vers son ami. Il comptait sur la trajectoire légèrement courbée du cognard pour arriver à temps. Et ce fut heureusement le cas, sa batte frappant de justesse la balle avant qu'un malheur n'arrive.
"Sirius, je sais que ce n'est pas mon genre de dire ça, mais on devrait redesc... Woh !" Will s'était retourné juste à temps pour voir un nouveau cognard lui foncer en pleine tête et se baisser. "La prochaine fois qu'il te prend des envies suicidaires, ne le fait pas devant moi, que je ne me sente pas obligé de venir t'aider !" lança-t-il, dos à dos avec Sirius pour mieux être protégé et protéger le jeune homme. "Et où sont James et Rémus ? Dans ce genre de plan, ils sont là d'habitude ! Oh et si tu as d'autres surprises de ce genre à me réserver, dis-le moi tout de suite, que je me prépare mentalement."

William grommelait peut-être, mais au fond il était bien, là, dans les airs, avec la sensation du vent sur la peau, dans les cheveux, les pieds ne touchant plus le sol. Et cette adrénaline qui le submergeait à chaque fois que les cognards étaient lancés, qu'il fallait se tenir prêt à chaque seconde, sur ses gardes, sans jamais baisser la vigilance... Oui pas de doute, il aimait ça. Et il souriait.
_________________

Avy by Mach', sign' by morphine
Gryffondor

avatar
William Green
Gryffondor
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 31
Messages : 1185
Mornilles : 809
Où suis-je ? : Sur le terrain de Quidditch

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre imprévue [PV William]   Dim 24 Oct - 23:32

Dès que Sirius avait vu William approcher, il s'était mis à rire. Et désormais que le « vieux » Gryffondor était arrivé dans les airs à son niveau, Sirius ne pouvait plus s'arrêter et son grand rire aurait retenti dans tout le parc s'il n'y avait pas eu tout ce vent pour le dissiper.
Les larmes débordant de ses yeux fermés, Sirius ne vit pas arriver un cognard et se le prit dans le ventre, la force de la balle endiablée le poussa contre William qui se tenait juste derrière lui et pendant un instant, il leur fut impossible de reprendre le contrôle de leurs balais.
Lorsqu'enfin cela fut possible, Sirius n'avait toujours pas cessé de rire. Ses larmes salées emportées par le vent se mêlaient aux rafales qui apportaient des gouttes d'eau douce, des gouttes d'eau de pluie.

- Me suicider ?! Quelle drôle d'idée ! Articula difficilement le rouge et or entre deux éclats.

Soudain, le vent fit dévier l'archaïque balai, ce qui le fit rater un cognard que William, prévenu par Sirius, n'eut lui, aucun mal à dégager. L'adolescent parvint à retrouver un semblent de sérieux. Au moins, il ne riait plus mais devait se tenir les côtes tant maintenant, il avait mal aux abdominaux. Il avait aussi presque des crampes aux joues. Et pourtant, il n'était pas du genre à faire la tête ! Le rire faisait même parti de son quotidien ! Merci James !

- James et Rémus... ils ratent quelque chose songea-t-il à voix haute. Si seulement ils pouvaient arriver !... Attention à celui la ! Cria brusquement Sirius à l'adresse de son « partenaire de batte » à propos d'un cognard qui surgissait, semblait-il, de nulle part.

L'autre batteur renvoya loin le cognard sans grande difficulté. Sirius frappa le second à peu près en même temps. Et se retourna vers William. Il devait reconnaître que garder son balai dans la bonne position devenait de plus en plus ardu et fatiguant pour lui. Et puis... il y avait toujours ses trois autres amis qui devaient l'attendre impatiemment à l'intérieur des murs de la vielle école.

- Posons nous et regagnons le château, nous avons une surprise pour toi... et pas mal d'autres... cria Sirius afin d'être certain que malgré le temps épouvantable, William puisse l'entendre.

