Hogwart's World

Venez découvrir le monde sorcier à l'époque des Maraudeurs !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 

 A qui la première danse [tout le petit monde habituel]

MessageAuteur
MessageSujet: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Mer 24 Mar - 0:22

[Je propose comme ordre Emma-Morten-Abi-Dan-Mae-Esmée-Will. Si vous voulez inverser, vous faites comme bon vous semble du moment que celles qui ont des multi n’aient pas à poster deux fois de suite]

Emma se sentait horriblement mal à l’aise. Comment aurait-il pu en être autrement ? Dès qu’elle la verrait, elle assassinerait sa mère. D’une manière terrible et qui durerait une éternité, juste pour que celle-ci souffre autant qu’elle-même souffrait. Accrochée au bras de Morten, elle ruminait de dangereuses pensées. Elle avait énormément de mal à marcher avec les espèces d’échasses que Bridget lui avait fait parvenir pour aller avec la robe. D’ailleurs, les chaussures n’étaient rien en comparaison avec le vêtement, si on pouvait appeler ça ainsi. Bout de tissu lui aurait bien plus convenu. Morten avait failli faire une syncope quand il l’avait vue descendre les marches du Grand Escalier.

Spoiler:
 

Quand elle avait vu la robe sur son lit, et les chaussures par terre, Emma n’avait pu retenir un chapelet de jurons danois. Mais elle n’avait pas eu le choix, car les représailles si elle était venue en jean et en baskets auraient sûrement été bien pire que la vengeance qu’elle était en train de concocter. Elle s’était habillée, mais elle avait ignoré la formule censée la coiffer et celle censée la maquiller. Elle préférait nettement laisser ses cheveux détacher, au moins ils cachaient en partie son dos, ce qui lui permettait de se sentir moins nue. Et elle n’avait pas besoin de se maquiller. C’était vrai qu’elle n’aurait pas su le faire toute seule, mais de là à sortir aussi tartinée qu’un pot de peinture, non merci. le pire, c’est que Morten avait été mis au courant de l’existence de cette tenue bien avant elle, visiblement, et il ne lui en avait pas touché un mot.

« Je devrais retourner chercher un poison pour toi. Et pour elle. » La Serdaigle marmonnait entre ses dents, tout en les gardant serrées et en souriant poliment aux gens qu’ils croisaient sur leur route. Elle profitait de chaque occasion pour écraser les pieds de son frère aîné à coup de talon aiguille, faisant parfois semblant de tomber et trébuchant réellement d’autres fois.
Ils avaient appris l’existence de ce bal quelques jours auparavant, un peu avant les vacances. Emma avait cru qu’elle pourrait y échapper, jusqu’à ce qu’elle comprenne que leurs parents seraient présents eux-aussi. Par trois fois, elle avait manqué de se fouler la cheville. Elle sentait glisser sur elle le regard de pas mal de garçons dans l’assemblée, d’où la raison pour laquelle, malgré le sale coup qu’il lui avait fait, elle restait très proche de Morten. Et elle savait que par conséquent, les deux Gryffondors qu’elle évitait depuis des jours seraient là eux aussi, alors qu’elle voulait vraiment, vraiment éviter cette confrontation. En plus, leurs cadeaux étaient emballés et leur seraient distribués demain par les elfes de maison.


« Je te jure qu’elle va souffrir. »
_________________

Spoiler:
 
Serdaigle

avatar
Emma Nielsen
Serdaigle
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 29
Messages : 1468
Mornilles : 581
Où suis-je ? : Dans la Tour des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Mer 24 Mar - 1:56

Morten redressa Emma une nouvelle fois à l’aide de son bras. Ces chaussures ne la réussissaient pas, décidément, niveau marche. Niveau physique, sa petite sœur était ravissante, cela ne faisait aucun doute, mais… cette robe n’était pas du tout celle qu’il avait prévu. Que leur mère lui avait demandé de choisir. Elle était bien trop courte ! Bon, ok, c’était Noël, c’était la fête, il y avait un bal… Elle ne pouvait de toute façon entrer dans la Grande Salle en jean. Mais quand même… De cette façon, tous les mecs allaient la regarder (beaucoup plus que d’habitude, et avec un regard qui ne plaisait guère à Morten – mais au moins, ils la regardaient, et au fond, il appréciait le fait de les tuer rien qu’en plongeant ses yeux dans les leurs). Et tandis qu’Emma se cassait la figure de nouveau, le Serpentard la serra un peu plus contre lui.

« Je ne vois vraiment pas pourquoi tu en fais toute une scène. Tu es très jolie, comme ça. Et les chaussures, tu vas t’y habituer, au cours de la soirée. Et puis, ça ne se fait pas d’empoisonner son grand frère. Pas quand il est aussi canon, en tout cas. Ni quand il aime autant ses petites sœurs et frère.»


Bien évidemment, il ne savait pas de quoi il parlait, puisqu’il n’avait jamais eu l’occasion de porter de telles choses aux pieds. Ce qui lui fit dire finalement :

« Par contre, le jour où tu me vois avec ça aux pieds, alors achève-moi. Ça ne devrait pas t’être trop difficile… » railla-t-il dans un petit sourire en coin.

Et tandis qu’ils marchaient en direction de la Grande Salle, Morten ne put s’empêcher de se demander comment allait se dérouler la soirée. Bon, il y aurait leurs parents. Et connaissant leur mère, ils n’auraient pas droit à quelques secondes de silence durant le repas. Mais qui disait bal, disait danse, et même si s’il le pouvait il aurait ligoté Emma ou suspendu une pancarte au-dessus d’elle disant « Ne touche pas à ma sœur, vieux Plitmicpouet pourri ! », il ne pourrait pas l’empêcher de… vivre. Comme une ado de quinze ans normalement constituée. Comme elle le voulait. Mais il tâcherait cependant de garder un œil sur elle – en sachant que leur père en ferait autant, de son côté. Puis Morten pensa à Will, qui oserait certainement inviter Emma à danser, l’imbécile. Mais qui disait William disait sans doute Abigail. Et donc… Il devrait forcément lâcher sa propre sœur du regard pour le plonger dans celui de la sœur de son pire ennemi. Ce qu’il était diabolique. Muhahaha.


« Tss, on ne parle pas comme ça de sa mère, voyons. Elle fait ça pour toi. Même si, je dois avouer, cette – jolie – robe est un peu courte. »
Serpentard

avatar
Morten Nielsen
Serpentard
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 23
Messages : 295
Mornilles : 1416

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Mer 24 Mar - 19:46

Un bal ! Un bal ! Abigail avait complètement jubilé à la lecture de l'invitation. Le bal en lui même n'était pas ce qui l'attirait le plus, voir les gens et se pomponner non plus. Mais ce qui lui plaisait vraiment c'était... danser ! Elle avait découvert ça lors du tout premier qu'elle avait fait, en première année. C'était son frère qui l'avait forcé à s'habiller correctement et qui l'y avait traînée, dans l'espoir qu'elle rencontre de nouvelles têtes. Et ça l'avait entièrement pénétrée. La valse, le rock, le tango... tout ! La jeune fille avait appris très vite, découvrant par là-même une passion qu'elle ne se connaissait pas jusqu'alors. A vrai dire, étant donné l'environnement social déplorable dans lequel elle avait grandi, elle n'avait même jamais penser que la danse procurait un tel plaisir.

Lorsqu'elle le voulait, Abigail pouvait se montrer très féminine. Habituellement, elle n'y apportait pas trop d'intérêt, n'aimant pas particulièrement attirer l'attention. Mais bon pour l'occasion, la jeune serdaigle s'était mise sur son trente et un... Maquillage discret (parce qu'il ne fallait pas trop abuser non plus), robe de qualité (pour laquelle elle économisait depuis le début de l'année), escarpins à lanières montantes assortis... Elle n'avait d'ailleurs aucun mal à marcher avec, se sentant comme un poisson dans l'eau. Sa grâce naturelle faisait le reste. Cette année elle avait opté pour le rouge. Un magnifique rouge qui mettait en valeur sa peau douce et pâle ainsi que ses magnifiques yeux bleus qu'elle avait souligné au crayon noir. Sa coiffure n'avait rien de très exotique, préférant largement la simplicité à l'extravagance.

A chacun de ses mouvements, le tissu ondoyait, la remplissant d'allégresse...


Spoiler:
 

Se tournant vers son frère ainé (beau comme un coq pour l'occasion... et comme toujours) dont elle tenait le bras comme le voulait la tradition, Abigail lui adressa un sourire radieux. Ils s'avancèrent dans la salle, et chaque regard se tournait vers eux sur leur passage. Et ça jasait, et ça jasait... mais ils n'en avaient rien à faire. La demoiselle rayonnait de bonheur, et parcourrait déjà la piste de danse du regard avec envie. Un mouvement sur sa gauche attira son regard, et une étincelle illumina ses yeux. Un mélange d'amusement, de joie... de celles qui apparaissaient aussi généralement quand elle manigançait quelque chose. Son sourire s'étira d'avantage.

"William... j'espère que tu inviteras Emma à danser. Tu ne peux pas la laisser toute la soirée au bras de son imbécile de frère, et à la voir elle n'a pas l'air très à l'aise. Pourtant sa tenue est ravissante, tu ne trouves pas ? Un peu courte peut-être..."

C'était un moyen simple, mais efficace, d'attirer l'attention de son ainé sur la demoiselle de son cœur. Bien évidemment, elle ignora complètement Morten, ses yeux ne s'arrêtant même pas sur lui. On ne savait jamais comment son frère pourrait le prendre s'il le surprenait. D'ailleurs, en parlant du comportement de son frère... Elle se rapprocha un peu plus de lui et le fixa d'un air suppliant.

"Et cette année, est-ce tu pourrais éviter de venir m'arracher au bras de mon cavalier pendant que je danse ? Même s'il se révèle un peu trop entreprenant ? Tu sais à cause de la dernière fois, Adrien n'a plus jamais osé me parler par le suite. Il m'a juste dit qu'il craignait trop les représailles pour ça... Il faut dire que tu t'es montré un peu... dur."

C'était une simple constatation, mais il était vrai que le poufsouffle en question s'était mis à la fuir dès l'instant où elle s'approchait d'un peu trop près...

"Remarque, avec un peu de chance tu seras trop occupé ailleurs..."

Elle avait murmuré pour elle même ces dernières paroles, avec un vague espoir aux lèvres et une moue boudeuse. William ne pouvait pas être tout le temps derrière sa petite sœur, il allait bien falloir qu'il règle ses propres histoires. A moins qu'il ne la prenne comme prétexte pour éviter de croiser Emma... ce qui serait fort problématique.
_________________
^3^

Spoiler:
 

...
Serdaigle

avatar
Abigail Green
Serdaigle
Date d'inscription : 25/10/2009
Messages : 549
Mornilles : -69

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Jeu 25 Mar - 12:36

La soirée avait bien commencé, selon l’avis de Dan. Il était arrivé avec Maëdy à son bras, et il la trouvait plus belle que jamais. En fait, c’était simple, il n’arrivait pas à la quitter du regard. Il aurait bien voulu s’éclipser avec elle et passer le reste de la nuit à faire quelque chose de bien plus intéressant que le bal, mais c’était aussi l’occasion de lui présenter ses parents, et il voulait aussi parler au père de sa petite amie. Il adorait ça. Sa petite amie. Sa petite amie. Il pouvait se le répéter sans arrêt sans que ça ne change quelque chose, ça le rendait toujours aussi euphorique. Et parfaitement niais à tout point de vue. Après quelques minutes passées à les chercher, le jeune couple trouva enfin les parents Carter. Une fois les présentations faites, Dan crut que sa mère allait étouffer Maëdy à force de la serrer dans ses bras en répétant à quel point elle était heureuse de la rencontrer et qu’il fallait qu’elle prenne soin de son bébé adoré. De peur que le manège continue comme ça longtemps, Dan s’exclama rapidement :

« Maaaaan, c’est ma copine, on n’est pas fiancés ni rien, alors arrête de faire comme si elle allait devenir ta future bru… Et puis, c’est la chanson préférée de Maëdy, alors tu permets que je l’invite à danser ? »

Et sans laisser le temps à ses parents d’ajouter quoi que ce soit, il entraîna la demoiselle vers la piste de danse. Ses joues étaient rouges de gêne, et il évitait très clairement de croiser le regard de la Serdaigle de peur qu’elle se moque royalement de lui. Il posa ses mains sur les hanches de sa partenaire, puis, une fois qu’elle-même fut en position, les entraîna dans une danse lente.

