Hogwart's World

Venez découvrir le monde sorcier à l'époque des Maraudeurs !
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Soirée neigeuse [Libre]

MessageAuteur
MessageSujet: Soirée neigeuse [Libre]   Ven 26 Fév - 12:17

Lyla passa la porte et entra dans la salle commune des Poufsouffles avec un soupir de soulagement. Il n’y avait, visiblement, personne d’autre qu’elle dans la pièce, aussi laissa-t-elle tomber pour quelques instants son sourire et tous ces autres artifices derrière lesquels elle masquait son visage et ses pensées. Agréable répit. Elle détestait les samedis de sortie à Pré-au-Lard. En fait, elle détestait les fins de semaine. Elle ne savait jamais quoi faire de ces deux jours de pause, étant de ces élèves qui finissent tous leurs devoirs dans la semaine, et les sorties ne l’intéressaient pas. En quoi cela pouvait-il être amusant, quand on n’avait personne avec qui s’y rendre ? Elle fit quelques pas pour rentrer un peu plus dans la salle, tout en enlevant ses gants et son manteau, trempés par l’eau glacée qui formait des flocons au dehors. Ses boucles blondes étaient parsemées de flocons de neige, qui prenaient une allure de perles de glace. Après avoir posé ses vêtements mouillés sur le fauteuil le plus proche de la cheminée, elle s’allongea sur l’un des canapés de la pièce et ferma les yeux. Il aurait été très difficile pour un spectateur de dire si elle dormait ou non. En réalité, et malgré une certaine fatigue qui se faisait ressentir, la jeune femme était en train de réfléchir.

Il y avait déjà la lettre emplie d’inquiétude d’Alekseï qui la perturbait. Apparemment, son changement de comportement n’était pas passé inaperçu auprès des professeurs et du directeur, et ce dernier avait écrit à leurs parents, mais aussi au frère aîné de la Poufsouffle. Elle sentait déjà la Beuglante arriver de la part des deux intransigeants, bien qu’elle se demandait s’ils comptaient se donner seulement la peine de faire attention à elle. Quoi qu’il en soit, Alekseï se faisait du mouron et lui demandait de « redevenir elle-même ». Drôle de souhait. Elle ne savait même pas qui elle était à l’origine, il n’était donc pas aisé pour elle de retourner en arrière. Dans tous les cas, il faudrait qu’elle lui réponde. Peut-être devrait-elle lui raconter un peu plus de choses qui lui arrivaient à Poudlard, comme son nouveau poste dans l’équipe de Quidditch, ou le comportement complètement stupide de Morten Nielsen et son acolyte Daniel Carter… comme si la pire chose qui pouvait leur arriver soit de sortir avec la même fille en même temps ! Les garçons, il fallait toujours qu’ils fassent un drame d’une toute petite chose…

Ce qui l’amenait à son deuxième sujet de réflexion : Carter et Nielsen. Lyla se demandait si elle leur devait des explications pour ce qui s’était passé l’année précédente. Après tout, si elle était sortie avec eux, c’était simplement parce qu’ils lui avaient demandé. D’ordinaire, elle les aurait regardés et aurait passé son chemin, puisqu’ils ne faisaient pas partie de la catégorie « à fréquenter ». Mais ces deux-là savaient se montrer insistant quand ils voulaient quelque chose. Surtout si la chose en question était une personne avec une poitrine et de jolies jambes. Elle avait accepté juste pour être tranquille… et était ressortie de cette situation avec une punition corsée – c’était le moins qu’on puisse en dire, son dos en témoignait – et une réputation à coucher dehors grâce aux fans des deux messieurs. En prime, elle avait eu droit à quelques coups fourrés dont elle se serait bien passée, et s’en était sortie grâce à un déploiement de son ingéniosité. Mais si ça continuait comme ça, elle allait se balader avec sa batte de batteur en permanence. Tout cela pour en arriver à la conclusion que si elle s’approchait encore des deux icônes de ces folles furieuses, elle risquait vraiment de finir en chair à pâtée, donc il était hors de question d’aller se justifier auprès de ses ex.

