Hogwart's World

Venez découvrir le monde sorcier à l'époque des Maraudeurs !
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Après... [William]

MessageAuteur
MessageSujet: Après... [William]   Lun 5 Avr - 20:09

Sortie de la Grande Salle, Esmée chercha William dans le Hall. Elle ne mit que très peu de temps à remarquer qu’il n’était pas présent. Il y avait peu de monde, et les personnes étaient en couple, pour la plupart nouvellement constitués. William ne risquait pas d’être là, surtout après ce qui lui était arrivé. Esmée se mettait à sa place. Même si elle ne savait pas exactement ce qu’il se déroulait entre les deux ados, elle n’aurait elle-même pas vraiment apprécié que ses histoires sentimentales soient étalées au grand public. Surtout qu’il n’était au courant de rien, qu’il n’avait pas été prévenu. Ce n’était vraiment pas sympa de la part de tous d’avoir organisé une telle chose sans mettre ni William, ni la Serdaigle au courant.

Elle jeta un coup d’œil aux escaliers et commença à s’y diriger en se disant que William les avait empruntés pour, peut-être, monter à la salle des rouges & ors. Esmée se dit qu’en allant à la salle commune, elle pourrait changer de tenue et prendre une veste, et qu’ensuite elle aurait pu commencer ses recherches. Sauf si elle le croisait à la salle commune, ce qui serait un vrai coup de chance. Une trop belle chance même. Elle leva les yeux en essayant de l’apercevoir mais toujours aucune trace. En se retournant, elle perdit l'équilibre et tomba. Avant de totalement s’écrouler sur le sol, elle s'accrocha à la rambarde de l'escalier et pausa une main par terre, par précaution. Deux fois dans la soirée quand même, il fallait le faire. Comment était-il possible de faire du Quidditch et être aussi manchote sur Terre ?

Pour revenir à l’instant présent, n’avait-elle presque pas commencé ses recherches qu’elle perdait déjà espoir. Comment allait-elle faire ? Il fallait qu’elle le retrouve, même si cela devait lui prendre toute la nuit sinon Esmée allait s’en vouloir jusqu’à la fin de ses jours. En bonne pessimiste qu’elle était, elle soupira et tira une grimace. Le château était gigantesque… Comment allait-elle le retrouver ? Esmée essaya alors de se mettre à sa place, cette fois-ci en s’imaginant ce qu’elle ferait et où elle irait.

La première fois qu’Esmée avait rencontré William, le courant était directement passé. Elle était un peu à fleur de peau ce jour-là, ce qui avait probablement facilité la rencontre. Mais elle avait eu courant des 400 coups qu’il faisait avec les maraudeurs et Dan, Esmée s’était dit que si elle avait des amis qui faisait autant de bêtises, elle en aurait profité au maximum. D’une manière générale, si elle avait été un homme, elle aurait le caractère et l’attitude du garçon.

Alors elle se força à penser comme lui, comme si elle était à sa place, et comme si elle vivait la situation. Les derniers étages, la volière, le saule cogneur, le parc, la forêt, les sous-sols… Les endroits peu fréquentés et pas forcément autorisés. Esmée regarda les grandes portes se dressaient devant elle. Tant pis pour le froid et tout le reste. D’un pas décidé, elle se dirigea vers celles-ci et les poussa violemment. Dehors, le vent surprit la Gryffondor, se glissant dans sa nuque. Il l’attaquait de toute part. Elle croisa les bras et se frictionna, puis se rappela que marcher pouvait toujours réchauffer. Elle avança donc, le plus rapidement possible, et plissa les yeux dans le but de vérifier les alentours.