« Désolé. Je crois qu’elle commençait à désespérer qu’un jour je lui présente une fille. » Il l’embrassa rapidement. « Après la danse, tu veux bien qu’on aille trouver ton père ? J’ai quelque chose à lui demander. »

Dan était un bon danseur, et il était très élégant dans son costume bleu marine, presque noir. Un peu plus loin, il aperçut Emma au bras de Morten. Quand leurs regards se croisèrent, la jeune fille détourna vivement les yeux, ce qui le fit soupirer. Elle continuait donc à les éviter, et il commençait vraiment à trouver ce comportement énervant. A l’opposé se trouvaient Will et Abi. La sœur de son meilleur ami semblait être en train de supplier ce dernier, sûrement pour qu’il arrête de la couver, et cela aurait presque fait rire le Gryffondor. Par contre, il sentit à nouveau l’énervement l’emporter quand il s’aperçut que Will semblait bien disposé à ignorer Emma toute la soirée lui-aussi.

« Raaaah, mais ils sont désespérants tous les deux. »

Puis, réalisant que Maëdy n’avait peut-être pas suivi toute la scène, il lui désigna les deux élèves de la tête, puis lui expliqua la situation. Seulement, avant qu’il ait pu continuer, la musique s’arrêta, et l’orchestre prit le temps de faire une petite pause. Ils devaient trouver Monsieur Seewol maintenant. Et peut-être qu’une fois l’entrevue terminée, Dan pourrait demander à sa compagne de l’aider dans son complot contre leurs camarades de Serdaigle et Gryffondor…

[HJ : Mae, ton tour, Will passera à la fin]

Spoiler:
 
Gryffondor

avatar
Daniel Carter
Gryffondor
Date d'inscription : 22/10/2009
Age : 29
Messages : 132
Mornilles : 62
Où suis-je ? : Probablement entouré de jolies filles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Jeu 25 Mar - 12:38

Pendant ce temps, l'orchestre jouait Quando, Quando, Quando.
Créature

avatar
Le Choixpeau Magique
Créature
Date d'inscription : 12/10/2009
Messages : 96
Mornilles : 0

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Jeu 25 Mar - 22:35

Maëdy n’aurait jamais pensé que la soirée débute sans embuches. Elle avait réussi à ne pas endommager sa jolie robe achetée quelques jours plus tôt [X], et n’était pas tombée et il ne lui arriva rien de mal pour le moment. Tout avait l’air normal. La jeune fille ne pouvait donc se sentir autrement que joyeuse et riante (comme à son habitude, en fait…). Mais ce soir, ça allait être tout simplement exceptionnel : Daniel l’avait invitée au bal, et son père serait également là.

Ce fut donc accrochée au bras de son petit ami que Maëdy se rendit dans la Grande Salle. Durant le chemin, elle avait sentit le regard de Dan qui ne se détachait d’elle, et si elle aurait adoré ne plus regarder autre chose que ses yeux bleus, il fallait qu’au moins l’un des deux sache où ils allaient, pour qu’ils arrivent en bon état au bal. Un accident était si vite arrivé… Surtout lorsqu’on est avec Maë.

Mais cette dernière n’eut même pas le temps de chercher ne serait-ce qu’un morceau de son père (théoriquement, le reste ne devait pas se trouver loin), car Dan l’entrainait déjà vers ses parents. Et Mrs Carter lui avait réservé un accueil des plus chaleureux… Même Aaron n’était jamais parvenu à lui couper la respiration à ce point là… Lorsqu’enfin elle retrouva sa liberté, elle éclata d’un petit rire et dit de sa petite voix :


« Ne vous en faites pas, votre bébé adoré ira bien… »

Elle crut bon de ne pas ajouter « même si, en me fréquentant, il risque de se casser la figure un peu plus souvent que la normale… ». Mais à peine avait-elle terminé de dire ces quelques mots que le Gryffondor l’entrainait une nouvelle fois dans une autre direction. La piste de danse… Maëdy se souvint alors dans un sourire comment elle avait appris à danser : quelques leçons de la part de son propre père alors qu’elle était enfant, en montant sur ses pieds qui lui semblaient énormes, à l’époque. Mais elle n’avait encore jamais eu l’occasion de mettre cette expérience en pratique avec son petit ami. Laissant de côté le mauvais pressentiment que sa conscience ne cessait de lui rabâcher, elle fit confiance en son instinct, et parvint sans difficulté à suivre la danse. Un nouvel éclat de rire la parcourut avant de répondre au jeune homme :

« Tu veux lui demander la permission de m’épouser ? Je t’arrête tout de suite, il va ta falloir attendre encore un peu… Déjà qu’il était vexé que je ne lui parle pas de toi avant ma dernière lettre – elle datte d’hier – mais alors si en plus… »

Elle s’interrompit brusquement. Voilà qu’elle était repartie dans un flot imperturbable de paroles… Puis elle remarqua que Dan avait l’air ailleurs, et regardait alternativement deux couples : les fratries Nielsen et Green, à l’opposé l’une de l’autre. Et lorsqu’il lui expliqua les liens exacts entre les quatre, Maëdy eut un éclair ce compréhension et un sourire malicieux se dessina sur son visage.

« On va devoir forcer les choses, c’est ça ? Je suis partante. Mais à mon avis… Il faudra rester discret sur le coup. Bien que ce soit évident et… Oh ! C’est déjà fini ! »


En effet, la musique venait de s’arrêter, et le couple quitta alors la piste de danse. Maintenant, elle allait pouvoir retrouver Aaron. Il ne devait pas être loin, le connaissant, c’était un vrai radar sur pattes quand il s’agissait de sa fille. Et effectivement, le père de Maëdy ne tarda pas à faire irruption dans leur champ de vision. Près du buffet. Étonnant. Avant d'aller le rejoindre, Maëdy se dressa sur la pointe des pieds et alla à son tour coller ses lèvres contre celles de Dan.

Lorsque les regards des deux Seewol se croisèrent, le même sourire apparut sur chacun de leur visage, et il serra son petit cœur dans ses bras (mais il veilla à ne pas l’étouffer…).


« Ok, alors avant de me reprocher quoi que ce soit, non, ma robe n’est pas trop décolletée – elle est jolie, hein ? Tu as plutôt intérêt à l’apprécier d’ailleurs, puisque techniquement, c’est toi qui l’as payée. Ensuite, je te présente Daniel. Mon petit ami. Ses parents sont là-bas, si tu veux leur parler. Et évidemment, je suis contente de te voir… Ton voyage s’est bien passé ? »

Aaron Seewol regarda sa fille d’un air amusé et s’adressa à Dan en premier :

« Je compatis. Si elle parle toujours autant, alors je compatis, vraiment. »

Maëdy lui lança un regard faussement réprobateur avant de se raccrocher au bras du Gryffondor.
Serdaigle

avatar
Maëdy Seewol
Serdaigle
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 23
Messages : 925
Mornilles : 352
Où suis-je ? : Dans la salle commune des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Ven 26 Mar - 0:30

Lorsqu’Esmée avait découvert l’invitation qu’elle avait reçu pour le bal, bon nombre de jurons s’échappèrent de sa bouche. Elle n’aimait pas danser. Elle n’aimait pas les bals. Et elle n’avait pas de cavalier. Elle n’ira pas à ce bal. Et elle n’avait pas de robe ni de chaussures pour une soirée comme ça. Sauf si une paire de spartiates et une robe d’été à fine bretelles pouvaient faire l’affaire. Mais alors que le midi elle avait fait un saut au dortoir ,elle avait découvert, posés sur son lit, une grande boîte surplombée par une autre boîte beaucoup plus petite que la première, et le tout accompagné d’une petite lettre. Elle avait lâché son sac par terre, avait bruyamment avalé sa salive et s’était approchée des boîtes. Elle avait pris le mot et lu le contenu.
    Ma chérie, j’ai été mise au courant du bal. Voilà deux beaux cadeaux pour cette soirée. Une très belle robe et une magnifique paire de chaussures. Enfin considère ceux-ci comme des cadeaux de Noël. Sans l’argent de ton père, ils ne seraient pas entre tes mains en ce moment. Surtout que j’aurais bien gardé le contenu de la petite boîte pour mon usage personnel. Enfin, bien évidemment, J’ai choisi chaque cadeau.
    Minka.

Elle avait dû relire le mot trois fois. Elle avait cru rêver. Cinq ans, presque cinq ans sans nouvelle. Et elle avait osé se rattraper –et encore- par un petit mot ridicule et deux grosses boîtes. Avec un surnom ridicule. Hors de question. Minka avait été une mère indigne jusqu’à présent, et Esmée ne lui pardonnerait pas comme ça, si c’était le but. Venant de sa mère qui était une grande fêtarde, c’était presque normal qu’elle lui ait envoyé une robe et des chaussures ayant une énorme valeur. Elle n’avait même pas pris la peine d’ouvrir ces fameuses boîtes. Tout en déchirant le mot, elle l’avait jeté puis était partie en cours. Maintenant, elle n’avait plus aucune excuse pour ne pas aller à ce fichu bal, elle se sentait obligée à cause de l’imbécile chose qui lui servait de mère. Et si son père avait été un père normal qui aurait aimé son enfant comme l’aurait fait tout autre père, qu’aurait-il dit en voyant pareille tenue ? Déjà rien que la taille des talons…
Spoiler:
 