Son dernier souci relevait plus d’un problème technique qu’autre chose. Elle n’avait strictement aucune envie de retourner chez ses parents pendant les quinze jours de Noël. Elle appelait désormais le manoir familial la maison de « ses » parents plutôt que « chez elle », car ce n’était pas là qu’elle se sentait chez elle. Elle ne souhaitait pas non plus rester à Poudlard, même si elle savait, d’après les racontars, c’était plutôt sympa. Elle avait besoin de retrouver un semblant de famille pendant la période des fêtes, et se demandait si, une fois arrivée à la Gare de King's Cross, elle pourrait s’échapper et aller squatter le canapé d’Alekseï. Elle n’ignorait pas que son frère n’irait pas au repas organisé par leurs parents, et préférait l’éviter aussi. Mais de là à ce qu’il accepte de l’héberger pendant deux semaines, elle émettait une certaine réserve. Le mieux était encore de lui demander dans la lettre qu’elle lui écrirait le lendemain.

Lyla rouvrit les yeux et fixa le bout de ses chaussures, posées sur l’accoudoir à l’opposé. Suite à sa promenade dans le parc sous la neige, les bottines avaient un peu souffert : elles étaient maculées de boue et d’eau. Une autre qu’elle aurait été horrifiée de voir ses chaussures complètement fichue, mais la jeune fille ne s’en formalisa pas plus que ça. Quand on avait la garde robe qu’elle possédait, une paire de pompes de plus ou de moins, ça ne faisait pas beaucoup de différence. Son regard se porta ensuite sur la fenêtre magique qui se trouvait un peu plus loin sur le mur. Tout comme il y en avait dans les cachots des Serpentards (c’était Bazilien qui le lui avait révélé quand ils s’adressaient encore la parole), la salle commune ainsi que les dortoirs des Poufsouffles étaient garnis de fenêtres dans ce style. Situés dans les sous-sols du château, il aurait été très difficile d’installer de vraies fenêtres à ces pièces, aussi les quatre fondateurs avaient fait en sorte de créer des accessoires magiques de ce style, dont le rôle était un peu le même que le plafond magique de la Grande Salle. Ces fenêtres reflétaient le temps extérieur.
Il neigeait toujours, et la nuit était en train de tomber au fur et à mesure que le temps s’écoulait. Bientôt, ses camarades reviendraient de leur sortie avec tous leurs achats dont elle ne voyait pas l’intérêt : à quoi bon se gaver de sucreries ou utiliser des boules puantes que le concierge ou les professeurs confisqueraient, quand on pouvait juste s’enfermer dans un ennui profond comme elle le faisait ?
Poufsouffle

avatar
Lyla Lacombe
Poufsouffle
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 26
Messages : 44
Mornilles : 922
Où suis-je ? : Très bonne question...

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Pur
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soirée neigeuse [Libre]   Dim 7 Mar - 0:35

Les flocons de neige voltigeant autour de Jillian s’accrochaient à ses longs cheveux, tandis qu’elle tentait d’avancer vers le château, ralentie par le froid glacial. Elle s’était rendue à Pré-Au-Lard dans le but de se changer les idées, de penser à autre chose que ce malaise, mais elle s’était vite rendue compte que cela ne servait à rien. Seule, on avançait pas. Pendant quelques jours, elle s’était sentie vivante, elle avait rayonné de bonheur, son cœur avait semblé battre pour une raison autre que de faire fonctionner son corps. Mais une fois de plus, elle s’était faite avoir. Une fois de plus, elle n’avait pas su regarder plus loin que le masque qu’on affichait… Il fallait qu’elle se rende à l’évidence : naïve comme elle était, elle finirait sa vie seule, exactement comme elle avait vécu jusqu’à présent.