C’était une nuit très noir, il ne neigeait pas, mais un grand vent s’était levé depuis le début de la soirée. Le ciel était tout de même couvert, cachant la lune qui aurait pu être très utile à Esmée. Elle traversa bien vite la cour extérieure vide et très silencieuse. Elle se retrouva dans le parc et ses yeux s’étaient un peu plus habitués à l’obscurité. Au loin, elle devinait la cabane de Hagrid. Elle fit un tour sur elle-même. Personne. De l’obscurité, du vide, de l’herbe, de l’air, tout ce que vous voulez mais pas de William. Elle s’empara de sa baguette qu’elle avait coincée au niveau de sa cuisse –assez haut pour que personne ne puisse la voir- par un système un peu compliqué avec des espèces de lacets en cuir et tout autres petits objets lui étant tombés sous la main. Elle s’était d’ailleurs assez bien débrouillée, et ça avait tenu. Ça lui avait également évité de prendre un sac. Ne sachant pas trop où s’orienter, elle se tourna la où le chemin du château continuait pour mener à l’entrée qui servait de sortie, ou la sortie qui servait d’entrée. Elle s’éclaira, et regarda à nouveau autour d’elle. Soudainement, bien trop proche de la forêt elle crut voir quelque chose, elle fronça les sourcils, tout en s’approchant de ladite chose.


« Lumos maxima »

La lumière devint beaucoup plus puissante, et même éblouissante. Tellement éblouissante qu’elle ne voyait plus rien, et elle dut lever sa baguette au dessus d’elle –ça ne l’empêchait pas de voir pour autant. Et effectivement, il y avait bien quelqu’un là-bas qui se dirigeait vers la forêt interdite. Et personne n’était assez fou pour se diriger un soir de Noël en direction de la forêt.

‘’Qu’est-ce qu’il fait ? Pourquoi va-t-il là-bas ?’’

Car oui, c’était bien William, elle l’avait reconnu à sa démarche. Elle dirigea sa baguette devant elle pour faire attention où elle posait les pieds tout en atténuant le faisceau de lumière crée par le sortilège.

En temps normal, personne n’allait dans ce lieu ‘’maudit’’. Même si Esmée faisait pas mal de bêtises –les envisageait au minimum- elle n’aurait jamais pensé à aller faire une promenade dans la forêt. Si on pouvait appeler cela une promenade. Des idées sombres lui traversèrent l’esprit. Elle avala difficilement sa salive, se reprochant d’y avoir simplement pensé. Elle se mit à trottiner, trébucha, se releva. Une bourrasque de vent la gifla. Plusieurs frissons la parcoururent de la tête aux pieds. Et maintenant qu’elle était à proximité, qu’allait-elle lui dire ?


« Will ! »

Elle crut qu’il ne l’avait pas entendu, elle éteignit la lumière et inspira un bon coup, puis hurla :

« WILLIAM ! »

Cette fois-ci, impossible de ne pas l’entendre, même s’il devait être dans tous ses états, il ne pouvait l’ignorer. Elle avait hurlé de toutes ses forces pour qu’il puisse l’entendre et surtout pour qu’il l’entende par-dessus le vent.
Elle s’avança vers lui. Elle était assez proche pour le distinguer, et vice versa.
Elle ne savait pas quoi lui dire. Elle ne savait jamais quoi dire. Elle inspira profondément pour se donner une dose de courage.


« William, ne t’en va pas. J’ai vu ce qu’il s’est passé. Je… Je te jure que je n’étais au courant de rien, ils ne m’avaient rien dit de ce qu’ils avaient prévu. Mais ne t’en va pas, ne fais pas de conneries. »

Et intérieurement, elle se demanda une nouvelle fois ce qu’elle aurait fait à sa place.

« Tous les problèmes ont une solution. Je ne pense pas qu’ils cherchaient à te faire du mal, je ne vois pas Abi ou Dan organiser ça pour te vexer ou te mettre mal à l’aise… C’est vrai que moi-même, je pense que je n’aurais pas apprécié mais je pense qu’ils n’avaient pas prévu que tu réagisses comme ça, je ne te le reproche pas ! Tu es libre d’agir comme tu le souhaites. »

Elle baissa les yeux, elle savait que si elle le regarderait, Esmée risquerait de sortir une multitude de bêtises et qu’elle tournerait les talons. Elle se concentra sur ses ongles de pieds vernis d’un rouge sang qui contrastaient avec la couleur de sa robe.