Le soir du bal, Esmée avait été obligé d’ouvrir les ‘’cadeaux’’ de sa mère qu’elle avait laissé trainer par terre. Elle découvrit une robe bustier verte et plutôt courte, très belle mais pour une soirée ce n’était pas vraiment l’idéal. Le problème c’est qu’Esmée n’avait rien d’autre à mettre. Puis elle avait ouvert la seconde boîte pour trouver des chaussures avec des talons énormément hauts. Avec cela, Esmée allait prendre vingt centimètres d’un coup ! Bien évidemment, elle exagérait en se disant ça mais même, comment allait-elle tenir avec ces machins chaussés à ses pieds ? Et lorsqu’elle avait vu la marque inscrite sur la sandale de la chaussure, elle se tapa le front. Sa mère avait du débourser une bonne grosse somme juste pour une paire de chaussures. Ça ressemblait bien à Minka. Esmée s’habilla avec quelques difficultés, puis ensuite ce fut toute une autre histoire pour tenir avec ses nouvelles chaussures. Elle finit par les quitter pour finir de se préparer. D’un coup de baguette, elle releva ses cheveux en un chignon élégant, laissant deux belles boucles retombées dans son cou, et une autre sur le côté de son visage. Sa mère avait tapé dans l’élégance –et le côté sexy, mais ça on l’ignore- autant faire les choses jusqu’au bout. Puis Esmée appliqua, sur ses paupières supérieures, un trait long et fin d’eye liner. Elle avait laissé ses lèvres au naturel n’osant pas le rouge, ce qui aurait risqué de lui donner une autre allure.
Et une demi-heure plus tard, elle se retrouvait au bras d’un jeune garçon qui l’avait demandé comme cavalière pour la soirée et dont elle ignorait le nom, elle connaissait quelqu’un qui était l’ami de ce garçon. Certes celui qui l’accompagnait n’été pas moche, loin de là. Mais cet air sur son visage, peut-être de l’arrogance… Il avait quelque chose qui irritait la jeune Gryffondorienne. Elle découvrirait plus tard qu’il était question d’un Serpentard, ce qu’il s’était retenu de lui dire, bien évidemment.
Devant les portes de la Grande Salle, Esmée inspira profondément deux fois et entra bras dessus bras dessous avec son cavalier. En allant en direction de la piste –ce qu’ils firent directement après être entré-, Esmée trébucha deux fois exactement. Chance pour elle, son cavalier l’avait rattrapé. Comme tous, ils dansèrent sur une musique douce. Mon dieu ce que je dois mal danser, s'était-elle dit lors du slow. Mais après avoir demandée à son cavalier d’aller lui chercher quelque chose à boire, Esmée était vite partie, tentant du mieux qu’elle le pouvait de se fondre dans la masse de la foule où la plupart des parents et élèves se retrouvaient ; même si à cause de ses chaussures elle était facilement repérable.


« Esméééééééééééééée !!!

* Une hystérique ? * furent les seuls mots qui vinrent à l'esprit d'Esmée.

-Oh… Minka. Dit Esmée avec un mouvement de recul, à deux doigts de tomber une fois de plus. Au passage, elle remarqua que sa mère avait des chaussures énormément hautes également, peut-être même pire que sa fille et une robe rouge sang -la même couleur sur ses lèvres- longue, avec quelques plumes par-ci par-là.
-Ma chérie, comment vas-tu !? Tu as vu cette organisation ! Et ce ciel magique ! Ton monde m’étonnera toujours.
-Ahein… C’est vrai que nous sommes de deux mondes différents.
-Et puis, qu’est-ce que tu es belle dans cette robe ! J’ai bien choisi, tu ne trouves pas ! Elle te va à merveille, et ses chaussures aussi. Tous les garçons doivent te sauter dessus ! Fais-y bien attention, des Jimmy choo quand même !
-Un peu court et un peu haut. Comment va papa..?
-Oh, ton père se porte comme un charme, il voyage énormément d’ailleurs il me semble qu’il est à Los Angeles en ce moment, ça me démangeait de l’accompagner mais… Je ne pouvais pas louper ce bal !
-… *Bien évidemment*
-On se voit à table, à tout à l’heuuure ! »

Esmée avait été très surprise par l’irruption de sa mère.

* Genre à table, bien suuuur... *

Plus les années passaient, et plus Esmée était déçue par sa mère. C'était le monde à l'envers dans cette famille. Elle n'avait même pas remarqué à quel point sa fille avait grandi. Elle s'en fichait royalement. Esmée s’était retenue de lui hurler après comme une furie. Les gens allaient la prendre pour une folle et puis la veille de Noël, pas terrible... Tant pis, elle choisirait un autre moment. Dans un soupir, elle se dirigea en direction du buffet en faisant un petit détour pour éviter son cavalier-glu.
Gryffondor

avatar
Esmée Jones
Gryffondor
Date d'inscription : 20/10/2009
Age : 23
Messages : 1645
Mornilles : -132

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Ven 26 Mar - 17:32

Noël. Une vaste plaisanterie pour tout ceux dont la famille tombait en lambeau. Une raison de plus dans l'année de se souvenir à quel point on pouvait en souffrir. Comme si les jours ordinaires n'étaient pas déjà suffisants.

Il avait fallu en plus de ça qu'il y ait un bal pour célébrer cette fête familiale par excellence. Lorsque William avait pris connaissance de l'invitation, il n'avait pu que laisser s'échapper un long soupir. Il se doutait que ce n'était même pas la peine de réfléchir à un échappatoire, il n'y en aurait pas. Et il avait immédiatement pensé à celle qui constituait sa seule famille : Abigail aimait les bals, elle aimait la fête, elle aimait danser. Cet évènement lui ferait sûrement plaisir, il devrait au moins y aller pour elle.
Il avait alors fait quelques efforts pour se trouver quelque chose de correct à se mettre ; il ne voulait pas faire honte à Abi', et il voulait lui montrer qu'il avait au moins essayé de passer un bon Noël. Le jeune Gryffondor se promit d'essayer de ne pas trop râler pendant le bal, ainsi que les jours qui précédaient le 25 décembre.

Non seulement William se sentait immanquablement mal à cette période de l'année, mais les récents évènements avec Emma n'arrangeaient en rien les choses. Il se sentait encore plus morose et abattu que d'habitude. C'est donc sans grande motivation qu'il avait revêtu un vieux costume de Daniel - lui-même n'aurait jamais pu s'en payer un - que la mère de son ami avait exprès fait ajuster pour William, qui était un tout petit peu plus carré que Dan. En se regardant dans le miroir, il se dit qu'il n'avait jamais été aussi bien habillé de sa vie : chemise, veston, cravate, veste par dessus le tout... Et des chaussures qui étaient tellement bien nettoyées qu'elles brillaient et reflétaient la lumière.
Spoiler:
 
Will aurait pu s'extasier d'être ainsi vêtu si la boule qui lui serrait continuellement le ventre depuis quelques temps n'avait pas été aussi présente à l'approche des festivités du soir. Parce que comble de l'ironie, les parents des élèves étaient tous invités ; et William ne doutait pas qu'ils seraient tous là, présents pour leurs enfants. Tous, sauf les Green. Comme si l'école toute entière avait voulu lui rappeler que ses parents n'avaient jamais été là pour lui.

Le dortoir était vide. Tout le monde était déjà descendu, Daniel y comprit. Il s'était dépêché pour pouvoir aller cueillir Maëdy avant d'entrer dans la salle. William se dirigea vers la salle de bain pour se passer plusieurs salves d'eau froide sur le visage, et resta un moment la tête penchée vers le lavabo. Il devait se reprendre. Il devait arrêter de ressasser tout ce qui n'allait pas ; il devait faire bonne figure, pour que la seule personne qui avait toujours été là pour lui soit heureuse. C'était le seul moyen qu'il avait jamais trouvé pour ressentir un peu de bonheur à son tour.

Il s'était alors dirigé vers les escaliers du hall, presque vides eux aussi, et avait attendu Abigail. L'avantage avec sa sœur, c'était qu'elle était souvent en retard, et cette fois-ci n'échappait pas à la règle. Elle arriva quelques minutes après. William, levant les yeux vers sa petite sœur qui se tenait en haut de l'escalier, ne put empêcher ses lèvres de se fendre d'un sourire ému, ni ses yeux de se tinter d'une lueur à la fois admirative et tendre : elle était réellement belle dans sa longue robe rouge, qui soulignait délicatement ses formes et révélait l'éclat de ses yeux bleus. William resta quelques instants silencieux lorsqu'elle fut arrivée en bas de l'escalier, continuant à l'observer doucement, puis lui déposa un léger baiser sur le front avant de lui chuchoter :


"Tu es magnifique petite sœur."

Argh, il n'avait pas pu empêcher sa voix de trembler un peu. Mais tant pis. Les mots étaient de toute façon trop désuets pour exprimer tout ce qu'il ressentait pour Abigail, qui était à elle seule le concentré de tout l'amour que William aurait du pouvoir porter à sa famille entière.

Il lui offrit galamment son bras et ils avancèrent ensemble vers la Grande Salle, superbement décorée pour l'occasion. William put sentir l'excitation d'Abi face à toutes les merveilles de la salle. Il ne prêta en revanche aucune attention aux regards qui s'étaient posés sur eux alors même qu'ils marquaient une pause aux portes à double-battants. Will repéra rapidement son ami, déjà occupé à danser avec Maëdy, puis les parents de Daniel vers qui il se dirigea, Abigail toujours à son bras.
Si le jeune homme était heureux de les voir, sa sœur coupa son début d'enthousiasme d'une façon nette et sans pitié, en lui rappelant plutôt sournoisement le souvenir d'Emma. D'autant plus sournoisement qu'elle l'obligea à poser ses yeux sur la jeune fille qu'il n'avait pas encore vue, et remarquer combien elle était belle. Il n'en eut pas le souffle coupé : ce fut tout son corps qui s'arrêta de fonctionner pendant un instant alors que son regard ne semblait pas vouloir se détacher d'elle. Mais il finit tout de même par arriver à arracher ses yeux d'Emma et continua à avancer, une expression douloureuse sur le visage qu'il s'efforçait de dissimuler le mieux possible en baissant la tête vers le sol. Parfois, il aurait vraiment aimé qu'Abigail se taise.


"Laisse-moi décider tout seul avec qui j'ai envie de danser Abi', d'accord ?"

Puis en entendant le reste de ses paroles, William s'arrêta complètement et tira Abigail vers lui pour la forcer à le regarder dans les yeux. Yeux qui s'étaient voilés légèrement. A croire que même sa soeur avait décidé de lui faire passer le plus mauvais Noël de toute son existence - et pourtant, les Noël précédents n'avaient jamais été bien heureux.

"Le garçon de la dernière fois avait d'autres idées derrière la tête qu'une simple danse, Daniel l'a entendu parler à ses amis. Je ne suis quand même pas un tortionnaire qui va te garder pour lui tout seul toute sa vie. Mais... Enfin Abi', c'est une fête de famille, non ? Je ne t'empêcherais pas d'aller t'amuser avec tes amis, mais s'il-te-plaît passe au moins un peu de temps avec les parents de Daniel et moi. Que j'aie au moins l'illusion, ne serait-ce que quelques minutes, de ne pas faire complètement tâche dans ce décor d'amour familial débordant."

William essaya de lui sourire faiblement, mais c'était plutôt raté. Il n'avait pas voulu lui montrer à quel point il détestait toujours Noël, mais il n'avait pas pu s'en empêcher, même s'il ne l'avait pas dit explicitement. Seulement il savait que rien que par un regard, Abigail comprendrait qu'il se sentait plus que mal à l'aise dans cet environnement. Pour se faire pardonner, il la serra doucement dans ses bras, en prenant toutefois garde à ne pas froisser sa robe.

"Je te promet de me conduire bien ce soir et de ne pas faire fuir tous tes prétendants. Mais c'est bien parce que c'est toi, ça va être difficile de ne pas tous leur arracher les yeux", lui souffla-t-il à l'oreille en souriant enfin un peu.

Se détachant d'elle, William attrapa sa main et la conduisit à la table des Carter, qu'il salua très chaleureusement en les serrant eux aussi dans ses bras. Ils étaient un peu comme des parents de substitution et Will était sincèrement heureux de les voir, ça égayait un peu sa soirée. C'était pour lui le seul avantage de ce bal.


"Dan' s'est déjà échappé hein ?" leur dit-il en se tournant vers la piste de danse pour observer son ami.