Jill arriva tant bien que mal à la salle commune des Poufsouffles, bien avant la majeure partie des autres élèves, qui profitaient entièrement de telles occasions de sortie. Une fois entrée, elle jeta un rapide coup d’œil autour de la pièce – une seule fille était allongée dans un canapé près de la cheminée, et semblait dormir. Il fallait donc éviter de la réveiller, bien que Jillian était assez discrète en règle générale. Elle posa son sac rempli de friandises et de bricoles en tout genre sur la première table qu’elle vit, retira son manteau et ses gants et alla les poser doucement près du feu, tout comme l’avait apparemment fait l’autre fille peu avant elle. Mais ensuite, au lieu de monter directement dans son dortoir et de passer le reste de la soirée à étudier ou écrire dans son lit comme elle en avait l’habitude, elle hésita un instant avant d’aller s’installer dans un fauteuil proche, entourant ses genoux de ses bras. Son regard se posa de nouveau sur la jeune fille endormie. Elle avait l’air tellement tranquille… Alors que Jill était pourtant persuadée que de nombreux soucis hantaient son esprit, contrairement à elle.

Elle posa alors son front sur ses genoux, et laissa les larmes couler, pour la énième fois depuis le premier jour de son existence. Elle avait l’impression de couler à une vitesse trop élevée pour pouvoir s’adapter à la pression de l’eau, et elle avait mal…

Puis la réalité la frappa d’un coup. Si elle était seule, après tout, c’est parce qu’au fond d’elle, elle le désirait quelque part. Une minuscule part de volonté la forçait à rester loin des gens, et l’affaiblissait… sauf si sa force, justement, c’était d’être seule… Mais elle ne le supportait plus. Elle avait gouté à l’amour, mais ce dernier lui avait laissé un goût amer. Il fallait qu’elle se reprenne en main, qu’elle cesse de sombrer, et qu’elle retrouve la surface…

Cependant, si la jeune fille en face d’elle se réveillait, Jillian se voyait mal allait l’aborder. Elle avait peur… mais peur de quoi ? Sans doute de tomber et de se faire encore plus mal, suite à de nouvelles décéptions…
Poufsouffle

avatar
Jillian M. Weathress
Poufsouffle
Date d'inscription : 29/11/2009
Age : 22
Messages : 27
Mornilles : 300
Où suis-je ? : Quelque part dans les couloirs...

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Inconnue
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soirée neigeuse [Libre]   Mar 16 Mar - 14:02

« Tu sais, si tu n’as pas envie d’être le centre des commérages des autres filles quand elles vont arriver, il vaudrait mieux que tu arrêtes de pleurer… »

Peu avant que Jillian ne la rejoigne dans la salle commune, Lyla avait refermé les yeux, dans l’espoir de dormir un peu. Mais quand la présence d’une autre personne dans la même pièce s’était fait ressentir, elle avait eu du mal à rester calme comme les quelques minutes auparavant. C’était tout un ensemble de choses : le bruissement du tissu lorsqu’elle avait dû retirer son manteau, le léger claquement de la porte, ou encore le bruit de glissement quand elle avait dû s’asseoir. Et puis, à force de grandir dans une famille et une maison où le moindre de vos gestes était surveillé, et parfois puni, la jeune fille savait reconnaître quelqu’un qui pleurait en silence de peur de déranger son entourage. Elle se redressa lentement et croisa ses jambes en tailleur sous elle, puis ouvrit les yeux.

C’était une fille. Constatation logique, car les garçons avaient tendance à être bruyant dans tout ce qu’ils entreprenaient, comme si on ne les remarquait jamais assez à leur goût. Qui plus est, Lyla connaissait sa camarade, de vue du moins. Elle devait être de sa promotion, et donc elles devaient partager le même dortoir. Il lui fallut encore quelques minutes de réflexion avant de se souvenir du prénom de l’autre élève. Il faut dire que cette dernière était loin de passer inaperçue, malgré ce qu’elle souhaitait probablement. Là encore, les ragots à tout va circulaient sur son compte : c’était la fille qui ne souriait jamais, qui parlait à peine, et ainsi de suite. La blondinette ne s’était jamais réellement intéressée à ce cas, puisque jusque là, elle jouait à merveille son rôle de pantin bien obéissant. Mais maintenant, elle pouvait toujours renverser les règles.


