Hogwart's World

Venez découvrir le monde sorcier à l'époque des Maraudeurs !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Tâches d'encre & compagnie [Dan]

MessageAuteur
MessageSujet: Tâches d'encre & compagnie [Dan]   Jeu 7 Jan - 18:01

Trainant son sac sur le sol et en balançant son pull sur son épaule, Maëdy sortait d’un cours d’histoire de la magie particulièrement ennuyant, ayant comme sujet la guerre entre les gobelins et les sorciers du Moyen-âge (enfin, c’est ce dont elle avait eu l’impression). Heureusement, elle avait devant elle une heure de libre avant d’aller manger dans la Grande Salle, elle en profiterait ainsi pour aller s’avancer dans ses devoirs à la bibliothèque. La jeune Serdaigle se dirigeait donc au quatrième étage, lorsque, au détour d’un couloir, son pull glissa, et en voulant le rattraper par le col avec sa main libre, son pied écrasa l’une des manches, mettant Maëdy à terre en moins de trois secondes.

« Ah ! Ça faisait longtemps… » Marmonna-t-elle, tandis qu’un bruit de verre cassé retentissait quelques centimètres plus loin. « Oh, je crains le pire… »

Tout en espérant que personne n’eut été victime d’éclaboussures ou de coupures causés par les éclats de verre (car elle avait deviné que c’était sa bouteille d’encre qui venait de se briser, après avoir sans doute glissé de son sac lors de la chute), Maëdy releva très lentement la tête. D’abord parce qu’elle avait eu légèrement mal en tombant, mais surtout parce qu’elle avait un mauvais pressentiment. Elle finit donc par se relever entièrement, dégagea les quelques mèches de cheveux qui lui barraient le visage, et constata les dégâts qu’elle avait – encore – causés. Finalement ce n’était pas si grave… Juste quelques morceaux de papier voltigeant autour d’elle… et quelqu’un couvert d’encre. Et lorsque Maë le reconnut, son cœur fit évidemment un énorme bond dans sa poitrine.

*Il y avait exactement combien de chance pour que je tombe dans ce couloir à cet instant précis, pour que ma bouteille d’encre se brise et ne déverse tout son contenu sur Dan, qui passait justement par là ? Il y en avait combien ?! En tout cas, bravo ! Non mais, regarde un peu dans quel état tu l’as mis !*

Et Maëdy resta figée ainsi pendant quelques instants. Sous le choc de la honte totale. Puis elle se décida finalement à chercher frénétiquement sa baguette magique dans l’une des ses poches intérieures, pour ensuite prononcer une formule, qui effaça en un clin d’œil toute trace d’encre. C’était déjà ça. La jeune fille ramassa ensuite son pull, le fourra dans son sac, essayant de masquer le rouge vif inscrit sur ses joues. Quelques secondes plus tard, elle s’approcha de Dan, et leva les yeux vers lui, provoquant un nouveau concert de tambour intérieur.

« Je... suis désolée. Normalement, quand je me casse la figure de façon spectaculaire, l’encre reste bien sagement rangée au fond de mon sac… Mais sinon, ça me fait plaisir de te voir ! »

Il fallait bien qu’elle rattrape sa boulette… Elle accompagna ses paroles d’un grand sourire, en espérant qu’il ne lui en voudrait pas trop.
Serdaigle

avatar
Maëdy Seewol
Serdaigle
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 23
Messages : 925
Mornilles : 352
Où suis-je ? : Dans la salle commune des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tâches d'encre & compagnie [Dan]   Mar 19 Jan - 17:29