Cependant la chanson s'arrêta et une autre commença. Will se tourna vers Abi.


"Est-ce que tu veux bien de ton frère, au moins pour la première danse ?"

Et une nouvelle fois il s'empara de sa main pour l'entraîner sur la piste. William était peut-être exécrable dans les leçons théoriques des cours à l'école qu'il trouvait barbants, mais il avait un autre atout pour lui, qui était une facilité naturelle pour danser. Il n'était pas un professionnel non plus, il ne s'entraînait pas souvent. Mais il avait le sens du rythme et une élégance dans le mouvement. Il posa doucement sa main sur la taille d'Abigail, gardant la main de sa sœur contre lui, et plongea son regard dans le sien.

"Au fait, tu as fait ta liste de cadeaux au Père Noël cette année ?"

Par cette simple question, William leur rappelait à tous les deux les années de leur enfance. Quand ils étaient petit et que Abigail croyait encore au Père Noël, Will lui faisait rédiger sa liste de cadeaux et essayait par tous les moyens d'obtenir ce qu'elle voulait, ou en tout cas un substitut qui soit le plus proche possible. Et il avait tenté de préserver cette douce croyance de petite fille aussi longtemps qu'il avait pu ; ils ne rêvaient pas beaucoup dans le monde où ils vivaient.

Les yeux de William tombèrent un peu plus loin sur Esmée qui était apparemment seule et qui se dirigeait vers le buffet. Il se promit d'aller voir la jeune fille par la suite et de lui demander si elle voulait bien danser avec lui aussi... A moins qu'elle n'ait un cavalier attitré, William n'en savait rien.

_________________

Avy by Mach', sign' by morphine
Gryffondor

avatar
William Green
Gryffondor
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 31
Messages : 1185
Mornilles : 809
Où suis-je ? : Sur le terrain de Quidditch

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Ven 26 Mar - 18:24

Les deux aînés finirent par retrouver les faux jumeaux, et ensemble, ils découvrirent que leurs parents se cachaient, assis à une table non loin du buffet. Pendant que leur mère étouffait Morten dans ce qui devait être un câlin, mais qui ressemblait davantage à une technique secrète d’art martial, Emma en profita pour éloigner son père de la famille. D’après le regard qu’il lui jetait, elle en déduisit que Bridget l’avait roulé dans la farine pour le choix de la robe. Elle haussa les épaules, un peu abattue : après tout, sa mère était folle, donc elle finissait par ne plus s’étonner de rien. Avant qu’elle ait pu prononcer un mot, Jens dégaina sa baguette et transforma les sandales trop hautes en une paire de ballerines blanches bien plus adaptées pour sa fille. La Serdaigle lui adressa alors un sourire plein de reconnaissance : il n’y avait que lui pour oser faire un tel affront à sa femme sans craindre les représailles. Puis il lui tendit son bras et l’emmena vers la piste de danse.

Tandis que la danse précédente se terminait, la jeune fille s’aperçut que quelqu’un la fixait. Tournant la tête dans la direction du voyeur, elle réalisa qu’il ne s’agissait de personne d’autre que Carter. Elle détourna aussitôt le regard. Ce bal était une vraie malédiction. Elle sentit une deuxième fois un regard posé sur elle, et encore une fois en chercha l’origine. Merlin, il était magnifique ainsi. Et elle, elle était resplendissante. Mais les prunelles noisette ne pouvaient se détacher de la vision que lui offrait Will. Un instant, elle croisa son regard, et sut qu’elle se mettait immédiatement à rougir. Heureusement que son père l’entraînait toujours, mais elle était surtout contente de ne plus avoir ces satanées chaussures aux pieds, car elle se serait très probablement cassé la figure, juste alors qu’il la regardait. L’orchestre recommença à jouer, et cette fois, il s’agissait d’un morceau qui bougeait un peu plus que la précédente chanson.


Si Emma se débrouillait bien, ce n’était certainement pas parce qu’elle avait la danse dans le sang. Quand elle avait su pour le bal, et encore pire, quand elle avait appris que Morten était au courant pour la robe bien avant elle et qu’il ne l’avait pas prévenue, elle avait exigé qu’en contre partie, il lui apprenne à danser. Ils y avaient passé tout leur temps libre, mais le résultat valait le coup. Son père la faisait tournoyer délicatement puis il la ramenait vers lui comme si sa fille avait fait ça toute sa vie. Et pour la première fois de la soirée, la jeune fille s’amusait un peu.
Mais, car il y a toujours un mais, son repos fut de courte durée. Quand la chanson changea pour une plus douce, qu’elle connaissait bien pour avoir entendu quelques filles de son dortoir la chantonner ou la marmonner, une main l’attrapa, tout en criant à son père


« Je vous l’emprunte un peu… »

Dan. Un nouveau venu sur la liste des personnes à assassiner avec un poison horriblement douloureux. Un peu plus loin sur la piste, le garçon de ses rêves dansait avec sa petite amie. La petite amie du Gryffondor qui venait de la kidnapper sous le regard furieux et étonné de Jens se dirigeait vers une autre fille de Gryffondor, sûrement une amie à elle. Emma reconnut en elle la fille qui avait failli se faire tuer dans la Grande Salle. Elle n’était pas présente lors de cette soirée, mais Morten lui en avait rapporté les faits principaux. Au moins, leur camarade semblait bien se porter maintenant, même si elle-même n’imaginait même pas le traumatisme qu’elle avait dû subir… L’horrible comploteur la ramena bien vite à la réalité quand il commença à les faire danser. Elle le fusilla du regard, et se retint très calmement pour ne pas le gifler devant toute l’assemblée. Même si c’était tout ce qu’il méritait. Il venait de rompre son seul moment de joie de la soirée.

« Lâche-moi Dan, ou alors, même pas égard pour Maëdy, tu ne passeras pas l’année… »

Trop occupée à l’invectiver, la Serdaigle n’avait pas remarqué que la chanson se terminait. Alors Carter la lâcha. Elle crut que c’était parce que Morten était arrivé avec un air menaçant derrière elle, mais en se retournant, elle s’aperçut qu’elle aurait encore préféré que ce soit son frère. Abigail avait, semble-t-il, abandonné son cavalier pour aller danser avec son meilleur ami. Et voilà qu’ils se retrouvaient face à face, elle et William, alors qu’un nouvelle musique emplissait l’air. Emma hésita longuement, puis s’approcha du Gryffondor. Une danse n’avait jamais tué personne…
_________________

Spoiler:
 
Serdaigle

avatar
Emma Nielsen
Serdaigle
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 29
Messages : 1468
Mornilles : 581
Où suis-je ? : Dans la Tour des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Sam 27 Mar - 14:27

A peine la – petite – famille Nielsen se fut réunie qu’elle se séparait déjà, Jens emmenant Emma danser tandis que Bridget étranglait son fils aîné.

« Oui maman, moi aussi je suis content de te revoir, mais… évite de me tuer, quand même. Je tiens encore à la vie.
-Oh non…
-Quoi ?
-Ton père. »

Morten se retourna pour comprendre ce que sa mère voulait dire, et vit en effet que son père avait d’un tour de baguette magique très discret métamorphosé les échasses d’Emma en simples ballerines plates.

« C’est beaucoup mieux, déclara le Serpentard en se retournant vers Bridget. Elle m’a transpercé le pied une bonne cinquantaine de fois rien qu’en venant ici… »

Après avoir débattu avec sa mère pendant quelques minutes, Morten se retourna suite à une remarque de cette dernière concernant les « nombreux cavaliers d’Emma ». Jens s’était apparemment vu arracher sa fille par… cet abruti de Carter. Et… oh non. Pas lui. Pas Green.

* Pitié, Emma, ne… Trop tard. *

Il y avait plus d’une centaine de mecs, à Poudlard. Aucun aussi magnifiquement beau que Morten, mais il y en avait pas mal. Et il fallait que sa petite sœur chérie tombe entre les pattes de ces saletés de Gryffondors. Il allait leur arracher les yeux. S’il n’écoutait que son instinct, alors il aurait bondi sur William, et lui aurait tordu le cou. Avant de faire la même chose pour l’autre. Ils osaient toucher à sa petite Emma.

Il fallait qu’il trouve une solution, vite. Abigail ! Où était Abigail ? Là, juste à côté de son frère, en train de danser avec… Daniel. Pourquoi cette fouine devait-elle toujours se mêler de tout ? Il n’avait pas de petite-amie ? Il lui semblait pourtant l’avoir vu aux bras d’une autre jolie fille… Morten allait finir par le classer en haut de la liste des personnes à assassiner dans d’atroces souffrances. Il aurait peut-être du discrètement demander une fiole de poison à Emma, sans lui révéler ce qu’il allait en faire, évidemment. Tant pis, il fallait qu’il agisse, et vite.

S’éloignant à toute vitesse de la table Nielsen, il s’approcha de la piste de danse, cependant pas trop près de l’infernal petit groupe. Une fois là, il attrapa d’un geste une très jolie fille qu’il reconnut comme étant l’une des principales groupies de sa maison. Ils tourbillonnèrent ensemble afin de se rapprocher des Green, de Carter et de sa sœur ; et il lui fit son plus charmeur des sourires :


« Morten Nielsen, enchanté. Même si tu connais déjà mon nom, j’en suis certain. Tu es splendide, ce soir…
-Moi c’est Hayden Turner… répondit-elle en rougissant.
-Ahein… »

Il ne lui laissa pas le temps d’ajouter quoi que ce soit car il la lança dans un nouveau tourbillon droit sur Daniel qui la réceptionna à merveille. Abigail était donc libre. Morten bondit et la récupéra, la plaça devant elle et reprit la danse comme si de rien n’était – en laissant entre eux et William une distance de sécurité, tout en lui lançant autant de regards noirs qu’il pouvait.

« Hello, darling… dit-il d’une voix mielleuse. Je t’avais dit qu’on se reverrait… Tu es ma prisonnière, au moins pour cette danse. Et tu es merveilleuse, dans cette robe. »

C’était sûr, ce bal de Noël allait être mouvementé…
Serpentard

avatar
Morten Nielsen
Serpentard
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 23
Messages : 295
Mornilles : 1416

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Sam 27 Mar - 22:11

En réponse aux élucubrations de son frère, les lèvres d'Abigail esquissèrent une moue boudeuse. Adrien lui avait semblé plutôt gentil à l'époque, et très drôle. Mais elle ne fit aucun autre commentaire, percevant tout de même un soupçon de vérité dans ses paroles. Pour ce qui était du peu d'amour qu'il portait aux bals, la jeune fille en avait pris conscience depuis bien longtemps. Mais afin de sauver les apparences, elle n'avait rien dit. Par contre, même si elle le savait, voir cette pensée à nouveau confirmée par le regard de William la chagrina. Noël était de toute manière une fête bien difficile à supporter pour eux deux, mais Abigail y avait tout de même trouvé un intérêt dans le bal. Tout ces gens qui s'amusaient en famille lui procuraient à la fois peine et gaîté. Peine, pour les raisons déjà énoncées, et gaîté... et bien, parce qu'elle avait plaisir à observer de vrais familles, joyeuses et intègres. On pourrait croire à du pur masochisme, mais il était de toute manière dans sa nature de se réjouir pour les autres, à défaut de pouvoir le faire pour elle-même.

