Hogwart's World

Venez découvrir le monde sorcier à l'époque des Maraudeurs !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Bardage express' [PV Morten]

MessageAuteur
MessageSujet: Bardage express' [PV Morten]   Dim 21 Mar - 0:49

Rouge. Tout était rouge. Enfin, disons plutôt que tout ce que "voyait" Abigail était peint en rouge. Les professeurs étaient rouges, les gryffondors étaient rouges (enfin, ça, ça ne changeait pas trop non plus), Miss Teigne était rouge... On aurait pu dire "noir": de toute façon cela s'accordait aussi bien à ses sentiments du moment. "Humeur noir", "voir rouge"... vous comprenez sûrement un peu mieux maintenant. Et pourquoi ? Pourquoi cette jeune fille habituellement si joyeuse et dynamique se retrouvait-elle dans un tel état ?

Ses dents se serrèrent un peu plus. Ses ongles s'enfoncèrent dans la paume de sa main, écrabouillant encore d'avantage le morceau de parchemin usé jusqu'à l'os qui s'y trouvait. Pour un spectateur extérieur, il devait s'agir d'un simple bout de papier. Mais pour Abigail, c'était la cause de tous ses tourments. C'était une sorte malédiction, de poisse, qui lui collait aux basques. Et tout ça à cause de...

Morten. Ellle allait le lui faire bouffer à ce sale morveux...

Son dernier "mot doux", totalement de guingois dans son poing serré, était tout aussi pédant et plein de bêtises que les précédents. Et ça commençait à bien faire. Elle allait lui faire payer ce harcèlement continuel... Si la colère déjà palpable de la jeune sergaigle s'était matérialisée, elle aurait probablement tout détruit sur son passage. Et ce minable petit serpendard de troisième année qui venait de trébucher devant elle... serpentard... le vert et argent de son uniforme ne fit qu'accentuer sa hargne. Elle aurait du se mordre la lèvre sans dire un mot, avant que celui-ci ne sorte une réplique digne de sa maison... Quoique la manière dont l'étudiant déguerpit face au regard transperçant qu'elle lui lança alors qu'il ouvrait la bouche lui procura la plus grande satisfaction. Intimider un serpentard, même jeune... ça vous laisse une idée de l'aura meurtrière qui l'entourait. Peu de gens avaient réussi à la faire ainsi sortir de ses gonds. Et encore moins nombreuses étaient ceux y ayant survécu.

Et ce "Morten Nielsen" allait y passer. Il n'y avait aucun doute là-dessus.

Arrivée dans la Grande Salle, son regard se porta immédiatement sur la table des pires mites que l'école n'ait jamais connue à ces yeux (et parce qu'elle était de très mauvaise humeur : en temps normal, Abigail reconnaissait aisément qu'il y avait de tout dans toutes les maisons). C'était l'heure du repas, et tout l'espace était empli d'élèves affamés. Mais elle n'eut aucun mal à repérer sa proie. Il était là, entouré d'une masse de pimbêches gloussantes qui se trémoussaient à chacune de ses paroles. Et si Abigail n'entendait absolument pas ses mots, elle devinait aisément qu'il s'agissait de flatteries qu'il s'auto-infligeait sans complexe. Cette chose informe était tellement imbue d’elle-même... comment était-ce humainement possible ?

Se frayant sans problème un chemin à travers la foule grouillante, la jeune fille se dirigea droit vers la table de la maison de Salazar. Les derniers mètres s'avérèrent les plus difficiles, car ses exécrables groupies formaient un cercle très étroit autour de lui, et tentaient de la repousser, une lueur de convoitise jalouse dans les yeux. Vainement d'ailleurs. Si elle n'avait pas été un brin civilisée, Abigail aurait probablement distribué quelques claques pour vérifier la sonorité creuse qu'aurait produit leur tête. Ou peut-être que leur cerveau trop petit serait allez choquer contre leur boîte crânienne pratiquement vide... ?

Ayant assez violemment repoussé la dernière pouf minaudant qui lui barrait le passage, Abigail se retrouva debout face au vert à argent assis, le surplombant de toute sa hauteur. D'un geste brusque, elle écrasa le mot sur la table, se penchant légèrement en avant. Des éclairs passèrent dans son regard, et elle lui lança, la voix tremblante d’une colère à peine maîtrisée:


"Tu te crois malin ?!"