« J’ai envie de te dire que l’erreur est humaine, mais ça ne me ressemble pas… de dire ça. Enfin non, oublie. »

Elle ne savait pas quoi ajouter, elle n’était pas assez convaincante et elle le savait. Elle voulait lui montrer qu’elle était présente, qu’elle pouvait être un soutien pour le Gryffon mais tout ce qu’elle avait fait jusqu’à présent, c’était étaler l’évènement de la soirée. Il fallait qu’elle se trouve un autre registre, tourner autour du pot n’était pas le meilleur moyen.

« Je ne veux pas m’imposer, si tu ne veux pas que je sois là tant pis, mais… »

‘’Je t’apprécie.’’

« Tu peux compter sur moi. »


Elle frissonna, et croisa les bras.

« Ne me laisse pas seule, Will… » dit-elle d’une petite voix emplie de timidité tout en le regardant dans les yeux.

Elle avait joué dans le registre du chantage affectif, elle pensait que c'était l'unique moyen pour le retenir.

''Imbécile, imbécile, imbécile, ne refais plus ça !''

Elle essaya de se faire toute petite à cause de la honte et de la gêne.
Gryffondor

avatar
Esmée Jones
Gryffondor
Date d'inscription : 20/10/2009
Age : 23
Messages : 1645
Mornilles : -132

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Après... [William]   Mar 13 Juil - 17:29

William était tout entier rempli de colère. Celle-ci l'envahissait tellement qu'elle semblait contrôler aussi bien son corps que son esprit. C'était dans une sorte de brouillard torrentiel qu'il se dirigeait vers la Forêt Interdite, sans trop savoir ce qu'il voulait y faire au juste. Il ressentait juste l'envie implacable de se défouler, et cette fois-ci, il savait que le Quidditch ne suffirait pas. Il avait besoin de violence, de peur, d'adrénaline, de danger. Et le fait que ces envies lui rappellent furieusement le comportement de son père ne l'aidait pas du tout à se calmer.

Il ne pensait en tout cas plus qu'à se battre, à cogner quelque chose - et au fait que, s'il avait jamais pu avoir un seul espoir que ça finisse bien un jour avec Emma, tout venait de s'écrouler ce soir. Joyeux Noël.
Peut-être dramatisait-il - après tout il était jeune et avait encore de nombreuses années devant lui. Les adultes lui diraient sûrement qu'il avait encore tout le temps de retomber amoureux et d'être heureux. Peut-être. Et peut-être qu'avec un peu de temps, il serait d'accord avec eux. Seulement là, dans l'instant présent, Will avait juste l'impression que tout était très grave, que son monde s'était écroulé. Qu'il était seul.

Pourtant, une voix le tira soudainement de son brouillard colérique. Un cri poussé dans la nuit, qui avait déchiré le silence et qui avait stoppé net ses pas. William n'avait pas besoin de se retourner pour savoir qu'il s'agissait d'Esmée. Il ne bougea pas, continuant à lui présenter son dos : était-elle dans le coup foireux de ce soir elle aussi ? Elle commença à parler.


"William, ne t’en va pas. J’ai vu ce qu’il s’est passé. Je… Je te jure que je n’étais au courant de rien, ils ne m’avaient rien dit de ce qu’ils avaient prévu. Mais ne t’en va pas, ne fais pas de conneries."

Le jeune homme s'était retourné en entendant les paroles d'Esmée pour scruter son visage. Elle avait l'air sincère. Ainsi, elle au moins n'était pas au courant ? Sans vraiment s'en rendre compte, une petite lueur s'était rallumée en lui, un peu de chaleur : il était moins seul que ce qu'il avait imaginé. Ils ne l'avaient pas tous laissé.

"Tous les problèmes ont une solution. Je ne pense pas qu’ils cherchaient à te faire du mal, je ne vois pas Abi ou Dan organiser ça pour te vexer ou te mettre mal à l’aise… C’est vrai que moi-même, je pense que je n’aurais pas apprécié mais je pense qu’ils n’avaient pas prévu que tu réagisses comme ça, je ne te le reproche pas ! Tu es libre d’agir comme tu le souhaites."