William lui promit de ne pas trop s'immiscer dans sa soirée; elle lui sourit, amusée, en réponse. Tel qu'elle le connaissait, à moins d'arriver à l'occuper il ne pourrait pas s'en empêcher. Et la meilleure façon de l'occuper était... Emma ! Alors qu'ils se dirigeaient vers la table des Carter, Abigail chercha son complice du regard. Il n'était pas avec ses parents, à première vue. Ses yeux d'un bleu profond se portèrent alors sur la piste de danse, où elle repéra plutôt aisément Daniel virevoltant avec à son bras... Maëdy ?! Abi en serait bien tombé des nues si elle ne s'était pas retrouvée aussi rapidement étouffée dans les bras de Madame Carter, qui lui répétait qu'elle était magnifique et que ça lui rappelait sa jeunesse. Ainsi donc, Maëdy et Daniel étaient... ensembles ? L'étudiante s'en amusa intérieurement. Une fille était parvenue à enchaîner Daniel ?! Et quelqu'un qui se trouvait, qui plus est, être dans son propre entourage ? Elle allait avoir de quoi embêter le rouge et or pendant quelques temps... même si elle se doutait bien que William avait déjà dû commencer ! Abigail tentait à présent de se libérer de la poigne du père de Dan. Le contact avec cet homme lui paraissait toujours un peu étrange, et lorsqu'elle était petite elle avait beaucoup de mal à s'approcher de lui : elle ne le voyait alors que comme un "papa". Or à l'époque, elle n'en connaissait qu'un seul, et loin d'être dans le top dix des meilleurs pères. Malgré tout, la petite fille avait pris exemple son frère en serrant les dents, et avait fini par comprendre la différence majeure qui existait entre ces deux paternels: l'amour. C'était probablement un peu niais de le dire ainsi, mais en tout cas Abi avait à présent beaucoup d'affection pour les parents de Daniel. Et eux-mêmes semblaient les avoir très vite adoptés et essayaient de combler les vides de leur mieux. Rien que pour cela, ils avaient toute sa reconnaissance.

Wlliam l'invita à danser, et la jeune fille se jeta presque à son cou en guise de remerciement silencieux. Littéralement transportée de joie, Abigail souriait de toutes ses dents. Une lueur mélancolique et attristée éclaira un bref instant son regard aux paroles de son frère. Noël. Nous y revoilà. Elle avait longtemps cru en la magie de cette fête. Et tout cela parce que William avait tenté de la préserver de son mieux. Sauf qu'ils n'avaient jamais eu beaucoup d'argent. Un petit rire cristallin fila d'entre ses lèvres vermeilles.


"Je crois que les rennes du Père Noël ont mangé ma lettre. Pourtant je l'avais faite de ma plus belle écriture. C'est dommage, n'est-ce pas ? Par contre, je crois bien avoir intercepté la tienne en repartant du pôle nord. Elle était très intéressante..."

Avec un sourire énigmatique, Abigail déposa un tendre baiser sur la joue de son frère, sans perdre le rythme. Ses yeux croisèrent au passage ceux de Daniel qui dansait à présent avec Emma. Et elle comprit immédiatement ce à quoi il pensait. Elle s'en voulu un peu d'obliger ainsi William a croiser la jeune fille alors qu'il semblait tout faire pour l'éviter. Mais c'était pour son bien. S'il n'arrivait pas à résoudre son problème, il tomberait en pleine dépression. En prime, il avait déjà commencé : son instinct de petite sœur le sentait, comme son meilleur ami l'avait fait. C'était à eux d'entrer en scène pour leur filer un petit coup de pouce. L'échange eut lieu, et elle se retrouva dans les bras de Dan en moins de temps qu'il en faut pour dire "salon". Abigail lui adressa un clin d'œil complice, et esquissa un petit sourire de contentement à la vue d'Emma qui s'avançait vers son frère. L’adolescente s'apprêtait d'ailleurs à lui faire part de ses sentiments, lorsque quelque chose l'arracha des bras de Daniel... Enfin, disons plutôt qu'il fut obligé de la lâcher pour réceptionner une serpertard hors d'haleine et rouge pivoine (dont l'air bêta d'évanoui sitôt qu'elle eut reconnu son "sauveur"). Abigail allait se précipiter pour aider le rouge et or... elle surprit un mouvement du coin de l'oeil et...

*Oh non... pas ça....*

Trop tard.


"Daniel !"

C'était un cri du cœur, accompagné d'un regard suppliant dirigé vers le gryffondor, pendant que le nouveau venu l'entraînait avec lui pour une nouvelle danse. La jeune serdaigle essuya cependant bien vite son désespoir, comprenant que son ami ne pourrait rien pour elle. Elle tourna un regard brûlant de haine sur la figure de Morten. Il était fier de lui, cet imbécile.

"Pas de darling qui tienne, et hors de question que je sois ta "prisonnière". Si tu ne tiens pas à te tordre douleur en publique et à subir la honte de ta vie, je te conseillerai de laisser à un autre..."

Abigail s'apprêtait à lancer une autre réplique cinglante, lorsqu'elle remarqua que de nombreux regards étaient tournés sur leur "couple". Ceux qui semblaient être les parents de Morten, sûrement. Ainsi que tout un tas de groupies dépitées qui les fixaient en murmurant à voix basse de probables insanités. A la limite, ça ne lui faisait rien de tenter le coup devant eux, même si elle aurait à se planquer pendant des jours pour sauver sa peau avant qu'on ne l'oublie. Mais il y avait aussi les parents de Daniel. Et ils souriaient de toutes leurs dents, les bougres. Elle ne pouvait pas se montrer odieuse et mal élevée devant eux : elle ne pourrait plus jamais se regarder en face. Abigail leur adressa un sourire timide, qui masquait plutôt habilement ses sentiments et sa hargne.

"Il semblerait que tu ais de la chance,.. Je n'ai plus qu'à afficher un air désolé..."

Ce qui était tout à fait véridique… Pourvu que William ne les voient pas ! Pas maintenant ! Tout allez être gâché ! Pitié pitié pitié…
_________________
^3^

Spoiler:
 

...
Serdaigle

avatar
Abigail Green
Serdaigle
Date d'inscription : 25/10/2009
Messages : 549
Mornilles : -69

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Lun 29 Mar - 10:15

« Ah, ne t’y mets pas, toi aussi. Nous sommes bien trop jeunes pour penser au mariage, et puis… Ce que j’ai à demander à ton père ne concerne que moi. » répondit Dan d’un ton moqueur avant qu’ils ne s’approchent de M. Seewol. Le jeune homme se contenta d’acquiescer silencieusement quand Maëdy lui demanda s’ils auraient à forcer le destin. Avec deux têtes de mule comme William et Emma, sa petite amie ne serait pas de trop pour les aider, lui et Abigail. Cependant, et quelle que puisse être l’idée de la Serdaigle, il ne tenait pas à ce que la colère de Will – car colère il y aurait, il en était presque certain – ne retombe sur la jeune fille. Il était prêt à prendre toute la responsabilité de ce qui se passerait ce soir plutôt que les deux demoiselles de Serdaigle ne se fassent passer un savon. Ils arrivèrent enfin devant le père de la jeune fille. Du coin de l’œil, Dan remarqua qu’Emma venait de débarquer sur la piste de danse avec un homme plutôt âgé, probablement son père, et qu’un peu plus loin, Abi et Will avaient pris place eux aussi.

« Dis, Mae, ce n’est pas Esmée qui est toute seule là bas ? Tu devrais aller la voir, non ? »

Ou comment éloigner une petite pipelette en une leçon. Maintenant qu’ils étaient entre hommes, le Gryffondor se racla silencieusement la gorge et pria pour que tout se passe bien. Non pas que le père de Maëdy fut particulièrement impressionnant, mais pour lui, ce n’était pas évident du tout, puisqu’il n’avait jusqu’à présent jamais rencontré les parents des filles avec qui il était sorti. La plaisanterie sur les bavardages de la Serdaigle le fit sourire : inutile de préciser à l’adulte qu’il avait une technique bien à lui quand il s’agissait de faire taire sa fille ; ce n’était pas le genre de choses à dire à un père. Il passa une main dans ses cheveux, ébouriffant quelques mèches passage, avec une certaine nervosité, puis se lança.

« M. Seewol, je voulais simplement me présenter dans les règles. Je m’appelle Daniel Carter. Je suis en sixième année. Comme l’a dit Mae, si vous souhaitez parler à mes parents, ils sont à la table juste là-bas… Ils ne sont pas sorciers. Ah, et euh… Je vous promets de ne faire aucun mal à votre fille. »

La conversation ne s’éternisa pas, et se déroula, contre toute attente, très bien. Quand ils eurent fini, Dan s’excusa poliment, et tandis que sa petite amie discutait toujours avec sa camarade de Gryffondor, il se dirigea vers la piste de danse. En un éclair, il arracha Emma aux bras de son père tout en s’excusant de lui emprunter quelques instants sa fille, puis se mit à danser avec la jeune fille. Elle ne cessa de l’injurier et de le menacer à voix basse pendant tout le temps que dura le morceau, pendant que lui souriait de toutes ses dents.

« Bonsoir Emma, oui, moi aussi je suis content de te voir. Je vais bien, depuis tout ce temps, et vraiment, tu es très élégante ce soir toi aussi… Sérieusement, calme-toi, ce n’est qu’une danse, ça ne va pas te tuer. »

Par-dessus l’épaule de la Serdaigle, il fit un clin d’œil à Abi, toujours en train de danser avec son frère. Visiblement, sa complice avait compris le message, car elle se débrouilla pour qu’à la fin de la chanson, les deux victimes se retrouvent l’une côté de l’autre. Au moins avaient-ils bien joué sur ce coup-ci, car le morceau que l’orchestre enchaîna était une vraie chanson d’amour. Dan prit la main d’Abigail et l’entraîna pour cette danse. Il ne cessait de jeter des coups d’œil pour voir ce que les autres faisaient : est-ce que Will allait essayer de s’échapper, ou est-ce que ce serait Emma qui courrait loin de la Grande Salle ? Au final, la Serdaigle sembla faire le premier pas. Peut-être que tout n’était pas perdu, peut-être…

« Si jamais ton frère s’énerve après, fais-moi tout retomber dessus, d’accord ? » murmura le Gryffondor à l’oreille de son amie. « Mieux vaut qu’il s’en prenne à moi, quitte à ce qu’on en vienne aux mains, si ça peut le soulager, plutôt que ce soit toi. Et ne discute pas, c’est un ordre. »

Avant que Dan ait pu ajouter quoi que ce soit, ou continuer leur danse dans la tranquillité, une tornade rose qui se dirigeait droit vers eux lui rappela tous ses réflexes de gardien, et il réceptionna une jeune femme brune qui portait une robe d’apparence immonde, pleine de dentelle rose au goût douteux. Quand elle l’eut reconnu, et lui-même prenant conscience qu’elle était à Serpentard en plus d’être une groupie de Morten, la brune commença à l’insulter de tous les noms. Le Gryffondor la planta en plein milieu de la piste et s’apprêtait à reprendre avec Abi quand il entendit cette dernière l’appeler… désespérément ? Ah… Encore un sale coup de ce coq prétentieux de Morten Nielsen. Malheureusement pour son amie, il semblait que cette dernière soit obligée de subir cette épreuve. Dan espérait seulement que Will n’allait pas piquer une crise en voyant le spectacle affligeant. L’attention du jeune homme fut détournée par un petit objet vert qui flottait dans les airs pour aller se placer… au dessus des têtes de Will et Emma. Et à ce moment là, il reconnut de quoi il s’agissait. Il ne put retenir un ricanement.

