Hogwart's World

Venez découvrir le monde sorcier à l'époque des Maraudeurs !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Vers l'infini et l'au del*crach ?* [PV Wlliam]

MessageAuteur
MessageSujet: Vers l'infini et l'au del*crach ?* [PV Wlliam]   Dim 21 Mar - 21:51

Le fond de l'air était frais, et la petite brise qui soufflait ardemment depuis de longues minutes dérangeait ses cheveux châtains, envoyant valser au passage quelques mèches folles devant ses yeux. Mais Abigail n'y prêtait pas attention. On était en hivers, que diable ! Avoir un peu froid en cette saison n'était pas une nouveauté... et le retard de William à leur rendez-vous non plus. Quoiqu'en y réfléchissant bien, son frère ainé n'était pas si en retard que ça: c'était plutôt elle-même qui était en avance d'un bon quart d'heure. Le vent soudain plus violent s'engouffra sous son menton, mordant à pleines dents la chair à nue qu'il y trouva. La jeune serdaigle frissonna.

*En définitive, il ne fait pas si chaud que ça...*

Il fallait dire qu'elle n'avait pas été très inspirée. Installée dans les gradins les plus proches du terrain, Abigail pistait son frère, immobile. Et l'immobilité par ce temps n'était pas franchement conseillée. Pour gagner quelques degrés, Abi frotta ses mains l'une contre l'autre, emmitouflées au préalable dans d'épais gants en laine. De toute façon, pour voler, mieux valait bien se couvrir quelque soit le temps qu'il faisait. Avec un petit soupire d'impatience, l'adolescente porta son regard sur sa montre. L'heure était dépassée de cinq minutes déjà. Elle n'en tint pas rigueur à William: en temps normal, c'était lui qui arrivait "aux aurore" et elle-même qui prenait son temps... enfin, disons plutôt que notre jeune demoiselle trouvait toujours à faire au dernier moment. Mais aujourd'hui, il ne s'était rien trouvé sur son chemin pour la freiner (pas même une malheureuse chaise qui l'aurait forcée à faire un détour par la case "infirmerie" comme la dernière fois). Et puis ça faisait tellement longtemps qu'ils ne s'étaient pas vus ! Au moins... Elle fit un rapide calcule dans sa tête, dont le résultat lui fit écarquiller les yeux sous l'effet de la surprise: un mois ! Ça faisait un mois qu'elle n'avait pas discuté avec son frère ! Se remettant rapidement de cette nouvelle, Abigail se dit que c'était sûrement pour cette raison qu'elle était en avance: l'envie, l'impatience... tant et si bien qu'elle avait passé sa nuit à trépigner dans son lit...


"S'il n'est pas là dans une minute, je commence sans lui ! Après tout c'était écrit dans le contrat... "

L'étudiante savait pertinemment que William détestait quand elle volait seule. Il le lui avait déjà dit maintes et maintes fois: ça ne lui inspirait pas confiance. En même temps, quand on joue dans une équipe de Quidditch et qu'on passe des heures à fuir des cognards démoniaques, il y avait de quoi se méfier. Mais, pour l'heure, pas un batteur en vu, et nul souaffle à l'horizon. Un rapide coup d'œil alentour lui confirma l'absence de tout spectateur. Oulààà. Il faudrait qu'elle fasse attention. S'il lui arrivait quoique ce soit, il y avait fort à parier que William lui passerait le savon du siècle. Mais bon, il n'était pas là hein ? Alors qu'est-ce qu'elle attendait...

La jeune serdaigle attrapa son balais (de très piètre qualité) d'un geste ferme, et entreprit de descendre sur le terrain. Au moment où elle passait sa jambe par dessus l'objet magique, elle eut une petite once de remord: et si William lui en voulait vraiment ? S'il en venait à lui jeter son fameux regard triste, celui qui avait le don de la faire culpabiliser plus qu'elle ne pouvait le supporter ? Cependant, "l'appel du ciel" se montra le plus fort. Si puissant, même, qu'elle ne put y résister une seconde de plus... Un coup de talon énergique... elle était dans les airs ! Allégresse, battements de cœur à cent à l'heure... le vent lui chatouillait le visage, ses cheveux ondulaient autour d'elle. C'était tellement bon ! L'extase à l'état pur (bon, l'expression ne doit pas être sortie de son contexte non plus). Arrivée à une hauteur franchement importante, Abigail scruta les environs à la manière des attrapeurs. Elle aurait adoré jouer ce rôle dans l'équipe de Serdaigle. Elle s'était entraînée de longues heures dans ce but, et était aussi à son aise dans le ciel que William... elle avait même postulé. Mais son frère l'avait rapidement appris et l'avait forcée à retirer sa candidature. Il ne l'avait pas non plus menacée ni quoique ce soit d'aussi physique, mais face à son regard insistant, à son expression inquiète à peine contenue et un peu frustrée, Abigail n'avait eu d'autre choix.

