Hogwart's World

Venez découvrir le monde sorcier à l'époque des Maraudeurs !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Arthur Enhellwater

MessageAuteur
MessageSujet: Arthur Enhellwater   Dim 7 Mar - 1:13


Enhellwater
« Arthur »





Chris Pine

Carte d'identité


Nom : Enhellwater
Prénom : Arthur
Nationalité : Espagnole
Age : 24 ans
Ascendance des parents : sang pur
Métier :
Infirmier/médicomage suivant Emma Nielsen
(en provenance directe de Ste Mangouste).


Expérience magique


Astronomie : 1/10
Botanique : 9/10
DCFM : 7/10
Histoire : 7/10
Métamorphose : 9/10
Potions : 10/10
Sortilèges : 9/10
Vol : 5/10
+
Etude des Moldus : 5/10
Soin aux Créatures Magique : 8/10



Apparence



Pour un beau gosse, on peut dire qu'Arthur en est tout à fait craquant ! Si certains n’apprécient pas particulièrement ses traits bien marqués, tous se mettront d’accord sur son charme indéniable. Comme il a toujours eu du mal avec l’anglais, étant espagnol d’origines, sa voix grave magnifique s'en retrouve tintée d’un léger accent. Et si par ce même fait il s’exprime parfois maladroitement, son sourire "Max White" éclatant fait qu’on lui pardonne en général ses erreurs de prononciation... enfin, à condition d’avoir écouté ce qu’il disait au lieu de se noyer dans son regard bleu clair fascinant, virant au gris par temps de pluie. Ses cheveux sont châtains, et de la même manière que ses prunelles ils ont la fâcheuse tendance de s’éclaircir dès que notre homme s’expose un moment au soleil. Comme le bel éphèbe qu’il est, sa musculature est plutôt développée. Il faut dire que son stage en service psychiatrique (passé à maîtriser des patients récalcitrants) a largement contribué à son développement. S’il commence à perdre un peu de son bronzage espagnol, certaines marques persistent, lui conférant un côté exotique qui fait éclore très aisément les fantasmes de ces jeunes demoiselles. D’autant plus qu’un bel homme, mesurant dans les 1m78, en muscles ET en cervelle, ça ne courre pas forcément le Chemin de Traverse. Lorsqu’il réfléchit, Arthur porte avec une grâce tout féline sa main aux doigts agiles sur sa nuque, tentant tant bien que mal d’en dénouer les muscles (ce qui ne fait qu'accentuer son charme, âme sensibles s'abstenir... sauf si vous voulez une petite dose de bouche à bouche, bien évidemment). Côté vestimentaire, il apprécie tout particulièrement les vêtements modus de son temps, du genre jeans et tee-shirt collant, mais pas trop non plus. Mais, préférences mises à part, il porte aussi très bien tout le costard cravate ou tout autre tenue plus officielle... bien qu'il ait la fâcheuse manie de sortir sa chemise du pantalon, voire de se défaire de sa jolie cravate, et de filer en douce à peine les corvées passées.