« Qu’est-ce que tu as Jillian ? »

C’était peut-être un peu trop direct comme question, mais ça avait le mérite d’être clair. Et puis, ce n’était pas de la curiosité malsaine comme ça aurait probablement été le cas avec d’autres camarades. La jeune Poufsouffle ne pouvait s’empêcher de vouloir aider quelqu’un qui avait l’air d’aller mal. Tout comme elle était venue en aide à la Serdaigle pendant le cours de vol, ce qui lui avait permis d’insulter copieusement Nielsen, elle se demandait comment elle pourrait être utile à l’autre étudiante. Elle aurait tout à fait compris que celle-ci n’ait pas envie de se confier à une parfaite inconnue, et pas si inconnue que ça quand on savait quelles étaient les rumeurs qui allaient bon vent à son sujet.

« Enfin, rien ne te force à m’en parler bien sûr. Je ne suis certainement pas la confidente idéale… » murmura-t-elle en jouant distraitement avec une mèche de cheveux, l’entortillant autour de son index.

HJ : désolée T_T c'est super court, mais je me rattraperai après ^^
Poufsouffle

avatar
Lyla Lacombe
Poufsouffle
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 26
Messages : 44
Mornilles : 922
Où suis-je ? : Très bonne question...

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Pur
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soirée neigeuse [Libre]   Mer 17 Mar - 18:58

Jillian sursauta lorsqu’elle entendit la voix de sa camarade lui parvenir. Elle fut tellement surprise qu’elle resta quelques instants sans rien dire, sans bouger, fixant simplement celle qui venait de lui parler. Et se rendant compte qu’elle devait avoir idiote ainsi, elle essuya son visage à l’aide de sa manche, et bafouilla quelques mots :

« Tu… tu connais mon nom ? »

Ce fut effectivement l’une des raisons de son étonnement. Jill évitait les gens, les gens évitaient Jill. Elle ne connaissait pas le nom des gens, et donc, les gens ne connaissaient pas son nom. C’était ainsi que cela fonctionnait, pour elle… Mais la jeune fille en face d’elle lui disait quelque chose. Et elle ne mit finalement que deux ou trois secondes avant de la reconnaitre : Lyla Lacombe, même année qu’elle, et donc, même classe et même dortoir.

« Je… je suis désolée, je pensais que tu dormais… »


Jillian avait, comme la plupart des autres élèves, entendu de nombreuses rumeurs au sujet de Lyla. Et certaines étaient assez surprenantes… Mais la Poufsouffle n’avait jamais vraiment cherché à tout comprendre. Elle se contentait d’écouter, sans prendre part aux conversations, sans jamais donner son avis. Elle estimait que ce que les autres faisaient ne la regardait en rien ; chacun faisait ce que bon lui semblait.

Quant au fait de se confier ainsi… La brunette n’en savait trop rien. Elle n’avait parlé de ses sentiments qu’à une seule personne. Et cette personne était loin. Etait-ce un signe pour lui montrer que quoi qu’elle fasse, rien ne changerait ? Mais qui pouvait réellement prévoir le lendemain ? Et puis… Lyla ne semblait pas n’en avoir rien à faire, sinon, elle ne lui aurait pas posé la question… Ou alors était-ce juste pour faire passer le temps.


*Jillian, arrête de douter cinq secondes. Et parle… ça te fera du bien.*


La jeune fille poussa un faible soupir, releva la tête et reprit de sa petite voix :

« C’est assez compliqué en fait… Et je n’ai pas envie de te faire perdre ton temps. Mais si tu veux, je peux te résumer en quelques mots. Je pense que tu sais que… que je suis toujours seule. En permanence. Depuis que je suis née. Je l’ai toujours été. Mais j’ai appris à vivre avec. Et là… il y a quelques semaines, il y a eu lui. Je crois que je ne me suis jamais sentie aussi heureuse que contre lui, de toute ma vie. Je suis tombée amoureuse, en croyant qu’en un regard, je pouvais tout connaitre de lui. Ozzy Pittorease. Tu as certainement entendu parler de lui… Je ne connaissais pas son nom. Je ne savais pas qu’il était capable de telles choses… On l’a renvoyé, à cause de ce qu’il a fait à cette Gryffondor, Esmée Jones. Mon bonheur n’aura duré que quelques jours, et ma solitude n’aura fait que s’amplifier… »