Elle essayait de le rassurer et de le consoler, il le savait bien. Seulement dans l'instant présent, il était encore trop embrouillé de colère pour prendre ces paroles en considération et accepter leur justesse.

"Je ne veux pas m’imposer, si tu ne veux pas que je sois là tant pis, mais… Tu peux compter sur moi."

Des paroles salutaires en cet instant présent. Mais c'est justement parce qu'elle restait quelqu'un sur qui il pouvait compter qu'il ne pouvait pas l'emmener là où il comptait toujours aller.

"Esmée... Ne le prend pas mal, mais je préfèrerais que tu rentres au château..."

C'était vrai sans être vrai : Will n'avait pas du tout envie de l'embarquer avec lui dans la Forêt Interdite, ça c'était sa bêtise à lui, son infraction personnelle. D'un autre côté, non, il n'avait pas envie qu'elle s'en aille. Vraiment pas. Sauf qu'il avait toujours ce besoin impératif de se défouler, et qu'il ne voyait pas autre chose que la forêt derrière lui pour éliminer l'orage en lui.
Du moins, le croyait-il. Parce qu'il lui suffit d'entendre la simple phrase qu'Esmée prononça ensuite, puis de voir son regard, pour que tout envie de la laisser là s'envole.


"Ne me laisse pas seule, Will…"

Comment pouvait-il l'abandonner après ça ? Le déclic se fit en lui à cet instant. Il était toujours furieux contre Dan et Abi', contre la soirée, contre Noël, contre tout ce qui allait de travers dans sa vie, mais il venait de prendre un certain recul soudainement. Non, il n'était pas tout seul. Il y avait encore des gens qui étaient en dehors de tout ça, des gens qui n'avaient rien demandé, des gens qui allaient souffrir s'il faisait une connerie dans la Forêt Interdite. Peu, peut-être. Mais quand même.

William franchit les quelques pas qui le séparait d'Esmée, et la prit dans ses bras. Il la serra fort, tout en veillant cependant à ne pas lui faire mal. Mais il était traversé par tellement de sentiments forts, contradictoires, torrentiels, qu'il avait besoin de s'accrocher à la seule amie qui n'avait rien à voir dans cette soirée absurde et atroce. Une sorte de bouée de sauvetage dans cette mer de problèmes. C'était aussi pour la remercier, pour la rassurer et lui faire comprendre qu'il ne l'abandonnerait pas. Un peu tout à la fois. Et parce qu'il avait besoin aussi d'un peu de tendresse et d'affection, ce soir.

Le nez dans les cheveux de la Gryffy', William lui murmura doucement :


"Pardonne-moi, Esmée... La colère m'a aveuglé. Je ne te laisserai pas seule, c'est promis. Promis. Merci..."

William prit une inspiration profonde, comme pour essayer de repousser son ressentiment.

"Je me doute... Enfin j'espère qu'ils n'ont pas fait ça en pensant à mal. Je suppose que non. Mais ça ne change pas le fait qu'ils n'ont même pas réfléchit, et qu'au final le résultat est le même : je me suis sentis manipulé et forcé. Et très mal aussi, devant Emma... Elle a dû encore plus me prendre pour un abruti que d'habitude... Et... Ça m'est difficilement supportable, venant d'elle."

C'était avouer à demi-mots à Esmée qu'il ressentait plus que de l'amitié pour la Serdaigle.

"Tu vois, ce genre de complots, j'aurais attribué ça à Morten ou à des gens comme ça... Que ce soit Daniel et Abigail qui soient derrière tout ça, c'est pire encore."

Le Gryffondor desserra enfin son étreinte et plongea des yeux maintenant tristes dans le regard de son amie.
_________________

Avy by Mach', sign' by morphine
Gryffondor

avatar
William Green
Gryffondor
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 30
Messages : 1185
Mornilles : 809
Où suis-je ? : Sur le terrain de Quidditch

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 

Après... [William]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart's World :: Poudlard :: Extérieur du château :: Forêt Interdite-