« Will, » lança-t-il d’une voix forte, puisqu’à une certaine distance de lui. « Au-dessus de ta tête. Et c’est une tradition ça porte malheur si tu le fais pas… »

Après quoi le gardien s’éloigna rapidement, de peur des représailles. Il alla retrouver Maëdy et Esmée, et constata que sa petite amie avait sa baguette sortie.

« Esmée, tu m’accordes la prochaine danse ? » Puis il se pencha vers la Serdaigle, et, après avoir déposé un baiser sur sa joue, murmura à son oreille : « Range ta baguette, et va retrouver ton père. Fais-toi un alibi. Il vaut mieux que la colère de Will s’abatte sur moi à la fin… »
Gryffondor

avatar
Daniel Carter
Gryffondor
Date d'inscription : 22/10/2009
Age : 29
Messages : 132
Mornilles : 62
Où suis-je ? : Probablement entouré de jolies filles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Lun 29 Mar - 10:24

La chanteuse féminine de l'orchestre s'avança. Les musiciens commencèrent à jouer.


Puis ce fut une autre chanson qui suivit, et encore une autre.

Créature

avatar
Le Choixpeau Magique
Créature
Date d'inscription : 12/10/2009
Messages : 96
Mornilles : 0

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Lun 29 Mar - 13:28

[Les évènements s'enchaînent un peu vite...]

William n'avait pas vu son meilleur ami s'emparer d'Emma sur la piste de danse derrière lui. Il ne l'avait pas vu non plus lancer un coup d'œil complice à Abigail. Tout ce qu'il avait pu apercevoir, c'est un petit sourire mystérieux sur les lèvres de sa sœur, mais dont il ne comprit pas le sens sur le moment, pensant juste qu'elle avait vu quelqu'un qu'elle connaissait. Ainsi lorsqu'Abi lui échappa littéralement des mains, il ne comprenait toujours rien. La chanson n'était pas terminée, pourquoi le quittait-elle donc ainsi, soudainement, pour aller danser avec Dan' sans prévenir ? Elle avait eu peur qu'il refuse, ou quoi ?
Ce fut leur air malicieux à tous les deux qui commença à désépaissir le brouillard qui l'entourait, mais qui surtout commença à lui faire peur. Ca, c'était des regards mauvais pour lui. Ils avaient fait quelque chose. Quand même pas...

Un souffle, sur le côté. Un mouvement furtif. Une silhouette près de lui.
Emma.
William eut un instant le souffle à nouveau coupé en la voyant - elle était maintenant si proche de lui qu'il pouvait l'admirer à loisir dans sa robe qui lui allait décidément parfaitement. Mais cette vision enchanteresse ne dura pas longtemps et il redescendit très vite sur terre lorsqu'enfin le déclic se fit. Abi et Dan. Emma devant lui qui s'approchait, un air véritablement mal à l'aise sur le visage. Ils avaient tout prévu et les avaient piégé. William ne leur accorda même pas un regard sous peine de faire un esclandre en plein bal. Malgré le manque d'enthousiasme visible d'Emma, William ne pouvait pas la planter là, d'autant plus qu'elle s'était approché de lui et que plusieurs regards étaient posés sur eux. Son cœur battait à n'en plus finir lorsqu'il posa doucement sa main sur la hanche de la jeune fille et qu'il s'empara de la sienne tout en se penchant légèrement vers elle. Il crut qu'il allait exploser quand leurs yeux se rencontrèrent. Il tenait la fille qu'il aimait contre lui et il aurait pu être le plus heureux de tous. Sauf qu'en cet instant même il se sentait plus mal qu'il ne l'avait jamais été - et ce n'était pas une façon de parler. Il avait l'impression d'être un idiot fini à continuer à ressentir aussi fort les sentiments qu'il éprouvait pour Emma ; à côté d'elle, il se sentait gauche, maladroit, grossier, à l'image d'une pierre quelconque qui voisinerait un diamant taillé. Mais le plus dur c'était de contempler le regard si profond de la jeune fille : Will se sentait ridiculement petit, ridiculement peu à la hauteur, ridiculement raté. La Bête amoureux de la Belle. Il n'avait rien, il n'était rien, et elle avait tout.

La chanson ne l'aidait pas du tout en plus de ça. Il déglutit silencieusement puis se décida à parler, rien que pour oublier les paroles qui s'élevaient dans la salle.


"Tu es... Vraiment splendide."

*Super tactique pour oublier les paroles d'amour d'une chanson, bravo William... HEIN ?!*


Bêtement, il s'arrêta en pleine danse, fixant un couple qui se mouvait quelques pas plus loin sur la piste. Son cœur battait à nouveau à tout rompre, mais ça n'avait plus rien à voir avec la douceur d'un amoureux. Ça tenait plutôt à de la colère sourde qui montait en flèche. Les pensées se bousculaient dans son esprit : Abi lui en voulait-elle pour quelque chose d'horrible qu'il aurait fait et dont il ne se serait pas rendu compte, et donc s'ingéniait-elle à le torturer ce soir, d'abord avec Emma puis maintenant avec Morten ? Mais à voir son visage renfrogné et son regard noir, Will comprit que cette danse n'était pas de son fait. Et bizarrement, ça le rendit encore plus en colère contre le Serpentard qui avait manifestement forcé sa petit sœur a danser avec lui. Il allait le tuer.
William plongea une nouvelle fois son regard dans celui d'Emma ; un regard d'excuses, confus. Il ne savait pas quoi lui dire. Tout était si compliqué... La danse qu'elle avait été forcée de lui accorder et qui avait du être un calvaire pour elle aussi, l'arrêt subit sans explications... Il s'éloigna d'elle doucement, tous les mots d'excuses passant par ses yeux bleus. Mais il n'avait pas le temps de lui en dire plus, et surtout il ne voulait pas qu'elle l'arrête.

La différence entre William et Morten était que contrairement au Serpentard, Will se fichait de provoquer un scandale. Il n'avait pas de parents à impressionner. Ceux de Daniel étaient là évidemment, mais ils savaient combien Abigail était importante pour lui. Et puis il n'avait jamais chercher à se faire bien voir exprès : ils l'aimaient pour ce qu'il était et c'était tout. Déterminé et le visage sombre, William s'approcha à grands pas de sa sœur et de Morten. Ce ne fut pas difficile de prendre la main d'Abi et de l'attirer vers lui, le regard du Serpentard étant rapidement tombé sur Will. Le Gryffondor se plaça instinctivement entre lui et Abigail, défiant son ennemi du regard. Il ne prononça pas un mot ; il savait que c'était inutile. L'air électrique qui semblaient les entourer se chargeait seul de véhiculer les "ne t'approche pas de ma sœur", les "je vais te réduire en miettes" ou encore les "alors, tu oseras me provoquer devant tout le monde ?" et autres insultes aimables.

Au bout de quelques secondes qui parurent à tout ceux qui regardaient la scène une éternité, et comme Morten ne semblait finalement pas faire mine de vouloir se battre - papa et maman n'apprécieraient sûrement pas - William se recula, pour finir par se retourner et s'éloigner tout en tenant Abigail fermement par le bras. Elle n'avait peut-être pas voulu ce qu'il venait de se passer, mais l'épisode précédent était tout de même largement de sa faute et il lui en voulait pour ça. Il s'arrêta et, la tenant toujours par le bras, il plongea un regard noir dans le sien, comme il l'avait rarement fait au cours de sa vie. Il l'avait déjà grondée - comme il y avait récemment au terrain de Quiddicth - mais c'était toujours plus de l'inquiétude pour elle qu'autre chose, et il pouvait rarement rester agacé plus de quelques secondes devant son visage d'ange. Mais pour le moment, en plein milieu d'une soirée exécrable, William n'avait pas vraiment envie de rire.


"Tu vas rejoindre la table des parents de Daniel, tout de suite - et ce n'est pas discutable, est-ce clair ?" l'interrompit-il d'une voix basse, sourde et menaçante alors qu'il sentit qu'elle allait protester.
"Et tu m'y attends, il va falloir qu'on parle. Mais j'ai quelque chose à faire avant."

Oui c'était des ordres, William en était parfaitement conscient, mais son état d'esprit du moment ne pouvait pas faire dans la finesse d'une diplomatie. Une fois qu'il eut accompagné sa sœur du regard jusqu'à la table des Carter, il se retourna pour chercher Emma du regard puis se dirigea une nouvelle fois vers la jeune fille. C'était osé après qu'il ait arraché Abigail des mains de Morten, mais Will avait compris que ce dernier avait plus ou moins les mains liées du fait de la présence de ses parents. Et puis de toute façon, il ne comptait pas être très long. Il arriva devant Emma et inspira profondément. Il lui devait des excuses à haute voix cette fois-ci.

"Emma, je suis désolé de..."

Quelque chose d'étrange venait de se planter au-dessus d'eux. William leva la tête et fut littéralement figé sur place lorsqu'il reconnut le gui. Un courant d'air glacé s'empara de tout son corps, comme si sa dernière heure était arrivée. Il se sentit blêmir et il regarda Emma avec des yeux remplis de désolation lorsque Daniel fit entendre sa voix. Il se sentait affreusement mal. Il aurait voulu dire à la jeune fille combien il était désolé qu'elle ait à subir l'imbécilité profonde de son ami, et surtout lui faire comprendre qu'il n'avait jamais pris part à cette gigantesque farce. Elle allait croire que c'était lui-même qui avait organisé tout ça pour lui forcer la main... C'était pathétique. William se sentait pathétique alors qu'il ne faisait que subir les évènements. Il déglutit.

D'un autre côté... Ces lèvres, il en rêvait depuis quelques temps maintenant. Ressentir ce visage sous le sien, sentir sa peau, respirer son souffle... Et il avait là l'occasion rêvée, le prétexte tout trouvé. Il allait pouvoir, au moins rien qu'une fois, embrasser celle dont il était tombé amoureux. Et peut-être - qui sait ? - ressentirait-elle quelque chose à son tour ?
Il posa doucement une main sur le bras de la jeune fille et plongea son regard dans le sien.


"Je suis vraiment désolé Emma... Ne m'en veux pas... Je ne peux pas."

Et il s'enfuit.
Il traversa la foule à grandes enjambées, n'accordant un regard pour personne. Surtout pas à son prétendu meilleur ami et à celle qui devait normalement constituer sa seule famille. Il était seul, et il l'avait toujours été.
Il quitta la Grande Salle et cette gigantesque farce qu'était cette fête de Noël.

Il avait souffert le martyr lorsque June l'avait quitté. Mais jamais il n'avait ressentit une aussi grande douleur, il en était sûr. June s'était arrangée pour être franche avec lui, douce mais sincère. Elle n'avait pas rompu pour lui faire sciemment du mal, elle l'avait fait parce que c'était comme ça. Ce soir, William venait de se faire trahir par les deux êtres sur qui il comptait le plus, en même temps. Mais à quoi donc avaient-ils pensé ?! Qu'ils ne viennent pas lui dire que c'était pour son bien car il sentait déjà que sa fureur éclaterait si ils osaient lui sortir une hypocrisie pareille après ce qu'ils lui avait fait ce soir. Et si malgré tout ils y croyaient vraiment à ce mensonge ignoble de se mêler de sa vie et de le manipuler juste pour son soit-disant bonheur, alors c'est qu'ils étaient tous les deux d'une stupidité qui dépassait tout ce que William avait jamais pu voir. Parce que ce qu'il ressentait en cet instant même, c'était tout sauf du bonheur. Il était seul. Il était arrivé dans le parc sans même s'en rendre compte.