Jillian eut du mal à réaliser qu’elle avait pu raconter tout ceci aussi facilement. Même si elle n’avait pas encore été très explicite, elle ne se reconnaissait pas. En tant normal, elle aurait bafouillé quelques paroles à la limite du compréhensible et se serait éclipsée dans son dortoir. Mais quelque chose l’avait poussé à se confier. Peut-être était-ce dû à l’air calme et posé de Lyla ? Elle n’en savait rien ; mais elle avait oublié à quel point c’était agréable d’avoir quelqu’un pour l’écouter…
Poufsouffle

avatar
Jillian M. Weathress
Poufsouffle
Date d'inscription : 29/11/2009
Age : 22
Messages : 27
Mornilles : 300
Où suis-je ? : Quelque part dans les couloirs...

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Inconnue
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soirée neigeuse [Libre]   Jeu 25 Mar - 11:23

Lyla sourit doucement tandis que sa camarade bégayait une ou deux phrases de surprise et d’excuse. La salle commune n’appartenait à personne, donc si elle avait voulu dormir tranquille, il aurait mieux valu qu’elle monte dans le dortoir des filles de sixième année plutôt que de traîner là. Et puis même, l’autre élève n’avait rien fait de mal.

« C’est bizarre, hein ? Tu penses que personne ne te connaît parce que tu n’es pas très extravertie et du coup les autres s’interrogent sur ta personnalité, et moi qui voudrais bien que mon nom soit effacé de toutes les mémoires, il ne se passe pas un jour sans qu’on me le crie avec une série d’injures comme accompagnement… »

Bizarre, non. Ironique surtout, voilà ce qu’en pensait la Poufsouffle. Quelques minutes de silence passèrent. Visiblement, Jillian n’avait pas envie de lui parler, ce qu’elle comprenait tout à fait. Comme elle venait de le dire à l’instant, elle était loin d’être une personne de bonne compagnie depuis la rentrée, et en fait, cela lui convenait tout à fait. Elle n’avait plus à faire semblant d’apprécier tous les gosses de Sang Pur dont le caractère valait moins que de la bouse de dragon et à traîner avec eux, elle n’était plus obligée de mépriser d’autres élèves à cause de leur naissance, et sa solitude lui laissait largement le temps de s’entraîner au Quidditch. Au début, les autres membres de l’équipe avaient eu du mal à l’intégrer, mais elle était réellement une bonne batteuse.

Finalement, sa camarade se décida à lui parler. Et Lyla ne s’était pas attendu à un tel flot de paroles. Elle l’écouta silencieusement, ne l’interrompant pas une seule fois. Ce ne fut que lorsqu’elle eut fini qu’elle hocha la tête.


« Je comprends très bien ce que tu veux dire. »

Elle poussa un soupir puis reprit, presqu’en murmurant :

« Au moins, tu auras eu le temps d’être amoureuse… Il ne m’a pas laissé le temps de le savoir, à moi… »

De qui parlait-elle ? Nielsen ou Carter ? Il était clair qu’elle n’apporterait pas d’explications plus longues là-dessus. Un claquement de cuir retentit dans ses oreilles, et aussitôt, elle chassa de son esprit toutes les pensées qui l’occupaient. Elle remit un sourire enjoué sur ses lèvres et lâcha la mèche de cheveux qu’elle avait pendant tout ce temps entortillée autour de son index. Elle bouclait légèrement maintenant, et cela lui donna l’idée de faire boucler l’ensemble de sa chevelure le lendemain. Ça lui changerait un peu de tête.

« Alors, tu es allée à Pré-au-Lard ? Tu veux me montrer ce que tu as acheté ? C’est toujours plus drôle à deux que toute seule... On pourrait y aller ensemble la prochaine fois, comme ça, on sera toute seule toute les deux, qu’est-ce que tu en dis ? »
Poufsouffle

avatar
Lyla Lacombe
Poufsouffle
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 26
Messages : 44
Mornilles : 922
Où suis-je ? : Très bonne question...