Dan marchait silencieusement à travers l’école. Il venait de recevoir une lettre de ses parents au sujet de Noël, lui demandant des idées de probables cadeaux. Cette pensée augmenta le malaise déjà visible sur son visage. Il pouvait être fanfaron à ses heures, il y avait une chose à laquelle il n’aimait pas penser, c’était le fait de se faire offrir quelque chose. Etrangement, c’était un sujet tabou pour lui, qu’il valait mieux ne pas aborder. Cela datait même d’avant sa rencontre avec Will, mais il semblait que cela n’avait fait qu’empirer depuis. Mais s’il y avait bien une chose qu’il était tenté de demander cette année, c’était justement d’inviter son meilleur ami et sa sœur chez lui pendant les deux semaines de vacances. Cela ferait aussi plaisir à sa famille, puisqu’exceptionnellement, ils ne se rendraient pas chez ses grands-parents. Le père de son père avait offert en avance une croisière à sa femme, et ils seraient tous deux au beau milieu de l’océan Pacifique pendant les fêtes.
Le souci présent du Gryffondor, c’était de proposer cette possibilité à Will. Et c’était forcément ce moment que ce dernier avait choisi pour se montrer maussade et peu loquace, quitte à bouder dans son coin. Dan ignorait la cause de ce changement de comportement, le mettant plus sur le compte de l’approche des vacances que sur autre chose. Il avait, sans consulter ses amis, rédigé une réponse pour ses parents, l’enveloppe bien au chaud dans la poche arrière de son jean, et errait depuis ça dans les couloirs pour passer le temps jusqu’à l’heure de repas.

Un coup de vent devant lui se produisit assez subitement, et il se retrouva aspergé par un liquide épais et sombre, qu’il identifia comme étant de l’encre rapidement. Il baissa les yeux vers la propriétaire, et frémit en la reconnaissant. Pendant un instant, il se demanda comment elle avait fait son compte pour l’éclabousser alors qu’elle était bien plus petite que lui, mais finit par hausser les épaules en signe d’incompréhension. Il y avait parfois des évènements pour lesquels il ne fallait pas trop réfléchir. Il voulut l’aider à se relever, mais elle se montra plus rapide que lui, et eut même le temps de lui jeter un sort pour retirer l’encre. Dan passa une main dans ses cheveux et éclata de rire, laissant échapper une tension qu’il n’avait pas eu conscience de retenir. Aussi inexplicable que cela lui paraissait, il se sentait comme soulagé maintenant qu’elle était là. Et puis, au moins, elle venait de lui avouer qu’elle était contente de le voir, ce qui, contrairement à ses premières réactions face à lui, lui mit un peu de baume au cœur.


« Donne-moi ça, » murmura-t-il avant de lui enlever son sac des mains, sans lui laisser aucune chance de pouvoir le reprendre. « Bien, maintenant que je suis sûr de ne pas me faire assommer par un autre coup de ta malchance, ça te dirait de marcher un peu avec moi ? En fait, je ne te laisse pas le choix, après ce que tu viens de me faire… »

Le jeune homme souriait gentiment, quoiqu’un peu moqueur. Il n’aurait pas réellement forcé la demoiselle à rester en sa compagnie si elle ne le souhaitait pas, fait qu’elle lui communiquerait si c’était le cas. Il avait, quant à lui, très envie de passer quelques heures avec elle, seul à seule. Cette fille l’intriguait : d’un côté, il voulait savoir pourquoi elle résistait à ses approches, et de l’autre, la malchance qui semblait la poursuivre le rendait confus. Comment pouvait-il seulement la protéger du monde extérieur si c’était en elle-même que résidait le problème ? Les filles, franchement…
Gryffondor

avatar
Daniel Carter
Gryffondor
Date d'inscription : 22/10/2009
Age : 29
Messages : 132
Mornilles : 62
Où suis-je ? : Probablement entouré de jolies filles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tâches d'encre & compagnie [Dan]   Dim 24 Jan - 18:03

L’éclat de rire de Dan soulagea Maëdy. Au moins, il n’avait pas mal pris le fait qu’il se retrouve aspergé d’encre en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire. En même temps, elle devait avouer que la situation était même plutôt drôle… Mais lorsque le Gryffondor lui confisqua son sac et qu’il « l’obligea » à rester avec lui, sa conscience commença à sonner l’alerte dans sa tête, où, décidemment, elle habitait à plusieurs.