Autour d'elle, certaines filles s'indignèrent, des commentaires désobligeants s'élevèrent... mais moururent très rapidement, étouffés par la crainte en réaction à l'expression meurtrière que la jeune serdaigle leur adressa. Elle se retourna alors vers le serpentard, avant de continuer sur le même ton...

"Si jamais tu continues, je te jure que je te ferai la peau."

Pour bien montrer qu'elle ne mentait pas, Abigail se saisit d'un geste impulsif d'un couteau qui se trouvait à porté, et empala le mot sur la table dans un bruit mat de bois qui se fend. Puis, avec un dernier regard d'avertissement pour le vert et argent, elle fit demi-tour. Bizarrement, la troupe de fille en mal de sensations qui l'entourait se desserrait à mesure qu'elle avançait. La jeune serdaigle dirigea ensuite ses pas, vifs, vers la sortie. De toute façon, tout ça lui avait coupé l'appétit.
_________________
^3^

Spoiler:
 

...


Dernière édition par Abigail Green le Dim 21 Mar - 15:11, édité 2 fois
Serdaigle

avatar
Abigail Green
Serdaigle
Date d'inscription : 25/10/2009
Messages : 549
Mornilles : -69

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bardage express' [PV Morten]   Dim 21 Mar - 13:22

Morten tentait tant bien que mal d’écrire quelques mots sur un bout de parchemin qu’il avait réussi à obtenir de la part d’une des filles gloussant autour de lui. Les charmantes demoiselles étant aujourd’hui un peu plus hystériques (la bonne humeur du jeune homme aidant certainement), il avait du mal à écrire droit, à ne pas faire de tâches et à leur parler tout en même temps. Surtout qu’elles cherchaient toutes à parler plus fort que l’autre. Et si cela aurait d’ordinaire énervé Morten, ce jour là, il trouvait plutôt ça drôle, et souriait de constater qu’elles s’époumonaient pour rien, puisque pour l’heure, il avait une autre fille à l’horizon. Et d’ailleurs, elle ne tarda pas à faire irruption dans son champ de vision…

« Oulah… ça sent mauvais… »

Et en effet, Abigail n’avait pas ce qu’on pouvait appeler « sourire », mais plutôt… Un air de meurtrière. Et elle n’allait pas tuer que Morten, d’après son regard.

« C’est qui celle là ? » demanda une blonde d’un ton hautain.

Le Serpentard ne lui répondit pas, étant trop concentré sur la jeune Serdaigle qui explosait littéralement devant lui. Il sursauta même lorsqu’elle posa violemment le dernier message qu’il lui avait envoyé sur la table. Morten ouvrit de grands yeux, partagé entre la surprise et l’amusement, mais eut tout de même un brusque mouvement de recul lorsque le couteau vint heurter la table en bois. Et les groupies qui semblaient avoir le pouvoir de « protéger » leur Morty chou adoré s’écartèrent aussitôt, l’expression de leurs visages changeant subitement. Mais ni une, ni deux, le jeune homme arracha le couteau et le fit glisser un peu plus loin, s’empara à la fois du message « retour à l’envoyeur » et de celui qu’il venait d’écrire, et se leva du banc. En passant devant la jolie blonde qui avait parlé juste avant, et en voyant la tête qu’elle faisait actuellement, il ne put s’empêcher de pointer un doigt vers elle et de laisser échapper un éclat de rire moqueur. Mais pour se faire un minimum pardonné, il passa le même doigt sous le menton de la jeune fille et l’embrassa sur la joue, avant de se précipiter aux portes de la Grande Salle pour rattraper Abigail.

Lorsqu’il fut à sa hauteur, il bondit presque sur elle et passa un bras autour de ses épaules, la tenant fermement, et l’entraînant dans le hall.


« Abi, Abi, Abi… Quel prénom charmant. C’est court, agréable à prononcer, très pratique. Je pourrais le répéter sans arrêt. Abi, Abi, Abi, Abi, Abi… »

Puis il se détacha de la Serdaigle, se planta en face d’elle, et lui prit les mains, jouant avec ses doigts. Technique qu’il avait développé la veille en s’endormant. Occuper les mains d’Abigail, pour éviter qu’elle ne prenne sa baguette magique brusquement et sans prévenir, ou – par expérience – éviter de recevoir un nouveau coup de poing en pleine face. Cela nuirait à son sublime visage.