Prise d'un soudaine folie, la jeune fille dirigea vivement le manche de son balais vers le sol si lointain, et...


*Descente rapide en piquet !! L'attrapeuse Abigail Green de serdaigle fonce vers le sol à une vitesse stupéfiante ! Elle... Elle a vu le vif d'or ! Il se trouve à un ou deux mètres à peine du sol ! Et... ouii ! Elle fonce ! Elle tend le bras ! Eeeeet ? Va t-elle se rétamer maladroitement ?! Elle s'approche de plus en plus vite ! Quel suspens ! C'est stupéfiant ! La collision semble imminente, et le public retient son souffle: va t-elle y arriveeer ??*

Un personne extérieur aurait effectivement juré qu'elle allait s'écraser. Mais pas Abigail. Au dernier moment, elle intima à ses bras de redresser l'objet de toute ses forces. Le vent sifflait violemment à ses oreilles... Son habilité et son agilité naturelle firent le reste... Le balais redressa sa trajectoire avec précision, et elle repartit comme un éclair dans les airs, levant les bras en criant victoire et en serrant un vif d'or invisible devant une foule en délire issue de sa seule imagination. Elle jubilait encore face à cette victoire, lorsque quelque chose sur le terrain attira son attention...

"Oups..."

Depuis combien de temps était-il là ? Aïe aïe aïe... ça allait barder s'il avait tout vu... Avec un raclement de gorge gêné, Abi se dirigea à nouveau vers le sol, quoiqu'avec beaucoup moins de zèle. Elle vint se poser tout en douceur auprès de William, qui avait un de ces regard... *hum* Tentant le tout pour le tout, la jeune fille afficha un sourire faussement enjoué et lui lança sur le ton de la conversation:

"Ah tiens, William... tu es en retard non ? *hum* Et, heu... ça fait longtemps que tu es là ?"

Elle ne savait pas du tout si ça allait chauffer pour son matricule ou non. Il fallait avouer qu'elle avait peut-être un tout petit, petit, vraiment ridiculement un peu poussé... mais bon, ça faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu, non ? Avec un peu de chance il ferait comme si de rien n'était... pas vrai ?
_________________
^3^

Spoiler:
 

...
Serdaigle

avatar
Abigail Green
Serdaigle
Date d'inscription : 25/10/2009
Messages : 549
Mornilles : -69

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vers l'infini et l'au del*crach ?* [PV Wlliam]   Jeu 25 Mar - 16:21

Dans le dortoir vide des Gryffondors, William enfila sa traditionnelle veste de cuir et se regarda dans le miroir, le visage grave. Il avait rendez-vous avec Abigail d'ici quelques minutes, et cette seule pensée avait égayé ses précédentes journées qui n'avaient pas été bien amusantes. Parler avec Daniel lui avait fait du bien, mais évidemment ça n'avait pas réglé ses problèmes comme par magie. Emma était toujours présente dans son esprit, à chaque instant du jour et de la nuit. Will ne savait pas encore bien comment faire pour se défaire de son image ; il avait beau avoir du oublier et effacer ses sentiments pour quelqu'un qu'il aimait par le passé, ça n'était pas pour autant qu'il avait trouvé le mode d'emploi tout prêt. Tout ce qu'il savait, c'est que ça prendrait du temps, et ça l'accablait d'avance.

Enfin pour l'heure, sa petite sœur avait priorité. Ça faisait bien trop longtemps qu'ils ne s'étaient pas vus et elle lui manquait. Attrapant son paquet de cigarettes caché dans la poche intérieur de sa veste, il le jeta dans son tiroir et quitta le dortoir, puis la salle commune pour se diriger vers le parc, mains dans les poches. Il avait grand besoin du sourire d'Abigail pour se revigorer, ça lui avait toujours fait un bien fou.

Seulement lorsqu'il arriva en vue du terrain de Quidditch, ce n'est pas vraiment un sourire qui illumina le visage de William, mais plutôt un air de profonde consternation alors qu'il reconnaissait la silhouette d'Abigail en l'air sur un balai. Elle avait commencé sans lui visiblement. Mais la surprise fit bien vite place à quelque chose qui ressemblait vaguement à de la panique : Abi' se dirigeait dangereusement vers le sol... Bien trop vite.