Personnalité



Patience, empathie, calme, précision, maîtrise de soi... Vous voilà assez grossièrement défini le caractère de notre homme.
Dans son travail, Arthur est ce que l’on pourrait qualifier de "génie". Ses capacités de concentration ainsi que son professionnalisme en font un médicomage modèle sur le plan technique, alors que son charisme et sa présence agréable le rendent très apprécié de ses patients. Dès lors qu’il se penche sur un cas difficile, on pourrait croire qu’Arthur en oublie tout le reste. Le silence qu’il garde alors, tandis que son esprit analyse rapidement la situation et envisage les diverses solutions possibles, laisse pourtant bien vite place à un sourire chaleureux et à quelques paroles réconfortantes (saupoudrées d’un filet d’humour) afin de vous mettre à l'aise. Que ceux qui se laissent aller à croire que notre homme s’intéresse au passé de ses malades par simple curiosité ravalent leur langue ! Car ils se fourvoieraient au plus haut point: si Arthur tente de récupérer un maximum d’informations sur eux, c’est avant tout pour constituer des dossiers solides, et parer aux problème les plus urgents. Cet homme allie en effet son métier de médecin consciencieux à ses connaissances en psychologie avancée, jaugeant que pour guérir un corps, il faut avant tout que l’esprit soit en bonne santé. Se laissant rarement influencé, ou déstabilisé, cet infirmier en vient parfois à soutirer des informations aux professeurs, amis, aux parents de ses patients… ou même au directeur de l’école s’il estime que c’est pour une cause extrême !
Parfois trop "perfectionniste", pourrait-on dire, Arthur laisse assez rarement échapper un patient qui ne s’avérerait pas tout à fait guéri… et ce malgré les protestations émises, aussi justifiables pourraient-elles être. Sans compter que s’il devient nécessaire d’en venir aux mains, sa force de caractère l’y poussera sans complexe ! C’est notamment cet aspect là de sa personnalité qui lui posa quelques soucis par le passé…
Sur le plan social, dès qu’il ôte sa robe de travail, Arthur semble changer du tout au tout (à peu de choses près), comme s’il cachait au monde une seconde personnalité sous-jacente. Si son intelligence et son humour perdurent, il devient cependant plutôt timide, s’empourpre et se retrouve gêné le plus facilement du monde, à mesure qu’il s’éloigne de son territoire de prédilection: l’infirmerie, ou l'hôpital auparavant (comme vous vous en serez douté). Le poisson dans l’eau qu’il était devient alors un animal maladroit avec tout ce qu’il touche, de près ou de loin ! Pas très rassurant n’est-ce pas ? Mais il suffit pourtant qu’un problème de santé lui tombe entre les pattes alors qu’il est en civil pour que sa nature profonde reprenne le dessus.
Ancien Poufsouffle bien connu à son époque, il n’accorde cependant plus aucune importance aux différences de maisons, préférant ne se forger un avis sur les élèves qu’après les avoir vu et examinés en chair et en os...