Une fois sûr que l'autre l'ai bien entendu et compris, il amorça sa descente. Cela ne fut vraiment pas chose aisée à cause des cognards qui eux, ne faiblissaient pas, et même, semblaient redoubler de puissance et d'agressivité. Sirius s'épuisait les cuisses et les bras, ce qui ne lui permettait plus de rester aussi concentré sur les deux balles de Quidditch. Au manque d'attention s'ajoutait une autre forme de fatigue : la diminution de sa force dans les bras. Et celle-ci n'était pas uniquement due au froid qui l'engourdissait petit à petit. Le Gryffondor se rendait bien compte désormais de sa bêtise et sans jamais songer à l'avouer, il était bien content que son ainé soit présent et ainsi de pouvoir avoir quelqu'un sur qui compter. Sirius, malgré sa logique, n'arrivait pas à imaginer que William pouvait être touché par les mêmes faiblesses que lui. À ses yeux, et il n'était pas le seul maraudeur à penser cela, William Green et Daniel Carter, c'étaient vraiment les deux mecs qui avaient tout vu, tout fait, tout entendu et que plus rien n'atteignait.
Enfin de retour sur le sol boueux, ils tentèrent tant bien que mal de ré-enfermer les balles infernales.

- Pire que les filles quand elles se mettent à parler hein !? On a beau tout essayer pour les arrêter, elles repartent toujours à la charge !

Lorsque tant bien que mal tout fut de nouveau remis bien à sa place, Sirius entraîna William vers le château. Avec lui, il pensa à prendre le vieux balai qu'il était à l'origine venu chercher dans le vestiaire. Évidemment ils empruntèrent quelques chemins dérobés, des quels il était impossible de les voir à partir des fenêtres du château car Sirius n'était pas certain qu'un professeur apprécie de les voir dehors en cette sombre soirée d'hiver.
À l'intérieur, le jeune rouge et or se retourna vers son compagnon pour s'adresser furtivement à lui.

-Il vaudrait mieux nous presser... tu peux venir avec moi tout de suite dans les sous sols où m'attendent surement encore James, Rem' et Pet'.

Sirius, sans attendre la réponse de son ami s'apprêta à s'élancer de nouveau mais se stoppa brusquement. Se retournant vers William, il lui sourit avec un petit air gouailleur.

- Mais attention... je ne suis pas sûr que ta nouvelle amoureuse apprécie...!

Grâce à Pettigrow, la petite bande avait en effet appris bien avant tout le monde les nouvelles amourettes de William avec sa Serdaigle. Sirius se souvenait d'ailleurs avoir vu James s'émerveiller de cette capacité qu'avait leur ami de savoir fouiner ainsi partout pour récolter toutes sortes d'informations... qui étaient plus ou moins dignes d'intérêt aux yeux de Sirius. Il se fichait éperdument de savoir vers qui allait le cœur de Green. Sauf si cela venait à le rendre sérieux. Beurck ! Alors là il faudrait absolument que les maraudeurs, pour le bien de l'école et la perpétuité du règne du rire, interviennent ! Sinon, ce qu'il valait mieux savoir selon lui, c'était plutôt vers qui ce cœur n'allait pas justement, car c'était du côté de ces personnes qu'il se passait toujours quelques petites choses intéressantes...

Cette fois, dès sa phrase terminée, le Gryffondor courut pour de bon vers le lieu ou ses amis devaient attendre de plus en plus impatiemment son retour.
Il allait y avoir de l'ambiance ce soir dans les sous sols !
Gryffondor

avatar
Sirius Black
Gryffondor
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 27
Messages : 126
Mornilles : 881
Où suis-je ? : là où tu n'auras jamais idée de me chercher!

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Pur
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre imprévue [PV William]   



Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre imprévue [PV William]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart's World :: Poudlard :: Extérieur du château :: Terrain de Quidditch-