*C'est pas vrai... Mais qu'est-ce qu'elle fait ?!*

William se mit à courir, de toutes ses forces, bien qu'il se rende compte de l'absurdité de se précipiter : si Abigail s'écrasait, il était encore bien trop loin pour faire quoique ce soit. Il n'avait aucun balai sous la main pour pouvoir aller plus vite, et même s'il en avait eu un il serait probablement arrivé tout de même trop tard. Mais il s'en fichait et courrait quand même, de toutes ses forces, tandis qu'il ne pouvait qu'observer sa sœur plonger toujours plus vers le sol... Avant de se redresser in extremis, à seulement quelques mètres, et brandir le poing d'un geste victorieux. Lui l'aurait bien brandit d'un geste de colère.

A la fois stupéfait, un reste de panique et de peur à la surface, et la colère montant, William se stoppa net dans sa course. Il était arrivé aux bords du terrain proprement dit et sa sœur l'aperçut très vite. Elle redescendit l'air penaud alors que le jeune Gryffondor s'avançait vers elle en marchant, le regard dur, les sourcils froncés, la mâchoire serrée. Il croisa les bras en la regardant fixement dans les yeux, restant silencieux le temps d'apaiser un peu son mécontentement. Un peu.


"Assez longtemps pour t'observer jouer à te rompre le cou", finit-il par lâcher, la voix basse.

"Non mais Abigail, qu'est-ce qui t'a pris ? Tu veux vraiment que j'aie une crise cardiaque, ou tu préfères que je meure de peur ?"

Il avait appelé sa soeur par son prénom entier, ce qui était rarement un bonne chose. William se passa une main sur les yeux comme pour essayer d'effacer ce qu'il avait vu. Empêcher Abi' de pratiquer un sport qui était pour lui-même une véritable source de bien-être n'avait jamais été un choix facile, ni même quelque chose qu'il aimait faire. Il s'était longtemps demandé s'il faisait bien, et s'il en avait tout simplement le droit. Comment ne pas la comprendre, après tout ? Voler était pour Will une activité vitale, obligatoire dans son quotidien. Qui était-il pour interdire à Abi de le faire ?
Du reste ce n'était pas réellement le fait de voler sur un balai qu'il refusait qu'elle fasse. Là où il avait été catégorique, c'était pour qu'elle rentre dans l'équipe de Quidditch. Il savait qu'elle aurait pu être une très bonne joueuse, il suffisait de la regarder faire sur un balai. Mais lui qui avait déjà disputé de nombreux matchs, il connaissait aussi la violence toute particulière de certains, principalement contre les Serpentards, qui ne faisaient aucun cadeaux, à personne. Coups, blessures, chutes... Tout cela était courant, et William ne pouvait même pas imaginer sa sœur devoir subir tout ça : c'était justement ce contre quoi il s'était évertué à la protéger depuis toujours, alors même que ça venait de leurs propres parents. Il n'allait pas la laisser s'infliger ça devant ses yeux, ou il devrait tuer un par un tous les joueurs.

Lorsque William releva une nouvelle fois les yeux sur Abi, son regard était beaucoup moins dur. Quelque part il s'en voulait de la priver du plaisir que lui-même ne s'empêchait pas de profiter.


"Excuse-moi Abi', je ne voulais pas jouer le papa poule."

Il caressa la joue de sa sœur doucement, du bout du doigt.

"Tu m'as juste fais très peur avec ton acrobatie... Mais tu voles toujours aussi bien, ça doit être de famille..."

William souriait enfin. Il s'approcha encore un peu plus d'Abigail et l'amena à lui pour la prendre délicatement dans ses bras, comme pour lui dire bonjour un peu correctement.