« Je meurs d’envie de t’embrasser. » lui dit-il finalement, resserrant ses doigts autour de ceux d’Abi, par souci de sécurité.
Serpentard

avatar
Morten Nielsen
Serpentard
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 23
Messages : 295
Mornilles : 1416

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bardage express' [PV Morten]   Dim 21 Mar - 14:10

Après la démonstration de force dont elle venait d'user, Abigail pensait vraiment qu'il allait s'arrêter là, la laisser tranquille une bonne fois pour toute. D'un geste nerveux, elle passa la main dans ses cheveux. La porte de sortie était toute proche. Et pas un bruit de pas suspect derrière elle. Vu la réaction des groupies de Morten, il y avait peu de chance qu'elle survive lorsque le troupeau de guenons se ressaisirait. Quoique si elle continuait à se montrer dangereuse, on ne devrait pas trop l'embêter. Mais maintenant qu'elle avait provoqué le dragon, il allait falloir qu'elle soit constamment sur ses gardes pendant un certain temps. Un long soupire fila d'entre ses lèvres vermeilles. Si la colère sourde que la jeune fille éprouvait était restée, exploser ainsi lui avait fait le plus grand bien. Elle allait enfin avoir la paix... plus de hiboux pour venir se poser sur sa table de travail en renversant son encre partout ! Finis les avions en papiers dirigés par la magie qui venaient s'écraser sur son bureau en plein cours, aux yeux et aux sus de tous. Si le tout dernier l'avait particulièrement mise hors d'elle, c'était surtout pour ce qu'il avait déclenché... en revoyant les sourires moqueurs des élèves autour d'elle, alors que le professeur de métamorphose le lisait à haute voix devant tout le monde (et en y mettant le ton !), elle se mordit l'intérieur de la joue, sans y faire attention. Au moins, elle lui avait fait clairement comprendre ce qui risquait de se passer s'il persistait sur cette voie. Et, ma foi, s'il y revenait, elle avait agi dans les règles de l'art: préhension, coup de semonce... il ne lui restait plus que la guerre ouverte. Il l'aurait bien cherché (mérité) et ne pourrait pas s'en plaindre pas la suite. Sa propre patience avait été mise à rude épreuve: elle avait jusque là fait des efforts surhumains pour ne pas craquer... jusque là...

Elle accéléra le pas, sous l'effet de l'adrénaline. C'était tout autant en réaction à ses sentiments bouillonnants qu'à un instinct primaire de sauvegarde. Inconsciemment, une petite alarme s'était déclenchée dans sa tête, et ses jambes en réponse lui intimaient la fuite rapide.

Enfin, maintenant qu'elle était en paix, elle allait pouvoir...

Un bras puissant s'enroula brusquement autour de ses épaules. Le temps qu'elle comprenne ce qui lui arrivait, elle se trouvait dans le hall. Pourtant son expérience aurait du lui servir... non mais c'est vrai ! Qu'est-ce qu'ils avaient tous à vouloir la prendre par surprise alors qu'elle pensait être libérée ?! Et la voix... si elle s'était doutée de l'identité de la personne qui l'avait ainsi kidnappée, un léger espoir avait subsisté... presque immédiatement écrasé par cette voix. Même si elle avait des réflexes plutôt aiguisés, Abigail n'eut pas le temps de riposter. Morten se tenait face à elle. Sa colère remonta d'un coup, et elle sentit son cœur accélérer la cadence, alors que ses membres se mettaient à trembler... de colère ? Ou de... la jeune fille chassa vivement l'idée de ses pensées. Ce serpentard était l'ennemi à abattre. Et c'était ce qu'elle allait faire.

Lorsqu'il lui "asséna ses envies" à la figure, la jeune serdaigle lui lança ce même regard noir, celui qui avait fait taire les groupies en chaleur dans la Grande Salle. Elle tenta férocement de dégager ses mains, mais à chaque mouvement qu'elle faisait, le vert à argent resserrait son emprise. Il lui faisait mal cet imbécile. Avec une grimace, une fois de plus tout à fait charmante malgré elle, Abigail essaya une dernière fois, avant de s'immobiliser et de planter un regard acerbe dans celui de son tortionnaire.