Biographie



Pour ce qui est de mon enfance, il n’y a pas grand-chose à signaler de plus que pour la plupart des gens. Pas de gestes inconsidérés vis-à-vis de mes parents, ni de faits héroïques inconditionnels particuliers... à part peut-être la fois où je suis allez récupérer le chat de mon frère cadet, soit disant "coincé" dans un chêne noueux de cent ans d’âge. Si j’eu beaucoup de difficultés à redescendre les vingt mètres que j’avais parcouru pour arriver jusqu’à lui, du haut de mon mètre treize, il n’en fut "bizarrement" pas de même pour le félin. Ce fut aussi la première fois que j’entrais en contact avec un hôpital. A cette époque, nous ignorions tous l’existence du monde sorcier, dans notre famille. Enfin, en théorie. C’est ce à quoi l’on croyait dur comme fer, avec Juan. "La magie n’existe pas !". C’était notre cri de guerre lorsque l’on assistait à quelque chose d’étrange à la maison, ce qui arrivait souvent. Et nos parents souriaient, un sourire faussement joyeux que nous ne comprenions pas alors, qui nous passait par-dessus les mirettes. Et nous rions. Je ne comprenais pas non plus pourquoi des larmes coulaient au coin des yeux de mon grand-père, et jamais je n’aurais pu en imaginer la raison de toute manière. Car ce que j’appris plus tard, âgé alors de onze ans, une lettre mystérieuse entre les mains, dépassait largement mes capacités d’entendement. La pluie tombait drue à l’extérieur, un peu comme dans ces mauvais films où on s’attend à tout moment à ce qu’une créature surnaturelle apparaisse et dévore les protagoniste. Le noir d’abord, la blonde ensuite, et seul survivait un couple afin de repeupler joyeusement, et aux yeux de tous, leur misérable planète. Aujourd’hui cette allusion me fait sourire, mais à l’époque, il en était autrement: mon grand père était noir, ma grand mètre était blonde, et mon frère était parti avec mes parents au supermarché. Sans compter que la terrible bête s’était manifestée sous la forme d’une étrange chouette rousse, dont le regard semblait me transpercer de part en part. Tremblant de tous mes membres, des perles salées aux yeux, j’écoutais la voix rocailleuse de mon abuelo. Si j’accentue d’ailleurs le caractère dramatique de cette simple scène, c’est pour mieux vous en faire ressentir la détresse. Je découvris ce jour-là que mes parents étaient, en réalité, des exilés du monde des sorciers. Le genre d’exilés qui avaient commis une fautes grave, et qui vivaient aujourd’hui reclus dans un autre pays que leur Grande Bretagne chérie. Pas tout à fait dans l’illégalité, apparemment, puisque leur choix avaient été appuyé par un jury au complet, leur évitant une peine bien pire que la mort: la terrible prison nommée Askaban. Ce nom raisonnait durement à mes oreilles, et m'effrayait. Le plus étrangement du monde, je ne pris pas la fuite. Je souriais même dans ma naïveté. Et je répondis à ma grand-mère avec une sagesse qui n’aurait pas du se manifester chez un enfant de mon âge. Je lui dis simplement qu’ils avaient du faire le bon choix alors, parce que sinon, ni moi, ni Juan n’aurions pu être ici à vivre tranquillement, et que tout valait mieux qu’Askaban. Si je ne connaissais absolument rien de cet endroit, je savais de manière instinctive que ce que je disais était juste. Seulement voilà, j’avais reçu une lettre de Poudlard. Une feuille de parchemin rêche, sur laquelle des mots avaient été couchés avec adresse. Et je souriais toujours. Mes parents étaient des sorciers, et pas mauvais de surcroît, qui avaient eux-mêmes pris la décision de vivre surveillés, comme le commun des mortels. Ou plutôt, ce que je croyais être alors le commun des mortels.
Au retour de mes parents, on me dégotta une vieille valise poussiéreuse qui avait déjà du connaître Poudlard plusieurs générations auparavant. Mon abuelo expliqua à mon petit frère que je partais en voyage pour une vie meilleur, et que je n’avais de toute façon pas le choix. Je lui chuchotais discrètement quant à moi que je lui écrirai, que je ne l’abandonnais pas, qu’il me rejoindrait un jour ou l’autre... et que je reviendrais de toute façon pour les vacances ! Mes parents trop émus pour parler, rayonnaient littéralement. Je ne compris que plus tard l’importance de ce simple bout de papier porté par une chouette, moyen de communication sorcier: cela signifiait que la sentence dont ils avaient écopé pour leur faute passée ne serait pas payée par leurs enfants. Et ça avait tout l’air d’une bonne nouvelle.
Le trajet fut long, mais je m’occupais comme je le pouvais, avec les quelques livres d’anatomie que j’avais récupérés. Un peu jeune, me direz-vous ? Mais depuis que j’étais allez à l’hôpital pour la première fois, ce monde m’avait complètement happé. Depuis mes six ans je feuilletais les ouvrages de mon père, alors même que je ne pouvais ni lire, ni en comprendre la moindre bribe. C’est dans le train pour Paris que je compris que je ne verrais plus jamais de la même manière mes camarades de classe et mes professeurs, et cela me fit de la peine. Mais je me répétais pour me distraire de cette pensée que, si l’école de magie était telle qu’on me l’avait décrite, je ne m’ennuierai plus jamais. A Poudlard, émerveillé par tout ce que je voyais, le Choixpeau m’envoya à Poufsouffle pour mon altruisme et mon intérêt pour les gens. Mon parcourt fut brillant déjà à l’époque, et même après, alors que j’étudiais la médecine à l’école des médicomages. Cette seconde partie de mes études ne dura que peu de temps, car j’étais, et je suis encore sans fausse modestie, un "génie" dans ce domaine. J’ingurgitais tout ce qu’on me donnait, mon cerveau retravaillant les détails importants pendant mon sommeil. Je me rappelais de tout: du nom des plus petits os, que je connaissais de toute manière depuis mon enfance, aux potions complexes pour soigner la schizophrénie chronique. On m’enviait, on me jalousait même, parfois. Et ça me gênait. Ou du moins lorsque je n’étais pas plongé dans mes études, ou quoique ce soit qui y aurait été lié. Plus qu’une passion, la médecine était une véritable drogue pour moi : je n’eus jamais de réelle vie sociale. Dès que je quittais les labos, je devenais gour, maladroit, gauche... tout un tas d’adjectifs tout aussi peu reluisants. J’eus quelques petits amies, tout de même, mon "charme (d’après elles) attirant les filles aussi aisément que les choses sucrées attirent les fourmis". Mais elles ne s’intéressaient pas vraiment à moi. J’étais plus une sorte de trophée de chasse que l’on exhibe en gloussant, pour ces filles là.
Mes études terminées, j’entrais, pour mon plus grand bonheur, comme apprenti à Ste Mangouste. Bizarrement, cet univers me convenait beaucoup plus. Les patients que je traitais, supervisé par Mr Eden, médicomage reconnu, aimaient ma compagnie, et peu d’entre eux s’éteignirent entre mes mains. Pour vous dire à quel point j'aimais chacun d'eux, lorsque je perdis mon premier patient à cause d’un virus inconnu qui le tua lentement, je fus malade pendant plusieurs semaines. Seul mon maître d’apprentissage parvint à me sortir de ma léthargie, compréhensif, en me mettant le doigt sur le nombre de malades qu’il restait encore à soigner. Et tout recommença. J’avais mon train-train quotidien, mes habitudes, de la reconnaissance, et beaucoup d’affection de la part de tous. C’était mon milieu, ma vie, mon monde. Et j’y étais heureux...