"Tout ce qui m'importe, c'est que tu fasses attention à toi, ok ?"
_________________

Avy by Mach', sign' by morphine
Gryffondor

avatar
William Green
Gryffondor
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 31
Messages : 1185
Mornilles : 809
Où suis-je ? : Sur le terrain de Quidditch

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vers l'infini et l'au del*crach ?* [PV Wlliam]   Ven 26 Mar - 21:57

Ainsi, William avait assisté à la totalité de sa "crise de folie". Et, comme la jeune fille s'y attendait un peu, il n'avait pas du tout apprécié. Aibgail l'observait, son petit sourire toujours figé, alors que son aîné gardait un silence lourd de sens. Un silence qui dure, qui duuuuure... Finalement, elle aurait préféré qu'il persiste un peu plus longtemps. Car dès William se fut suffisamment calmé pour articuler quelques mots, son simili de rictus joyeux disparut brutalement, ne laissant sur son sillage qu'une fine ligne tremblotante. Les larmes lui montèrent aux yeux. Elle se sentait à présent franchement honteuse d'avoir agi ainsi, dans des conditions très éloignées du mot "sécurité". Une perle salée roula lentement sur sa joue alors qu'il continuait sur sa lancée. Mais elle retint le reste. De toute ses forces. Abi savait pertinemment comment son frère réagissait lorsqu'il la voyait pleurer, et étant donné que c'était elle la fautive, elle ne pouvait pas lui infliger ça. Même si sa gorge se serrait, se contractant jusqu'à ce qu'elle ait du mal à reprendre son souffle. Respirer calmement, profondément, et le plus discrètement possible, vu la situation... William l'avait appelée par son prénom. Son prénom entier... ça voulait dire qu'elle l'avait... horriblement... déçu ? Son regard redevint humide. Abigail avait l'habitude qu'on la gronde, mais pas de cette manière là. Pas avec toute cette peur et cette tristesse qu'elle voyait à présent passer dans le regard du gryffondor. Ni avec toute cette tendresse qui reprenait peu à peu le dessus...

Lorsqu'elle était encore "chez eux", alors que William avait déjà entamé ses études à Poudlard, c'était arrivé souvent. Il n'y avait personne pour la protéger alors. Ça commençait par une réprimande, parce qu'elle avait mal fait quelque chose qui s'avérait de surcroît tout à fait futile. Comme renverser son verre d'eau. Ou mettre les couteaux à gauche. Puis ça dégénérait, et ça se terminait en général par des coups. Par plus violents que ceux de son père, certes. Mais sa mère n'hésitait jamais à passer ses propres souffrances sur sa fille cadette. Et alors, le soir, il n'y avait plus personne. Elle était peut-être jeune mais elle avait tout encaissé, sans en dire un mot à William, se répétant que, de toute manière, d'ici quelques années elle serait elle aussi en sécurité. Abigail n'avait jamais osé évoquer cette période devant son frère. Devant personne, d'ailleurs. Sauf si on comptait son ours en peluche, qui avait déjà vu passer bien des guerres à l'époque et aurait mérité un petit nettoyage de printemps au carcher. Elle l'avait toujours, en y repensant, caché quelque part dans sa valise. Un cadeau de Noël venant de William et qui l'avait longtemps accompagnée partout où la petite fille d’alors allait.

A présent, Will lui caressait la joue en s'excusant. Et elle secoua doucement la tête en signe de négation. C'était à elle de s'excuser. Elle n'aurait pas du. Elle n'aurait même jamais du venir sur ce maudit terrain de Quidditch. William la serra tendrement dans ses bras. Il avait souri, mais même cela n'arriva pas à faire changer ses sentiments profonds. Elle se détestait. Comment avait-elle osé ? Comment avait-elle même pu y penser alors qu'elle savait pertinemment ce qui risquait de s'ensuivre ?! Abi étouffa un ultime sanglot, le convertissant en une fébrile aspiration d'air frai. C'était décidé, elle...


"Ne t'en fais pas pour ça. Je ne toucherai plus à un balai. Ça nous amène trop de soucis, et... et je ne veux pas que tu t'en fasses pour moi alors..." Elle se défit de son étreinte, et ses lèvres s'étirèrent en un sourire de compréhension avant qu'elle n'ajoute sur le même ton: "Alors j'arrête sans regret. De toute façon je sais très bien que je ne serai jamais une bonne attrapeuse même si j'y mets du mien. Et puis... et puis... tu ne veux pas qu'on se promène plutôt ? Non ?"

Il fallait qu'elle lui sorte le vol de la tête, maintenant. Elle lâcha le balai qui vint s'échouer mollement sur le sol boueux. Pourtant elle avait fait tout ce qu'elle pouvait pour prendre soin de cette loque durant toutes ces années, elle en était même venue à la chérir comme s'il avait été un rare cadeau du ciel. Mais maintenant elle n'en aurait plus besoin. C'était juste un instrument à problème. L’adolescente éprouva tout de même un douloureux pincement de cœur alors que son regard le fixait une dernière fois, avant qu'elle ne tourne à nouveau ses magnifiques yeux bleus vers son frère. Une étincelle joyeuse y était présente, même si ses pensées s'accrochaient encore un peu au balai gisant, abandonné avec beaucoup de regrets maqués.