"En toute logique, j'ai suivi les règles de la guerre civilisée depuis le début, et je devrais continuer sur cette lancée. Mais comme j'ai la vague impression que ton unique neurone n'a pas encore fait la connexion, je ne le dirai qu'une seule fois... Lâche moi tout de suite."

Le ton était glacial, ses paroles maîtrisées... chose dont elle ne se serait pas crue capable. Étant donné les conditions, elle se trouvait vraiment gentille de lui laisser ainsi une dernière chance de sauver sa vie. Était-ce par pitié ? Probablement. De nouveau, des éclairs semblèrent sortir de ses magnifique yeux d'un bleu profond, et elle ajouta, faussement conciliante:

"Après ça ne viens pas chouiner que je ne t'ai pas prévenu..."

Ses mains n'étaient peut-être pas libres, mais il lui restait encore ses jambes... et, d'un geste rapide, Abigail commença à remonter un genoux en direction de...
_________________
^3^

Spoiler:
 

...
Serdaigle

avatar
Abigail Green
Serdaigle
Date d'inscription : 25/10/2009
Messages : 549
Mornilles : -69

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bardage express' [PV Morten]   Lun 22 Mar - 0:48

« Pardon, je te fais mal, peut-être ? »

Morten desserra légèrement son emprise sur les mains de la jeune fille, mais les tenaient toujours suffisamment pour qu’elle ne s’en prenne pas à son beau visage. Mais à peine quelques secondes plus tard, il vit le genou d’Abigail se lever plus rapidement qu’il n’avait calculé. Il lui fallait donc agir plus vite qu’elle. Et il réussit. Du moins, pour l’instant… D’un même mouvement, il ramena les deux poignets de sa « proie » dans une seule de ses mains, précipitant l’autre contre la jambe d’Abi, la stoppant net.

« J’ai eu chaud, là. » fit-il en relevant la tête, sourire amusé aux lèvres.

Conseil numéro deux : ne pas laisser paraître sa surprise face à la violence de l’adversaire. D’où l’air toujours impassiblement moqueur de Morten. Mais pas trop non plus, il devait avoir un minimum l’air de la prendre au sérieux. Mais le regard d’Abi, lui, n’avait rien de moqueur. C’en était même assez effrayant. Était-ce humainement possible que de tels yeux puissent lancer autant d’Avada Kedavra à la seconde ?


« Non, franchement, tu veux pas arrêter avec ce regard là ? Je pourrais finir par en avoir peur… Chose qui est assez exceptionnelle, en fait. Non pas que je n’ai peur de rien, je n’ai pas cette prétention, mais quand même… »

Décidément, cette fille était vraiment excellente. Dans tous les sens du terme. Jolie, intelligente, rebelle… Il avait sous estimé le côté Green de la chose ; finalement, il pourrait se plaire à sortir avec elle, pas seulement pour la vengeance personnelle (qui avait depuis quelques jours laissé place à l’instinct de chasseur à la poursuite d’une proie rare). Finalement, Morten reprit dans chacune de ses mains un des poignets d’Abi, en desserrant encore un peu sa prise, et s’avança vers le mur, en faisant donc reculer la jeune fille. Lorsqu’il atteint la paroi de pierre, il plaqua les bras de la Serdaigle contre celle-ci et rapprocha son visage du sien. Leurs lèvres étaient à présent tellement proches que tous les élèves autour devaient penser qu’il l’embrassait. Or, il n’avait fait qu’effleurer celles de la jolie demoiselle. Morten se rapprocha ensuite de son oreille et lui murmura :


« Je suppose que de t’embrasser dans l’immédiat me conduirait cependant droit au suicide… Et malheureusement – ou heureusement, cela dépend du point de vue – je tiens tout de même un minimum à ma vie. »

Et il la lâcha brusquement, s’éloignant d’un ou deux mètres, après avoir glissé dans la poche d’Abi les deux morceaux de parchemins qu’il avait auparavant ramassés – celui qu’elle avait transpercé avec un couteau, et celui qu’il venait d’écrire. Conseil numéro trois, se tenir loin de la victime une fois qu’on avait fait ce qu’on avait à faire. Par mesure de sécurité.
Serpentard

avatar
Morten Nielsen
Serpentard
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 23
Messages : 295
Mornilles : 1416