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Pur
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soirée neigeuse [Libre]   Mar 30 Mar - 19:14

« C’est vrai que ça ne doit pas être facile tous les jours… »

Et étrangement, Jillian s’imagina pendant un court instant à la place de Lyla. Elle n’était pas certaine de pouvoir résister longtemps à ces injures incessantes… Preuve que chacun était différent.

« Et tu as toujours su garder ton calme ? »

Question idiote, sans doute, mais la jeune fille n’avait pas encore le sens de la conversation bien développé. Mais lorsqu’elle entendit sa camarade murmurer quelque chose mentionnant un « il », elle ne put s’empêcher de demander :

« Qui ça ? »

Elle aurait pu ajouter « Carter ou Nielsen ? », puisque Jill connaissait les noms des deux garçons et l’histoire qui s’était déroulée entre eux et Lyla. Et elle connaissait même très bien l’un deux, Daniel Carter, pour la simple raison qu’ils étaient sortis ensemble. Bien évidemment, cela n’avait pas duré – avec le Gryffondor, ça ne durait jamais – et elle n’avait été à ses yeux qu’une fille parmi tant d’autres. Une tête de plus à son tableau de chasse. Mais Jillian n’avait pas eu le temps d’avoir mal, puisqu’elle n’avait pas eu le temps de tomber amoureuse.

« Je suis sortie avec Carter, moi aussi. Il a peut-être une belle gueule, mais c’est un crétin fini. Comment peut-on être aussi… nul ? »

Les mots s’étaient échappés tous seuls de la bouche de la Poufsouffle. En pensant à ça, elle n’avait pas eu l’intention d’en informer Lyla, elle n’y voyait aucun intérêt, ça ne lui ferait certainement ni chaud ni froid… Mais la petite voix en elle lui cria qu’il fallait qu’elle continue ainsi, qu’elle arrête de se cacher derrière son mutisme. Qu’elle s’ouvre aux autres, une bonne fois pour toute. Alors Jill se leva et se dirigea vers la table où elle avait laissé ses affaires. Elle attrapa son sac de Pré-Au-Lard, revint vers Lyla en s’asseyant plus près d’elle, plaça ses achats entre elles et reprit d’une voix un peu plus assurée :

« Je n’ai pas acheté grand-chose, juste de quoi grignoter lorsque je ne vais pas bien, et quelques bricoles achetées dans différentes boutiques. Elles ne me serviront sans doute jamais, mais j’avais du temps à perdre… »

Et lorsque l’autre Poufsouffle lui suggéra de se rendre au village ensemble la prochaine fois, Jillian leva ses yeux bleus vers elle, et fit dans l’ombre d’un sourire :

« Toutes les deux toutes seules ? C’est la première fois que j’entends ça… Mais l’idée semble me plaire… Et sers-toi, si tu veux quelque chose. »
Poufsouffle

avatar
Jillian M. Weathress
Poufsouffle
Date d'inscription : 29/11/2009
Age : 22
Messages : 27
Mornilles : 300
Où suis-je ? : Quelque part dans les couloirs...

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Inconnue
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soirée neigeuse [Libre]   Dim 25 Juil - 23:51

« Je pourrais te dire qu’on finit par s’y faire, mais ça serait mentir… Il ne se passe pas une seule fois sans que je n’ai envie d’aller chercher ma batte dans les vestiaires de notre équipe de Quidditch pour fracasser le crâne d’une ou deux cinglées, histoire de leur faire comprendre que trop, c’est trop. Bien sûr, je ne le fais pas. Je n’ai pas envie d’être renvoyée. »

Lyla laissa le rire qui lui chatouillait la gorge sortir, même s’il sonnait un peu faux. Pourtant, c’était vrai, la seule chose qui la retenait, ce n’était pas l’idée de blesser quelqu’un – franchement, personne ne pouvait dire que ces filles ne finiraient pas par mériter ce qui leur tomberait dessus, tôt ou tard – mais plutôt la perspective de devoir retourner chez elle affronter ses parents. Quelle ironie du sort… ne pas pouvoir croire en ses parents, c’était un comble pour un enfant. Du moins, c’est ce qu’elle commençait sincèrement à penser. Cependant, elle ne pouvait pas vraiment partager cette information avec Jillian. D’abord parce qu’elle ne savait pas du tout si sa camarade de Poufsouffle était au courant de sa situation familiale particulière – bien qu’avec le rejet de ses anciens ‘amis’ Sangs Purs, nul n’était sans savoir de quelle lignée Lyla descendait – et ensuite, parce que Jillian risquait d’être légèrement choquée par ce type de révélations.