C'était un 10 mars. Je m'en souviens encore très nettement. L’une de ces journées interminables et épuisantes venaient de s’achever. Si je fus trop fatigué pour arriver à mettre mes pensées en ordre, je compris tout de même rapidement que j’avais commis une erreur fatale. Quelque chose de bête et méchant, pour un spectateur moyen. Mais pour mes collègues c’était quelque chose d’affreux et d’impardonnable. Tellement impardonnable qu’on ne me laissa même pas l’occasion de me justifier, de présenter mes excuses, ou même de réagir, tout simplement. Mr Eden me convoqua dans son bureau, sur le champ. Et comme dans un cauchemar éveillé je m’y rendis, traînant les pieds, le regard rivé sur les chaussures cirées de l’infirmier qui ouvrait la voie avec un air grave. Jamais je n’aurais pensé en arriver là un jour. Jamais je n’aurais même pu ne serait-ce qu’imaginer être appelé dans le bureau de mon maître d’apprentissage. A aucun moment. L’homme devant moi s’immobilisa enfin. Et lorsque je levais le regard je croisais le sien, réprobateur, outré, mêlé à un soupçon de compassion et de pitié. Étrange mélange que voilà. Même maintenant cette expression reste gravée dans mon esprit. Sans attendre plus, je frappais avant de pousser la lourde porte de chêne. Plutôt amusant d’ailleurs: j’avais connu l’hôpital grâce à un chêne en pleine santé, et il semblait que cet arbre sous sa forme morte en marquerait aussi la fin. Et ça ne manqua pas...

"Arthur ! Prend place je t’en pris."

Je m’exécutais, nullement dupe quant à la fausseté de ce ton.

"Monsieur, je..."

Mr Eden m’interrompit, plutôt sèchement d’ailleurs:

"Pas de ça, gamin."

Il avait cessé de m’appeler de la sorte dès la guérison de mon premier malade, tant il avait d’admiration. Ça s’annonçait vraiment mal pour mon matricule.

"Ecoute, je pense que tu as besoin de vacances Arthur. Tu es jeune, tu as toute la vie devant toi, et beaucoup d’autres choses à découvrir hors de ce milieu...

- Monsieur, il fa…

- Arrête ça maintenant."


Le ton était dur. Le visage fermé. *Hypocrite*. Voilà la pensée qui me traversa l’esprit alors que je serrais les dents, et les poings. Je ne pourrais même pas me défendre: mon sort était déjà couru d’avance. Et j’étais révolté par cette immonde trahison: mon mentor ! La personne en qui j’avais le plus confiance ! Voilà qu’il montrait enfin son vrai visage, au bout de trois ans ! Trois longues années de mensonges !

"Comprenons-nous bien, Arthur. Si ça ne tenait qu’à moi tu serais déjà dehors. Si ça ne tenait qu’à moi, on t’aurait immédiatement retiré tes diplômes et interdi toute pratique de la médecine. Cependant, il y a des gens plus puissants que moi qui sont intéressés par tes talents, et qui ne veulent pas que ça arrive. Tu es protégé Arthur. Et tu ne le savais probablement pas de toute manière. Dès l’instant où tu as reçu ta fichue lettre pour Poudlard, tu étais sous leur aile. Chacun de tes geste était pris en compte: "qu’allons-nous donc faire de ce fils de traître ? Devons-nous le renvoyer avec ses exilés de parents, ou attendre de voir ce qu’il pourrait donner ?" Par chance pour toi, et non pour moi, ils ont choisi la seconde option. Et aujourd’hui c’est encore à leur indulgence que tu dois la sauvegarde de tes titres... Et pas la peine de me regarder comme ça ! Depuis tout ce temps je ne faisais que te surveiller, pour leur compte, et je n’ai de toute manière jamais eu de réelle affection à ton encontre."

Je ne cesse même maintenant de me demander si ces paroles avaient été prononcées par simple jalousie. Est-ce qu'il les pensait vraiment ? Ou souhaitait-il simplement assurer ses arrières en ne prenant pas ma défense ? Dans tous les cas, il me décevait. Et en même temps toutes ses révélations prononcées d’une traite m’avaient suffisamment sonné pour que je ne puisse répliquer. Alors je tentais de rester stoïque. De ne pas lui donner la satisfaction de me voir perdre mes moyens. J’avais bien une bonne centaine d’insultes en espagnol qui me dévoraient, mais je n’ouvris même pas la bouche. Et lui continuait à jacasser, toujours dans sa lancée...