*Refuse, refuse, refuse, refuse, refuuuuuuuuse !
-Mais pourquoiiii ?
-Parce que ! Il t’attire avec un sourire charmant, se comporte gentiment avec toi, mais au bout du compte, tu n’es à ses yeux qu’une fille parmi tant d’autres ! Et il ne faut pas que tu tombes dans son piège. Je croyais pourtant que tu était une fille intelligente !
-Mais je ne t’ai pas demandé ton avis ! Qu’y a-t-il de mal à passer un peu de temps avec un ami ? Et puis.. Dan ne me ferait jamais de mal. Que ce soit avec moi ou avec une autre. Je sais que ce n’est pas son genre.
-Et comment tu peux le savoir ? Tu ne le connais que depuis si peu de temps !
-Je fais ce que je veux. Et un jour, je trouverais un maléfice pour empêcher le trouble de la conscience dont je suis victime !*


Suite à cette petite conversation intérieure, Maëdy se rendit compte que pendant ces quelques secondes, elle n’avait pas dit mot, se contentant se promener son regard d’un bout à l’autre du couloir, comme pour illustrer le changement d’interlocuteur dans sa tête… Alors elle se retourna vers Dan, et lui dit, avec un petit sourire gêné :

« Cette fois, c’est sur, il faut vraiment que j’aille me faire enfermer. Tu me crois si je te dis que je viens d’avoir une conversation avec ma conscience ? Et qu’elle me contredit sans arrêt ? Non, évidemment. Et là, tu te demandes certainement ce qui t’a pris de t’intéresser à moi - d’une façon ou d’une autre - parce que je suis vraiment tarée, et que ce n’est pas bon pour toi. Mais à part ça, évidemment que ça me dit de marcher un peu en ta compagnie. »

Et sur ces paroles plus que surprenantes pour le jeune homme, Maëdy lui adressa de nouveau l’un de ses plus grands sourires, et se positionna à sa gauche, s’agrippant à son bras, comme lors de leur aventure nocturne dans le parc.

« Alors, comment s’est passée ta matinée ? La mienne était d’un ennui total… En plus, je me suis levée en retard, ce matin. Mais c’est de la faute de Colbie ! Colbie, c’est ma chouette. Hier, j’ai envoyé une lettre à mon père, et il est sensé l’avoir reçu en fin d’après-midi. Et normalement, il me répond tout de suite, et j’avais tout calculé pour que sa lettre arrive ce matin, à l’heure où je dois me lever. Seulement, mon père ayant sans doute eu quelque chose de mieux à faire plutôt que de donner de ses nouvelles à sa propre fille, Colbie n’est toujours pas arrivée. Bref, après m’être levée avec plus d’une demi-heure de retard, j’ai loupé la moitié du cours de métamorphose, mais par contre, j’étais à l’heure - malheureusement - en histoire de la Magie. Et c’est là, que j’ai cru que l’ennui dans lequel j’étais plongée allait me tuer… »

*Tu parles trop…*

Réalisant effectivement que Dan n’avait pu en placer une depuis quelques instants, elle ajouta avant de se taire définitivement (enfin, pour l’instant) :

« Hum, au fait… On va où ? »

…tout en espérant que sa malchance s’atténuerait au moins le temps qu’elle passait avec le Gryffondor. Elle en avait vraiment marre de se ridiculiser à tout bout de champ.
Serdaigle

avatar
Maëdy Seewol
Serdaigle
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 23
Messages : 925
Mornilles : 352
Où suis-je ? : Dans la salle commune des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tâches d'encre & compagnie [Dan]   Ven 12 Mar - 12:46

Dan mit quelques secondes à réagir devant le flot ininterrompu qui provenait de la Serdaigle, puis, sûrement suite à la déconnexion totale de ses neurones, il se pencha vers elle et l’embrassa. Avant de se rendre compte de ce qu’il était en train de faire. Vite, il fallait qu’il trouve une excuse, ou alors il allait, au choix, se prendre une gifle magistrale dans le genre qu’Emma avait donné à Morten et à Will suite à leur altercation (William lui avait raconté), ou alors se faire hurler dessus jusqu’à ce que Maëdy s’en pète les cordes vocales, ou encore se faire larguer sur place comme une vieille chaussette. Rien de très attirant en perspective. Enfin, comme réfléchir rapidement n’était pas le fort du Gryffondor… il finit tout de même par abandonner les lèvres de sa camarade, et, les joues peut-être plus rouges que son blason, marmonna vaguement :

« J’ai été un peu à la bourre sur ce coup-là, mais si tu te remets à parler comme ça, tu sais au moins ce qui t’attend. C’est super efficace pour faire taire quelqu’un comme méthode… »