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bardage express' [PV Morten]   Mer 24 Mar - 2:33

*Mince... raté*

Contenant de justesse sa frustration face à cet acte manqué, Abigail étouffa un grognement rageur. Tout chez lui la révulsait. De ce sourire bêta qu'il affichait constamment, aux faux airs de mec "cool" qu'il se donnait derrière son narcissisme à peine voilé. Ses propres mains étaient à nouveau bien coincées, et elle ne pouvait même pas penser à attraper sa baguette. Le coup de boule était toujours envisageable, bien évidemment, mais la jeune serdaigle doutait qu'on puisse infliger des dégâts à une tête dure tel que Morten... sans compter qu'il ne devait pas y avoir grand chose à endommager là-dedans. Aussi dut-elle s'astreindre au simple jeu du regard, espérant qu'il finirait par imprimer le message (même s'il semblait avoir grand besoin qu'on renouvelle ses cartouches).

Elle s'apprêtait à lui sortir une réplique cinglante comme elle les affectionnait, lorsqu'il sépara à nouveau ses mains, et se mit à la faire... reculer ? La pression sur ses doigts prisonniers s'était allégée. Alors que l'idée de repousser vite fait bien fait l'odieux serpentard atteignait sans peine son cerveau, la jeune fille sentit soudain un choc le long de sa colonne vertébrale. Un frisson parcourut son corps au contacte de la pierre froide. Ainsi donc, elle se retrouvait "dos au mur" ? Ça n'avait pas grande importance. C'était même plutôt un bon point, puisqu'elle allait maintenant pouvoir prendre appui pour riposter, et gagner ainsi en force. Sauf que la suite des évènements la laissa comme... tétanisée. Il s’était avancé. Près. Beaucoup trop près. Elle sentait son souffle chaud buter contre ses lèvres alors qu'il lui parlait. Mais elle ne prêta pas réellement attention à ses paroles… Sa respiration se fit irrégulière. Et de petits chatouillis vinrent se loger au creux de son ventre. Sans compter son cœur qui se mit à galoper, tout autant par refus de la position dans laquelle elle se trouvait que par... attirance ?!

Cette fois-ci Abigail ne parvint pas à repousser l'idée. Et elle s'en retrouva clouée au mur, choquée d'être ainsi tombée entre ses pattes. Mais, heureusement pour elle, ce n'était pas la première fois qu'un représentant du sexe masculin tentait de la prendre au dépourvu, et ses réflexes de survie vinrent s'ajouter à son expérience pour le contrer. L’étudiante reprit le contrôle. Son air farouche réapparu. Les éclairs avec eux. Elle allait devoir revoir sa stratégie. Il était beaucoup plus fort qu'elle physiquement parlant, et semblait avoir l'intelligence d'un pois chiche. Finalement, une idée saugrenue lui traversa l'esprit, fit son bonhomme de chemin jusqu'à éclore complètement. La jeune fille se décolla un peu du mur. Puis le plus naturellement du monde, sa tête se pencha sur le côté dans un mouvement tout à fait adorable. Elle fit un pas gracieux en avant sans le quitter des yeux, avant d'opter pour un ton déterminé, au milieu duquel pointait une note (discordante) d'affection.


"Je ne me retrancherai pas derrière mon frère, pour la seule bonne raison que je peux me défendre toute seule. Mais tu devrais savoir que s'il a vent de ton pathétique comportement, tu risques gros... Quoique tu doives t'en moquer éperdument, après tout vous vous êtes déjà battus et je crois que ça ne te dérangerait pas de recommencer. Lui non plus d'ailleurs, à mon plus grand regret..."

*Quoique maintenant s'il pouvait te mettre une bonne torgnole, j'avoue que ça me soulagerait grandement.*


S'approchant un peu plus, la jeune serdaigle se retrouva finalement face à lui, beaucoup plus proche qu'elle ne l'aurait souhaité. Il la dépassait d'une bonne tête (elle même étant déjà assez élancée à la base), mais ça ne la dérangea pas plus que ça. Ses traits s'adoucirent. Elle avait décidé de jouer le jeu à fond, et si jamais cette stratégie ne marchait pas non plus et bien... elle aviserait. Intérieurement, elle bouillonnait, et à ses sentiments précédents s'ajouta une petite once de frayeur en pensant à la réaction que pourrait avoir le vert et argent. Avançant ses mains, elle les posa délicatement sur son torse (mais pas trop franchement non plus), alors qu'elle-même s'élevait légèrement. Et une fois à la bonne hauteur, Abigail lui murmura dans le creux de l'oreille, de la même manière qu'il l'avait fait:


"Cependant, je ne suis pas certaine que tu aies pensé... que ça impliquerait probablement... Em-ma ?"