"A mon grand soulagement, tu es tout de même renvoyé de Ste Mangouste. Tu vas faire tes valises en rentrant chez toi, dès ce soir. Parce que demain, tu te rends à Poudlard. Tes petites expériences et ton soi-disant "génie" ont éveillé la curiosité de personnes haut placées. Mais pour te punir, tu vas être condamné à t’occuper d’une unique personne. De la suivre partout. Quoique qu’elle fasse, tu devras être au courent. Un sourire mauvais s’étala sur ses lèvres, les étirant en une mince fente. Son précédent médicomage est aujourd’hui hospitalisé dans notre service psychiatrique pour dépression... je suis persuadé que tu t’amuseras beaucoup avec ce cas. Peut-être te laisseront-ils une petite place dans leur médiocre infirmerie pour tes heures de libres, si tu en as, bien évidemment."

J’étais totalement abasourdi mais tâchais de ne rien en montrer. Je ne comprenais pas tout ce qu’il disait. Un cas qui ait amené un médicomage à la dépression ? Si c’était un vétéran, quel genre de personne était ce patient ? Quelle sorte de maladie pouvait bien amener un professionnel au désespoir ?
Mr Eden me congédiât d’un geste de la main, en me souhaitant de "passer des moments passionnants" et en soulignant la bassesse de ce travail. Avant de partir je récupérais le dossier de ce malade, que j’étudiais attentivement durant le trajet. C’était en réalité une malade. Et son cas était effectivement très tordu. Tellement tordu que, même si je savais que mon rêve d’avoir un jour mon propre hôpital avait été étouffé dans l’œuf, il suscita mon intérêt et réveilla mes sens engourdis.
En arrivant en vue de l’école de magie, je me sentis revenir au bercail. Mais je ne pus m’empêcher de me répéter, dans un murmure: "bon sang Arthur, dans quelle galère t’es-tu fourré ?" ou encore "Emma Nielsen, qui es-tu donc, au juste ?".



Derrière l'écran


Prénom : May
Âge : 19 ans
Expérience RP : Environ 5-6 ans (Abigail Green et Miss Teigne ici)
Comment avez-vous connu le forum ? Par une admin.
Code du règlement :
Spoiler:
 



Dernière édition par Arthur Enhellwater le Sam 16 Oct - 2:34, édité 33 fois
Infirmier(ère)

avatar
Arthur Enhellwater
Infirmier(ère)
Date d'inscription : 07/03/2010
Age : 67
Messages : 161
Mornilles : 506

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Pur
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Dim 7 Mar - 1:18

Bienvenu


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Dim 7 Mar - 2:36

Re bienvenue, très cheeeer !
_________________

Avy by Mach', sign' by morphine
Gryffondor

avatar
William Green
Gryffondor
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 31
Messages : 1185
Mornilles : 809
Où suis-je ? : Sur le terrain de Quidditch

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Dim 7 Mar - 3:21

Tu souhaites la bienvenue à ce personnage ? Je croyais que t'étais jaloux ? *héhé*
Mais merci ! J'attends mon nouvel avataaar Will ! (celui là c'est du dépannage ><")

Edit: et quand je vais poster avec Arthur, je crois que je vais essayer d'éviter les petits coeurs partout x)
Infirmier(ère)

avatar
Arthur Enhellwater
Infirmier(ère)
Date d'inscription : 07/03/2010
Age : 67
Messages : 161
Mornilles : 506

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Pur
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Dim 7 Mar - 11:47

Rebienvenue ^^

Fiche validée.
_________________

Spoiler:
 
Serdaigle

avatar
Emma Nielsen
Serdaigle
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 29
Messages : 1468
Mornilles : 581
Où suis-je ? : Dans la Tour des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Dim 7 Mar - 13:50

Ouais j'souhaite la bienvenue à ce personnage, j'suis pas encore jaloux pour l'instant =p
Et oui, évite les petits coeurs... Quoique, ça peut être drôle :p
_________________

Avy by Mach', sign' by morphine
Gryffondor

avatar
William Green
Gryffondor
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 31
Messages : 1185
Mornilles : 809
Où suis-je ? : Sur le terrain de Quidditch

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Dim 7 Mar - 14:35

*lève les yeux au ciel*

Surtout qu'il a vraiment des raisons d'être jaloux, tiens... Ah les hommes, j'vous jure...
_________________

Spoiler:
 
Serdaigle

avatar
Emma Nielsen
Serdaigle
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 29
Messages : 1468
Mornilles : 581
Où suis-je ? : Dans la Tour des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Dim 7 Mar - 14:59

ReBienvenue !
Serpentard

avatar
Morten Nielsen
Serpentard
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 23
Messages : 295
Mornilles : 1416

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Dim 7 Mar - 15:45

Re-bienvenu.