Bravo, tout en finesse et en élégance. Maintenant, il se sentait complètement crétin, et personne ne pourrait l’en blâmer. C’était l’excuse la plus bidon qui soit au monde, et peut-être même de l’univers, il s’en rendait bien compte, mais c’était de sa faute à elle aussi. Elle lui faisait perdre tous ses moyens.
Bon, maintenant qu’il s’était ridiculisé en beauté, il prit la main de la Serdaigle dans la sienne et entama une marche tranquille. Elle désirait savoir où ils allaient, et à vrai dire, il ne savait pas trop. Il voulait juste se balader un peu avec elle et profiter de sa conversation. Une petite voix malicieuse lui glissa qu’il serait plus que ravi de recommencer l’expérience si la jeune femme se mettait à nouveau à débiter un monceau de paroles sans lui laisser le temps d’en placer une. Ce qui eut pour simple effet de le faire rougir encore plus. Une vraie fille quand il s’y mettait celui-là. Pour un peu, lui aussi se serait mis à avoir une sérieuse discussion avec sa conscience. Plutôt même avec son cerveau, pour savoir pourquoi celui-ci l’abandonnait toujours dès qu’il y avait une bêtise à faire.


« Eh bien, je ne sais pas… Tu veux aller à un endroit en particulier ? J’étais juste en train d’errer comme une âme en peine en attendant d’aller manger… »

Les cheveux de Dan lui barraient les yeux. Ils avaient drôlement poussé, il faudrait qu’il aille chez le coiffeur pendant les vacances. Une fois, sa mère avait voulu les lui couper elle-même. Heureusement qu’il était sorcier au final, parce qu’il avait cru mourir de honte suite à ce carnage. Ses cheveux avaient repoussés dans la nuit, et sa mère avait bien été forcée d’admettre que c’était mieux qu’il aille chez un professionnel.

« Tu parles beaucoup de ton père, tu dois vraiment l’aimer… Et ta mère dans tout ça ? Enfin, pardon, si ça se trouve, c’est un sujet à ne pas aborder. Je sais jamais me taire quand il faut, un vrai Gryffondor tu vois… Toujours à agir avant de réfléchir… »


[HJ : Nan, tu rêves pas, j'ai vraiment posté ! Bon, c'est super court, mais j'arrive pas à faire mieux. Désolée pour l'attente ^^]
Gryffondor

avatar
Daniel Carter
Gryffondor
Date d'inscription : 22/10/2009
Age : 29
Messages : 132
Mornilles : 62
Où suis-je ? : Probablement entouré de jolies filles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tâches d'encre & compagnie [Dan]   Sam 13 Mar - 1:01

Lorsqu’elle sentit les lèvres du Gryffondor se plaquer contre les siennes, Maëdy ouvrit de grands yeux sous le coup de la surprise mais ne chercha cependant pas à le repousser. Elle le laissa se détacher de lui-même quelques instants plus tard, restant totalement immobile, les joues devenant encore plus écarlates qu’elles ne l’étaient déjà. Lentement, elle leva un doigt et ouvrit la bouche, mais aucun son n’en sortit. Elle l’écouta lui expliquer qu’il avait fait sa pour la faire taire, mais elle savait très bien qu’il ne l’aurait pas fait si elle avait été une autre. Quoi que si, en fait. Puisque Dan sortait avec la première jolie fille qu’il croisait… Il les embrassait donc à chaque fois qu’elles parlaient trop ? Il allait devoir passer son temps accroché à Maë, alors… Car si ce baiser lui avait momentanément fermé le clapet, ceci n'allait pas durer longtemps. Et tandis qu’il se remettait à marcher en ayant prit sa main, la Serdaigle se rendit compte que les battements de son cœur avaient doublé de vitesse, et que vu l’état de ses jambes, il ne se passerait pas bien longtemps avant qu’elle ne s’écroule une nouvelle fois au sol.