Puis elle lui posa la question qui tuait tout.

« Je ne sais pas. Carter, Nielsen, lequel des deux ? Ils sont comme le jour et la nuit, et malgré leur comportement de ces derniers temps, je ne parviens pas à regretter le temps passé avec eux. Par contre, bien sûr, ce qu’ils m’ont fait après, ça, je ne pourrai pas leur pardonner de sitôt. J’aurais voulu n’en aimer qu’un, et n’être qu’avec qu’un seul des deux. Si je devais choisir, eh bien… »

Cette fois, le rire qu’elle laissa s’échapper était sincère.

« Je ne sais pas lequel choisir. Je les aimais bien tous les deux. Nielsen donne cette impression bizarre, malgré son côté froid, que tu comptes vraiment pour lui, et qu’il te protégera de tout. Et Carter est drôle, je me souviens avoir eu des crampes au ventre tellement il arrivait à me faire rire parfois. Et le pire, c’est qu’il ne le faisait pas toujours exprès, il est parfois un peu idiot sur les bords. »

Lyla en parlait avec regret. Les moments qu’elle avait passés avec les deux garçons avaient été les premiers où elle avait été un tant soit peu naturelle avec quelqu’un d’autre qu’Alekseï. Elle soupira. Son frère lui manquait. Alors que pour Bazilien, c’était autre chose. Ce sale cafard méritait de croupir dans un endroit aussi nuisible que lui. Avec des parents comme ils avaient tous les trois, il aurait mieux fait de soutenir le reste de la fraternité plutôt que de jouer bande à part. La jeune fille s’en doutait bien, elle et l’aîné des trois finiraient certainement déshérités, et tout reviendrait au cadet, mais l’argent ne valait rien si pour l’obtenir ils devaient renier les personnes qu’ils étaient.
Quand Jillian ramena ses achats sur le canapé, elle y jeta un coup d’œil. Une plume en sucre lui faisait de l’œil, et après un court moment d’hésitation, elle la prit délicatement entre ses doigts, et la porta à sa bouche.


« Je te rembourserai, ne t’inquiète pas. »
Poufsouffle

avatar
Lyla Lacombe
Poufsouffle
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 26
Messages : 44
Mornilles : 922
Où suis-je ? : Très bonne question...

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Pur
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soirée neigeuse [Libre]   Mar 27 Juil - 15:09

La réplique de Lyla quant à l’idée de donner un coup de batte sur la tête de quelques filles fit sourire Jillian. Elle-même ne pouvait pas en dire autant puisque déjà, elle ne jouait pas au Quidditch, encore moins au poste de batteuse, mais également parce que les autres filles ne l’agaçaient pas spécialement. Enfin si, car d’après les dires de Lyla, personne ne se privait de piailler sur tout et n’importe qui, Jill y compris. Bien qu’elle comprenait parfaitement sa camarade. Ces idiotes dont il était question… ce n’était ni plus ni moins qu’une bande d’hystériques totalement timbrées. Elles, en revanche, la Poufsouffle ne pourrait jamais les comprendre. Quand elle les entendait discuter en cours, dans les couloirs ou encore pendant les repas pour ce qui était des filles de sa maison, les conversations étaient tellement sans intérêt que Jill en arrivait à aimer sa solitude. « Mieux vaut être seul que mal accompagné », comme disaient les Moldus. La jeune fille avait sans doute du entendre cette phrase chez sa famille d’accueil, sa « mère » adorait ce genre de proverbes.