Ce denier nom avait été susurré sur un ton lourd de sous-entendus. Des sous-entendus quant à la souffrance que Morten pourrait infliger indirectement à sa sœur, si d'aventure William était mis au courent. Des sous-entendus sur le déroulement futur des évènements s'il persistait sur cette voie. C'était assez démoniaque d'agir ainsi, et la jeune fille s'était longtemps demandée pourquoi elle n'avait pas atterri directement à Serpentard. Heureusement pour elle, d'autres facettes de sa personnalité étaient venues contrebalancer la décision première du Choixpeau. Elle retira bien vite ses mains, et entreprit une tentative de dépassement par le côté... dans le but de se faire la malle vite fait bien fait avant que Morten n'exécute à nouveau un acte totalement dénué d’intelligence (pléonasme).
_________________
^3^

Spoiler:
 

...
Serdaigle

avatar
Abigail Green
Serdaigle
Date d'inscription : 25/10/2009
Messages : 549
Mornilles : -69

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bardage express' [PV Morten]   Mer 24 Mar - 22:08

Pendant un instant, Morten crut réellement qu’il avait réussi à effacer cet aura meurtrier émanant des yeux d’Abigail, mais… non. Son regard était définitivement conçu pour l’assassiner sur place. Et d’un côté, il la comprenait – bien que jamais encore une fille n’avait résisté à son charme aussi longtemps – mais on n’était jamais trop prudent. Puis la démarche de la Serdaigle changea totalement ; elle entrait dans son jeu. Et il éclata de rire lorsqu’elle lui parla de William.

« Je n’ai vraiment pas peur de ton frère, tu sais… Et je pense que c’est réciproque. Mais s’il tient vraiment à venir se battre, dis-lui que je n’attends que ça. »

Puis elle recommença son petit manège. Lorsqu’elle approcha son visage de celui de Morten, il sourit, mais son sourire s’évanouit aussitôt que les paroles d’Abi lui furent parvenues. Il en resta sans voix. La démoniaque. Finalement, elle aurait presque pu mériter sa place chez les serpents... Elle ne reculait devant rien, vraiment. Pendant quelques secondes, le Serpentard hésita à la rattraper et à faire comme si de rien n’était ; continuer son petit jeu jusqu’à ce qu’il ait l’effet escompté, mais le visage d’Emma était maintenant trop présent devant ses yeux pour qu’il ne songe à reprendre ses esprits. Dernier conseil : éviter de trop harceler sa proie, au risque de devenir un cas désespéré.

Il était vrai qu’il n’avait pas vraiment pensé à la réaction que pourrait avoir sa petite sœur si elle apprenait ce qu’il manigançait. Bien qu’elle puisse ne pas être au courant de la vengeance qui se cachait derrière, elle y songerait certainement. Ce n’était pas l’intelligence qui lui manquait. Et il ne se pardonnerait pas si Emma souffrait une fois de plus par sa faute. Mais il ne pouvait s’arrêter maintenant avec Abigail… Surtout qu’il la trouvait beaucoup plus intéressante qu’il ne l’avait cru.

En remettant sa main dans sa poche arrière, il rencontra quelque chose. Il s’agissait de l’invitation pour le bal de Noël… Il avait de ces idées, parfois, ce Dumbledore ! Mais en attendant, le sourire sournois de Morten réapparut : qui disait bal, disait danse… Et par chance, il savait très bien danser. Abigail ne pourrait rester bien longtemps loin de lui.


[RP clos]
Serpentard

avatar
Morten Nielsen
Serpentard
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 23
Messages : 295
Mornilles : 1416

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bardage express' [PV Morten]   



Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Bardage express' [PV Morten]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart's World :: Poudlard :: Rez de Chaussée :: Grande Salle-