Ton avatar de dépannage, y dépanne vachement bien :) *bave(ça me rappelle quelque chose Maë :mcgreen: )*
Gryffondor

avatar
Esmée Jones
Gryffondor
Date d'inscription : 20/10/2009
Age : 23
Messages : 1645
Mornilles : -132

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Dim 7 Mar - 20:55

Naaan Maë ! il est trop beau ton nouvel ava ! Comment veux-tu que Arthur passe pour un beau gosse maintenant ?! ><"
_________________
^3^

Spoiler:
 

...
Serdaigle

avatar
Abigail Green
Serdaigle
Date d'inscription : 25/10/2009
Messages : 549
Mornilles : -69

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Lun 8 Mar - 19:11

T'en fais pas n'Abi chou, ils sont tous beaux gosses :p (même si, je te l'accorde, Morten l'est un tout petit peu plus :mcgreen: ).
Serdaigle

avatar
Maëdy Seewol
Serdaigle
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 23
Messages : 925
Mornilles : 352
Où suis-je ? : Dans la salle commune des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Lun 8 Mar - 20:09

Beau-gosse ? On m'a appelé ? 8)
_________________

Avy by Mach', sign' by morphine
Gryffondor

avatar
William Green
Gryffondor
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 31
Messages : 1185
Mornilles : 809
Où suis-je ? : Sur le terrain de Quidditch

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Lun 8 Mar - 20:18

Oh oui mon Willy chou x)
Serpentard

avatar
Morten Nielsen
Serpentard
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 23
Messages : 295
Mornilles : 1416

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Lun 8 Mar - 20:28

Je confirme c'est vraiment horrible quand c'est toi qui dit ce surnom... Ca fait vraiment yaoi xD

On va dans quel dortoir, le tiens ou le mien ?
_________________

Avy by Mach', sign' by morphine
Gryffondor

avatar
William Green
Gryffondor
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 31
Messages : 1185
Mornilles : 809
Où suis-je ? : Sur le terrain de Quidditch

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Lun 8 Mar - 21:06

Haha

Non, dans le mien, voyons ! Un Gryffondor à la limite, mais je veux pas aller là-bas
Serpentard

avatar
Morten Nielsen
Serpentard
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 23
Messages : 295
Mornilles : 1416

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Jeu 11 Mar - 12:45

Je le savais Morten, c'est pour ça que tu accumules les conquêtes féminines !
Et euh, sinon, monsieur le bel infirmier, vous vous occupez quand même d'autres cas que la soeur de l'efféminé ? Parce que si oui, je sens que je vais avoir souvent mal au crâne

Bienvenue ^^
Poufsouffle

avatar
Lyla Lacombe
Poufsouffle
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 27
Messages : 44
Mornilles : 922
Où suis-je ? : Très bonne question...

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Pur
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Jeu 11 Mar - 18:18

T'en fait pas, Arthur est aussi là pour "prêter main forte" à l'infirmerie, donc à votre entière disposition =)
_________________
^3^

Spoiler:
 

...
Serdaigle

avatar
Abigail Green
Serdaigle
Date d'inscription : 25/10/2009
Messages : 549
Mornilles : -69

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Jeu 11 Mar - 21:27

Oh v'ouii, j'arrive ! :bye:
Gryffondor

avatar
Esmée Jones
Gryffondor
Date d'inscription : 20/10/2009
Age : 23
Messages : 1645
Mornilles : -132

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   Sam 16 Oct - 2:36

Actualisée
Infirmier(ère)

avatar
Arthur Enhellwater
Infirmier(ère)
Date d'inscription : 07/03/2010
Age : 67
Messages : 161
Mornilles : 506

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Pur
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arthur Enhellwater   



Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Arthur Enhellwater

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart's World :: De la théorie à la pratique :: Présentations :: Présentations validées des adultes-