Et la forêt Interdite se dressait les cimes de ses arbres au loin devant lui.
On disait à son propos que des créatures terrifiantes y rôdaient, particulièrement la nuit, et que plusieurs élèves durant les siècles avaient été tués en s'y engouffrant.
Il était seul, et terriblement mal. Il en aurait hurlé de douleur.
Il s'y dirigea d'un pas décidé.

_________________

Avy by Mach', sign' by morphine


Dernière édition par William Green le Lun 29 Mar - 23:55, édité 1 fois
Gryffondor

avatar
William Green
Gryffondor
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 31
Messages : 1185
Mornilles : 809
Où suis-je ? : Sur le terrain de Quidditch

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Lun 29 Mar - 20:53

« Mais bien sûr ! » s’exclama Maëdy en s’éloignant de son père et de son petit ami, non sans jeter un regard soupçonneux à ce dernier.

Elle alla tout de même retrouver son amie près du buffet, et lorsqu’elle fut à quelques centimètres d’elle, elle trébucha et tomba en avant, se rattrapant de justesse à l’épaule d’Esmée.


« Pour changer… fit-elle après s’être redressé. Ça va toi ? Tu es venue avec quelqu’un ? »

La Serdaigle se tourna vers la nourriture et se servit un toast qu’elle porta à sa bouche avant de reprendre :


« Dan m’a carrément virée. Il voulait soit disant parler à mon père… Ah, ben c’est fait, apparemment. »


Puis elle se retourna vers Esmée, et détailla sa tenue vestimentaire, ce qui ne fit qu’agrandir son sourire.

« Ce que t’es belle ce soir ! Je veux dire, encore plus que d’habitude ! »

Et après avoir échangé encore quelques mots, les deux jeunes filles se tournèrent face à la piste de danse, où ce qu’elles virent les amusèrent tout d’abord. Dan qui dansa tout d’abord avec Emma (Maëdy assura à son amie que ça faisait partie du « plan »), aux côtés d’Abigail et William. Les deux couples se séparèrent bientôt, et la Serdaigle esquissa un sourire. Tout marchait comme prévu, apparemment. Sauf que…

« Hey ! Pourquoi il vient là, lui ?! »
s’écria Maë en voyant le grand frère Nielsen se mêler au quatuor…

Si bien que Dan se retrouva avec une fille inconnue dans ses bras. La petite amie de ce dernier se redressa aussitôt et avança d’un pas, prête à aller protester si besoin était.


« Ça par contre, il ne m’en avait pas parlé… »

Mais heureusement, le Gryffondor ne resta pas bien longtemps avec elle, et la planta aussitôt… Bon, il n’était pas encore tout à fait irrécupérable.

« En plus sa robe est horrible, n’est-ce pas Esmée ? » demanda-t-elle dans une grimace.

Mais il se passa quelque chose que Dan ne sembla pas avoir remarqué. Qu’est-ce qu’Abigail faisait dans les bras de Morten ? Et pourquoi William ne dansait plus avec Emma ? Parce qu’il était occupé à sortir sa sœur des griffes du serpent.

*Les serpents n’ont pas de griffes, Maë…*

Mais… hey ! Ça n’allait plus du tout, là…

« Je vais devoir agir… » murmura-t-elle d’une voix aussi basse qu’elle n’était même pas sûre d’avoir été entendue par Esmée.

Maëdy ouvrit discrètement la pochette qu’elle tenait dans sa main droite et en sortit sa baguette magique. Elle agita brièvement cette dernière, et aussitôt une chose verte apparut au dessus des têtes des deux tourtereaux.


« Voilà qui devrait faire l’affaire… »

Daniel sembla alors lancer une phrase à son meilleur ami avant de rejoindre les filles qui n’avaient pas bougé du buffet – trop concentrées sur ce qu’il se passait. Mais Maëdy entendit les dernières paroles de son petit ami à l’instant même où elle vit William s’enfuir en courant presque.

« Heu… Dan… sans vouloir te vexer ou quoi, je ne pense pas que ce soit le moment idéal pour danser… »

Du doigt, elle lui montra fébrilement la direction que prenait le Gryffondor. C’était sûr, le gui avait fait son effet… mais certainement pas celui escompté. Tremblante, Maëdy rangea immédiatement sa baguette et se tourna vers la piste de danse. Visiblement, tout le monde était quasiment tout autant étonné. D’un air inquiet, elle leva les yeux vers Dan et lui rappela :


« Et bien… si tu tiens vraiment à être la seule et unique victime de la colère de William, bon courage… »

Elle ajouta plus bas, comme pour elle-même :

« Bon sang, mais qu’est-ce qu’on a fait ? »

La Serdaigle n’avait pas vu son père approcher, si bien qu’elle sursauta quand il lui demanda si tout allait bien.

« Oui papa… viens, il vaut mieux qu’on s’éloigne un moment. »

Rapidement, elle saisit le bras d’Aaron et traversa la salle à toute vitesse, les faisant s’installer à deux ou trois tables de celle des Carter. Suffisamment loin pour faire comme si de rien n’était, suffisamment près pour pouvoir suivre un peu la suite de cette histoire… Et en voyant le regard que lui adressait son père, Maëdy soupira et lâcha :

« Ok, je vais tout t’expliquer. Du moins ce dont je suis au courant… »
Serdaigle

avatar
Maëdy Seewol
Serdaigle
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 23
Messages : 925
Mornilles : 352
Où suis-je ? : Dans la salle commune des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Lun 29 Mar - 22:53

Arrivée au buffet, Esmée s'extasia devant toute cette nourriture qui paraissait vraiment délicieuse. Non même au-delà de délicieuse. Elle mangea quelques petites gourmandises et alors qu'elle allait se retourner, nourriture en main, quelque chose lui tomba lamentablement dessus. A cause de ses chaussures, Esmée avait également perdu l'équilibre et s'était brutalement appuyée à la table.

" Mais qu'il apprenne à mar..! ëdy... "

Effectivement en se retournant, Esmée avait découvert -presque sans surprise- son amie de Serdaigle. Son amie manchote de Serdaigle. Quoiqu'avoir une amie manchote était peut-être dangereux mais parfois marrant. Mais là, ça ne l'était pas.
Maëdy se redressa, presque comme si de rien n'était ce qui fit apparaître une moue sur le visage de la Gryffondorienne.


« Oui ça va. J'suis venue avec euh... Avec un élève que je connais pas en faite. Enfin un ami à lui... je connais quelqu'un que le cavalier connait. Ahum... un gars plutôt grand et blond, il me semble... Eh bien, tant mieux au moins ça montre que Dan est sérieux avec toi. »

Puis elle mit un moment à réagir qu'en faite, elle n'était même pas au courant.

« Attends, attends... Que ? Quoi ?! Tu sors avec Dan depuis quand toi ! Et puis moi aussi, je veux le voir ton papa ! Bon, j'suis loin d'être ta petite amie, je t'arrête tout de suite, je n'ai pas de tendance bisexuel. Elle rigola un bon coup. Mais même c'est ton père quoi. »

Génial. Maintenant on ne la tenait plus au courant de rien. Déjà qu'Esmée ne se mettait pas forcément à jour dans les nouvelles histoires, les nouvelles rumeurs mais si Maëdy ne l'aidait plus à accomplir cette tache, c'était peine perdue.
Puis la Serdy la détailla de la tête aux pieds, ce qui déclencha une petite gêne chez la rouge & or, et instinctivement elle se tortilla et tira un peu sur le bas de sa robe pour la descendre. Il était horrible ce maudit cadeau offert par sa mère. La couleur était belle, la matière également mais la longueur, c'était franchement exagéré.


« Mmmh... Merci. C'est... m'ouais. Toi aussi t'es toute belle, j'aime bien ce bleu. C'est mignon. »

Bref, après les compliments vinrent les discussions de fille. Tout en prenant un peu de nourriture, elles se tournèrent toutes deux vers la piste de danse alors qu'Esmée s'adossa au mur. Elle aperçut une petite fente dans le mur, juste la place de poser une fesse et Esmée en profita pour s'y asseoir. Tout dabord, la Gryff' souria lorsqu'elle vit Will danser avec sa sœur Abigail, alors qu'à l'opposé Dan dansait avec une fille de Serdaigle que la Gryffon ne connaissait pas. Apparemment, cela n'irritait pas Maëdy, aucun signe de jalousie en vue ; c'était bien pour un couple ça. Mais lorsque Maëdy lui dit que ça faisait parti d'un certain "plan", certain "plan" dont Esmée n'avait pas été mise au courant. Elle regarda son amie d'un air interrogateur. C'était quoi encore cette histoire de plan ? Et pourquoi personne ne lui en avait parlé avant ?

« Mais quel plan Maë ? C'est que... quoi.. que pourquoi personne m'en a parlé ?! »

C'est vrai que ça commençait à sérieusement l'énerver. Primo, Maë sortait avec Dan. Secondo, il y avait un plan qui avait été organisé par la petite troupe de personne qu'elle connaissait et qui était en train de danser. C'était quoi le Terzio ? Maë était enceinte ?!
Irritée, Esmée se leva et prit un peu de nourriture alors que Maë râlait sur le plan qui partait en vrille. Esmée lâcha des petites bribes de paroles incompréhensibles avant de se retourner toast en main. Elle ne comprit plus rien et fronça les sourcils. Abi était entre les pattes de ce Serpentard qui lui avait auparavant sauvé la vie, Dan dans les bras d'une fille pas du tout du tout attirante et William en face de la Serdy qui avait dansé avec Dan juste avant. Esmée sourit, heureuse de voir que son ami avait visiblement arrangé le coup mais se posa rapidement des questions lorsqu'elle s'aperçut que le moment entre les échanges foireux et le danse entre Will & la bleu & bronze se faisait un peu long. Esmée loupa une partie de la scène en se retournant pour prendre encore à manger. Décidément son ventre ne cessait plus de lui crier famine alors qu'elle n'arrêtait pas de le nourrir, et en plus elle n'avait même pas mauvaise conscience. C'était malsain pour elle tout ça.
Puis elle s'aperçut que Will n'était plus à sa place, laissant la jeune fille seule pour aller sauver sa sœur des mains -sales- de ce Serpentard. Peut-être qu'il lui avait sauvé la vie, même si Will s'était tout de même interposé, mais elle n'allait pas lui faire des éloges pour autant -si c'était possible d'en faire.


« Ils ont dansé là ? Ils ont dansé ou ils ont pas dansé ? »

Puis elle vit que William marmonnait quelques mots à sa camarade et vit une plante verte au dessus d'eux deux. Nouveau regard d'incompréhension, nouveau froncement de sourcils, nouveau regard interrogateur vers Maëdy, Esmée aperçut la baguette et comprit aussitôt.

" Ohhh, c'est trop mignoooooon ..! "

Rien de plus romantique qu'un beau gui au-dessus du futur couple. Cela ne faisait plus aucun doute.Quoiqu'au milieu, comme ça devant tout le monde, Esmée n'aurait pas apprécié. Elle avait une préférence pour la discrétion. Puis Daniel arriva vers les deux jeunes filles.