Et le premier rire de Lyla, Jill sentit bien qu’il sonnait un peu faux. Etait-ce vraiment la seule perspective d’être renvoyée qui provoquait ça ? Sans doute. Parce qu’en s’imaginant elle-même être expulsée de Poudlard pour x raison, elle se rendit compte que ça ne ferait que l’enfoncer un peu plus dans sa solitude déprimante. L’école de magie, c’était tout ce qu’elle avait. Sa mère était morte et son père l’avait délibérément abandonnée. Sa famille d’accueil ? Très sympa, certes, mais rien de plus.


« Tu as raison, mieux vaut rester bien au chaud à Poudlard. Elles n’en valent pas la peine. »

C’était vrai. Ces demoiselles se feraient un plaisir de regarder Lyla partir du château à cause d’elles. Saloperies. Et puis la Poufsouffle enchaina avec quelque chose à propos de ses deux ex-petits amis. Elle disait qu’elle aurait du mal à choisir. Ça aussi, ça pouvait se comprendre. Parce que Morten Nielsen, Jill en aurait bien fait son dessert à l’occasion ; il était bien foutu, mine de rien. Mais il ne devait guère avoir plus d’un grain à la place du cerveau, à l’instar de Daniel. Ainsi, elle ne pouvait commenter les paroles de Lyla concernant seulement Carter, d’après le peu qu’elle avait pu connaitre de lui.

« Oui, c’est vrai que Carter est drôle. Je n’ai pas eu de fous rire, mais là, ça vient de moi, mais oui, il est marrant. Malgré le fait qu’il change de petite-amie comme de chaussettes et bien sûr ce qu’il a pu dire à ton sujet… »

En parlant de lui, il lui semblait l’avoir vu avec une jeune fille aujourd’hui. La même qu’au bal. La même qu’avant le bal.

« D’ailleurs, on dirait que sa dernière conquête lui plait car il est avec depuis… plus d’une semaine. »

Non, elle ne l’espionnait pas. Elle n’avait pas que ça à faire ! Bon, si d’un côté, mais disons que le dossier Daniel Carter était certainement le dernier de ses soucis. Elle observait et remarquait, c’est tout.

Quelques instants plus tard, Jill portait un Chocogrenouille à sa bouche. Elle jeta un coup d’œil à la carte contenue dans le paquet : un joueur de Quidditch. On dirait que les sorciers ne juraient que par ce sport… C’était peut-être le cas, après tout. Après avoir hésité un court instant, elle leva les yeux vers Lyla et fit :


« Ça t’intéresse les cartes de Chocogrenouilles ? D’habitude, de les donne au fils de mes parents d’accueil, mais comme tu aimes le Quidditch… »

C’était sans doute une question idiote. Et en effet, quand elle retournait dans le monde Moldu, le petit Jack, six ans, la harcelait toujours pour qu’elle lui fasse des « tours de magie ». Mais à chaque fois, Jillian refusait. D’abord parce qu’elle n’en avait pas le droit – le règlement était clair à ce sujet – et puis ensuite elle n’en avait pas envie. Elle ne racontait pas grand-chose, se contentant de donner ses cartes à Jack. Et il lui fichait la paix. Et c’était mieux comme ça. Et lorsque Lyla lui parla de remboursement, Jill fronça les sourcils avant de comprendre pourquoi elle disait ça et répondit :


« Je te l’offre ! Prends tout ce que tu veux, il n’y a pas de soucis. »

Ce n’étaient pas une plume au sucre et quelques autres friandises qui allaient la ruiner. Au contraire, elle était trop contente d’avoir quelqu’un avec qui les partager… ça devait être super d’avoir des amis finalement. Pas des tonnes, juste quelques uns. Des vrais. Juste pour pouvoir passer un peu de bon temps, parfois.
Poufsouffle

avatar
Jillian M. Weathress
Poufsouffle
Date d'inscription : 29/11/2009
Age : 22
Messages : 27
Mornilles : 300
Où suis-je ? : Quelque part dans les couloirs...

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Inconnue
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soirée neigeuse [Libre]   



Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Soirée neigeuse [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart's World :: Poudlard :: Cachots et Sous-Sols :: Salle commune des Poufsouffles-