*Allez Abi, c'est un mal nécessaire et tu le sais très bien.*


"En plus, j'ai eu ma dose. Et... et il faut que je te parle de quelque chose d'important. Ça concerne... papa."


Le dernier mot s'était difficilement arraché à sa bouche soudain sèche. Il raisonnait bizarrement à ses oreilles, nullement familier, et la jeune fille avait quasiment buté dessus. Il était difficile à modeler pour elle, comme un étranger. Difficile à concevoir aussi. Et surtout, douloureux à prononcer. Mais au moins, elle était certaine qu'avec ça William ne s'attarderait pas trop sur l'histoire du vol. Enfin, elle l'espérait fortement en tout cas. Quoique...
_________________
^3^

Spoiler:
 

...
Serdaigle

avatar
Abigail Green
Serdaigle
Date d'inscription : 25/10/2009
Messages : 549
Mornilles : -69

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vers l'infini et l'au del*crach ?* [PV Wlliam]   Lun 29 Mar - 16:41

Wiiliam observa et écouta sa petite sœur s'excuser, puis déclarer d'un air déterminé qu'elle arrêtait et qu'elle ne l'inquiéterait plus avec le vol. Elle avait beau avoir grandi, mûri et commencé à devenir une magnifique jeune fille, elle rappela à cet instant même à William la petite fille qu'elle était quelques années auparavant. Un petit bout de chou déterminé qui veillait à ne jamais le blesser. Une petite poupée qui laissait tomber résolument un jouet trop dangereux en promettant de ne plus y toucher mais qui lui lançait encore des regards de regrets l'air de rien. Il sourit.

William alla ramasser le balai laissé à terre, encore en plus mauvais état si possible que certains des balais de la réserve de Poudlard. Abi ferait mieux d'emprunter ceux qui étaient à la disposition de tous les élèves plutôt que de voler sur celui-ci, c'était moins risqué.


"Je ne peux pas t'empêcher de voler Abi', et je ne veux pas t'en empêcher. Je sais trop le bien que cela procure. Et à priori, si tu ne fonces pas tête baissée vers le sol, ça n'est pas très dangereux", fit William en teintant ses paroles d'un ton un peu ironique sur la fin.

"C'est le Quidditch qui m'inquiète de trop. Tu voles bien, ça c'est indéniable et je sais que tu te débrouillerais bien. Mais ce sont les autres qui me font peur. Je sais trop bien à quel point les matchs peuvent être brutaux et sans pitié."

Un voile sombre passa devant son regard alors que Will revoyait en pensée quelques souvenirs de Quidditch. Mais il se reprit bien vite et une lueur d'amusement passa dans son regard.

"Et puis ça impliquerait que nous soyons adversaires pendant les matchs qui opposeraient nos deux maisons et, pardonne-moi, mais aussi douée que tu puisses être, tu ne peux rien contre ton génie de frère..."

Un peu de plaisanterie pour détendre l'atmosphère ne faisait pas de mal. Sauf que la tension revint au galop dès qu'Abi prononça le mot "papa". William s'arrêta net et se figea. Elle devait lui parler de leur père ? Pourquoi ? Comment ça ? Le visage du jeune homme se rembrunit ; il n'aimait pas ça, ça sentait mauvais. De toute façon dès qu'il s'agissait de leur père, c'est qu'immanquablement les mauvaises nouvelles suivaient.
Will passa son bras sur les épaules d'Abigail et l'entraîna doucement avec lui pour un début de promenade, le balai toujours dans l'autre main. Il avait le visage un peu soucieux, bien qu'il s'efforçait de le cacher.


"Qu'est-ce... Qu'est-ce qu'il a encore fait ? Il te harcèle par lettres ?"

William ne voyait guère par quel autre moyen Abi aurait pu avoir des nouvelles de lui.
_________________

Avy by Mach', sign' by morphine
Gryffondor

avatar
William Green
Gryffondor
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 31
Messages : 1185
Mornilles : 809
Où suis-je ? : Sur le terrain de Quidditch

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vers l'infini et l'au del*crach ?* [PV Wlliam]   



Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Vers l'infini et l'au del*crach ?* [PV Wlliam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart's World :: Poudlard :: Extérieur du château :: Terrain de Quidditch-