« Une danse. Hmmm... Tu ne m'en veux pas si je te dis que je déteste ça et que je suis carrément nulle ? »

Mais elle ne put rien dire de plus. Maëdy désigna la scène qui avait lieu. La mauvaise scène. Esmée n'y comprit absolument rien. Elle croyait, depuis le départ, que William était au courant et qu'il avait probablement organisé le truc avec les autres. Mais ce n'était pas le cas apparemment. Esmée se redressa vivement lorsqu'elle vit William sortir à grandes enjambées de la salle. Esmée devança Maëdy et se retourna vers celle-ci et Daniel.

« Il ne faut jamais forcer de telle chose, surtout quand les concernés ne sont pas au courant. Au moins un des deux, c'était un minimum. »

Elle ne leur en voulait pas vraiment. Ce n'était pas ses affaires mais elle ne pouvait abandonner William. Il l'avait consolé et elle l'appréciait. Maintenant, c'est elle qui essayerait de s'en charger, sauf s'il rejetait sa compagnie. Elle ne lui en voudrait pas s'il désirerait rester seul, c'était compréhensible. Puis elle partit en direction de la sortie sur les traces de William, sans même vérifier si Abigail ou Daniel la suivait. Puis Esmée se rappela qu'il était tard, et qu'il devait faire un froid de canard dehors. Elle hésita à faire un saut au dortoir. Mais William était prioritaire, et peut-être qu'il avait besoin de quelqu'un, d'une aide...
Gryffondor

avatar
Esmée Jones
Gryffondor
Date d'inscription : 20/10/2009
Age : 23
Messages : 1645
Mornilles : -132

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Mar 30 Mar - 21:32

Emma inspira et expira doucement. William avait l’air tout aussi ravi qu’elle de ce coup monté. Un instant, elle observa le meilleur ami de ce dernier qui emmenait la petite amie Serdaigle loin de celui avec qui elle aurait normalement dû danser. Pourquoi diable faisait-il cela ? Et soudain, elle comprit. Daniel savait, il savait ce qu’elle ressentait pour le deuxième Gryffondor, et il tentait quelque chose de tout à fait stupide. Ça ne le regardait pas, c’était son problème à elle, et si elle avait décidé de ne pas s’immiscer entre le couple, ce n’était pas pour que lui s’y mette. Elle aurait voulu s’excuser auprès de son cavalier d’infortune, mais les mots restaient coincés dans sa gorge. Finalement, il s’approcha lui aussi et posa une main sur sa hanche – ce qui lui provoqua un long frisson – et prit une de ses mains dans celle restée disponible. Elle-même, elle posa sa deuxième main sur l’épaule du jeune homme. La situation était des plus embarrassantes, certainement la plus gênante qu’elle ait jamais vécue.

Pour le moment, elle arrivait à rester calme. Elle récitait mentalement tous les poisons qu’elle connaissait et qu’elle serait plus que contente d’utiliser sur Daniel. Le laurier rose et le laurier cerise, le cytise, l’if, les arums, le genêt à balai, la pervenche de Madagascar, le jasmin à fleurs de primevère, le sceau de Salomon, la douce-amère, la fougère mâle, le muguet, la prêle, le lupin des jardins, le chèvrefeuille, le gui, le fusain, la glycine, l’ellébore, le colchique, l'ancolie, l'aristoloche, la jusquiame, la ciguë tachetée et la ciguë vireuse, la belladone, la digitale, l'aconit… Et encore tant d’autres qu’elle n’eut pas le temps de mentionner car William venait de lui faire un compliment plutôt… inapproprié ? Mais qui eut le don de la faire rougir comme une pivoine. Elle aurait dû répondre quelque chose, le remercier, ou le complimenter à son tour. Agir normalement, en quelque sorte, sauf qu’elle n’y arrivait pas. Elle ne pouvait déjà plus le regarder dans les yeux de peur de flancher complètement et de lui sauter dessus, alors elle garda la tête baissée.

Jusqu’à ce qu’elle la relève parce qu’il s’éloignait. Mais la chanson n’était pas finie, elle ne comprenait pas… Son regard se posa alors sur les personnes vers qui William se dirigeait, et elle grimaça. Morten dansait avec Abigail, et c’était apparemment quelque chose qui mettait le Gryffondor hors de lui. Il était… jaloux. Ce seul mot eut un effet dévastateur sur Emma. C’était tout à fait normal que le jeune homme ne supporta pas de voir celle qu’il aimait dans les bras de son pire ennemi, mais elle aurait voulu… Voulu quoi ? Qu’il laisse couler et reste avec elle ? Allons Emma, sois logique un peu… Se retrouvant seule au milieu de la piste de danse, elle resta immobile, ne sachant pas trop quoi faire. Le meilleur aurait encore été de partir, et d’aller retrouver ses parents. Mais Will revint assez rapidement vers elle et s’excusa. D’un geste de la main, elle voulut lui assurer qu’elle comprenait, mais n’eut le temps de faire passer son message que par les yeux. La tristesse aussi s’y reflétait, mais pas trop tout de même, elle espérait. Elle n’avait pas envie que lui aussi comprenne ce que Dan savait déjà.

En parlant de Daniel, sa voix résonna à travers la salle à l’intention de son ami. En levant la tête, la Serdaigle se figea. Du coin de l’œil, elle vit Maëdy ranger sa baguette discrètement. Il embarquait même sa nouvelle petite amie dans ses plans grotesques. Si elle finit par détacher son regard du gui, c’est parce que Will posa sa main sur son bras. Sa main était délicieusement chaude. A nouveau, il s’excusa, puis… s’éloigna vivement. Et aussi soudainement, Emma ressentit une grande vague de froid s’emparer d’elle. Elle crut qu’elle allait pleurer, mais aucune larme ne s’échappa de ses yeux. C’était compréhensible que le jeune homme ne veuille pas l’embrasser, surtout devant sa petite amie. Tout était parfaitement logique pour elle, et elle rejeta la tête en arrière tout en fermant les yeux. Elle avait l’impression que son sang bouillonnait, et pourtant elle était frigorifiée.

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, ce fut pour fixer la branche de gui qui flottait toujours dans les airs au dessus d’elle. Elle sentait que la salle entière avait les yeux braqués sur elle, et elle n’aimait pas ça. Emma détesta la plante, elle la haït si fort qu’elle… s’enflamma brusquement et ne fut bientôt plus qu’un souvenir réduit en cendre. Alors elle pencha la tête sur le côté, et regarda en direction de Maëdy. Et entre deux clignements de paupières, ses yeux s’enflammèrent eux aussi. C’était une façon de lui montrer qu’elle savait, et qu’elle ne pardonnerait pas cet évènement.
Une main se posa sur son épaule. Une main qui lui était familière. Elle se dégagea vivement en se retournant vers Morten avec un regard dur, très dur. Plus dur que tous les regards qu’elle ne lui avait jamais lancés. Sa voix se fit grondement sourd quand elle s’adressa à lui.


« Ne. Me. Touche. Pas. » Chaque mot avait été martelé. « Ton comportement me dégoûte. »

Car Emma avait bien remarqué quel était l’air qu’il avait affiché quand il dansait avec sa camarade de Serdaigle. C’était celui qu’il réservait aux filles avec qui il voulait sortir. Elle l’avait tant de fois vu sur son visage qu’elle était capable de le reconnaître alors même qu’il esquissait ce sourire de minable pathétique dont elle avait horreur.
Sans lui jeter un regard de plus, sans observer les réactions de l’assemblée, elle se retira elle-aussi. Elle en avait eu assez pour la soirée…

_________________

Spoiler:
 
Serdaigle

avatar
Emma Nielsen
Serdaigle
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 29
Messages : 1468
Mornilles : 581
Où suis-je ? : Dans la Tour des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   Mer 31 Mar - 20:31

Morten ne resta cependant pas bien longtemps en contact avec Abi. William s’était séparé d’Emma, ce qui était plutôt une bonne chose – sauf qu’à présent, il se dirigeait d’un air menaçant vers lui. Il arracha sa sœur des bras du Serpentard, et pendant un long instant, les ennemis se toisèrent. Ils ne dirent mots – chacun comprenait parfaitement ce que voulait dire l’autre. Et Morten jouissait de voir le Gryffondor autant en colère… au moins, il pouvait à peu près ressentir ce que lui-même avait ressenti lorsqu’il les avait vus ensemble pour la première fois. Bien qu’ensemble n’était pas vraiment le mot approprié : vu comment se déroulaient les choses, il était certain qu’Emma ne sortait pas avec William. Et c’était beaucoup mieux ainsi.

Mais lorsqu’il vit que tout partait en queue de cerise, il se dit qu’il avait peut-être un peu poussé. Mais s’il avait bien suivi tous les évènements, alors il était loin d’être le seul fautif. Pauvre Green… trahi par son propre meilleur ami.


*Note : penser à rappeler à Carter de se mêler de ce qui le regarde. Un peu plus et ma sœur se retrouvait à sortir avec Green…*

Mais ce qui lui fit réellement prendre conscience de la gravité de la situation, ce fut lorsqu’Emma enflamma la branche de gui du regard. Il savait que c’était elle, ça ne pouvait venir de quelqu’un d’autre. Morten se précipita vers sa sœur, et posa une main sur son épaule. Le hurlement et le regard qu’elle lui adressa le firent effectuer un mouvement de recul, hypnotisé parce ce qu’il venait de voir dans les yeux bruns de la Serdaigle. De véritables flammes. Comme il les avait vus auparavant, mais cette fois ci, c’était beaucoup plus fort, effrayant, même.

« Emma… Je… »

Il fut incapable d’aligner deux mots, tellement il était stupéfié. Il lui fut tout aussi impossible de la rattraper lorsqu’elle s’enfuit hors de la Grande Salle. Abigail avait eu raison, Emma ne laisserait pas passer ça. Ça, plus ce que cet imbécile de Carter avait manigancé, avec Abi… Le Serpentard aurait voulu lui courir après, et lui demander pardon, lui expliquer que même si sa conduite n’était pas justifiable, il n’avait pas fait ça contre elle… Au contraire. Mais il était conscient de l’avoir blessée. Il se rendait compte que cette soirée de Noël n’aurait rien de Noël, à part peut-être la – sublime – décoration de la Grande Salle pour l’occasion.

Morten s’avança lentement de quelques pas, puis donna un soudain coup de pied dans la première chaise qu’il vit. Cette dernière vola et alla s’écraser dans un fracas un peu plus loin, faisant peur à une petite première année. Il jeta un coup d’œil en direction de ses parents – il n’irait pas les voir. Ce qu’il avait besoin, en cet instant, c’était lui aussi prendre l’air. Mais il avait envie d’être seul. Il en avait plus qu’assez de se prendre des coups – dans tous les sens du terme – de toutes parts, même si c’était entièrement de sa faute. Il faudrait certainement du temps à Emma avant de vouloir de nouveau lui adresser la parole, mais il attendrait. Et il allait sans doute devoir également s’éloigner d’Abigail pendant un moment. Il avait eu ce qu’il voulait vis-à-vis de William – lui faire ressentir la même colère qu’il avait éprouvé – et ce n’étaient pas les filles qui manquaient.

Ce ne fut qu’une fois en haut de la tour d’Astronomie qu’il laissa une ou deux larmes dévaler ses joues.
Serpentard

avatar
Morten Nielsen
Serpentard
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 23
Messages : 295
Mornilles : 1416

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A qui la première danse [tout le petit monde habituel]   



Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

A qui la première danse [tout le petit monde habituel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart's World :: Poudlard :: Rez de Chaussée :: Grande Salle :: Bal de Noël-