« Hum... mais... Ok. »

*Et tu ne dis rien ?! Tu agis exactement comme il voulait que tu agisses, alors parle, maintenant ! Pour lui montrer qu’il ne peut rien contre toi… Muhahaha…*

Maëdy se retourna alors brusquement vers Dan, et laissa encore un flot incontrôlable de paroles lui échapper :

« Donc on est officiellement censés sortir ensemble, c’est ça ? Ou alors tu as réellement fait ça pour m’empêcher de te noyer dans mes mots, et rien d’autre ? Parce qu’à ce moment là, ce n’est pas malin. Puisque je parlerais quand même. Haha. Sauf si tu as profité de l’occasion pour justement laisser agir ton cœur, et là, c’est vraiment trop romantique, et j’apprécie vraiment. Le seul problème, c’est que je risque de mourir au sens propre du terme dans les prochaines vingt-quatre heures… C’est qu’elles sont jalouses, les filles, ici, et que même si ce baiser n’a aucune suite sérieuse – ce qui me blesserait profondément – c’est tout de même un baiser, et c’est une raison valable pour tuer, à leurs yeux. »

*Continue, vas-y, tu vas finir par le rendre dingue…. Mais ce ne serait correct. Non, le plus sage et de penser à respirer, dans un premier temps, et en deuxième, lui montrer que toi aussi, tu es folle de lui. Même si lui n’est pas fou de toi, mais à ce moment là, ça devient son problème puisqu’après ce qu’il vient de faire, il aurait du mal à nier le contraire. Donc…*

La jeune fille se tut brusquement et regarda pendant quelques secondes le bout de ses chaussures, replaçant de sa main libre une mèche derrière son oreille. Il fallait vraiment qu’elle se calme. Elle inspira discrètement une immense bouffé d’air, releva la tête et observa le visage de Daniel. Il était vraiment craquant. Surtout quand il… il rougissait ?!


*Oh, il est vraiment trop mignon…*

Et se disant que de toute façon, au point où ils se trouvaient, elle n’était plus à ça près, elle sa haussa sur la pointe des pieds et posa ses lèvres sur la joue du Gryffondor.

« Promis, j’essaie de ne plus parler tant que je le pourrais. Et on à qu’à se contenter de se promener dans les couloirs – on verra bien où ça nous mène. A condition que cela reste dans les parties autorisées aux élèves. Hors de question d’enfreindre une nouvelle fois le règlement. »

Et Maëdy ne dit un mot de plus, se demandant cependant comment elle était censée agir. Le geste de Dan l’avait plus que surprise – c’était vraiment la dernière chose à laquelle elle s’attendait, et ce n’était pas peu dire – mais en même temps, elle s’était sentie tellement euphorique. Mais de toute manière, il était un peu tard pour continuer son petit jeu qui était de tenter de ne pas tomber dans le panneau ; elle était tellement influençable et naïve qu’elle s’était trop facilement faite piégée.

Mais il lui posa une autre question, qui la força à prendre de nouveau la parole. Tant pis pour lui, il l’aurait voulu…


*Essaie quand même de te contrôler. Va à l’essentiel.*

« Je n’ai pas vraiment de mère… Je ne sais même pas si elle est en vie, à vrai dire. Elle est partie du jour au lendemain lorsque j’avais trois ans, et c’est mon père qui m’a élevé seul depuis. On est vraiment proches, et on s’adore, même si un père reste un père – il cherche un peu trop à me couver, parfois, mais je ne lui cache cependant que très peu de choses. Il a eu aussi beaucoup de mal à me laisser partir, lorsqu’il a appris que j’étais une sorcière… Tiens, je devrais le lui rappeler lorsque je lui ferais part du retard de sa réponse… S’il me répond un jour… »

Et tandis qu’ils descendaient une volée de marches, Maëdy loupa une marche, trop occupée à admirer les mèches de cheveux barrant les yeux du beau brun, et se raccrocha dans un cri au bras de ce dernier. Heureusement, ils ne tombèrent pas, et après avoir retrouvé son équilibre, la Serdy lui demanda s’il s’entendait bien avec ses parents.

Même si elle refusait d’admettre qu’elle mourrait d’envie qu’il l’embrasse une nouvelle fois.


Dernière édition par Maëdy Seewol le Lun 15 Mar - 1:22, édité 1 fois
Serdaigle

avatar
Maëdy Seewol
Serdaigle
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 23
Messages : 925
Mornilles : 352
Où suis-je ? : Dans la salle commune des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tâches d'encre & compagnie [Dan]   Sam 13 Mar - 15:25

Si Dan fut assez surpris par tout ce que Maëdy lui dit après qu’il l’a embrassée, il essaya de ne rien en montrer. Ses remarques le firent rougir encore plus, et il resta silencieux. Il l’écouta parler de sa mère et son père. Visiblement il aurait effectivement mieux fait de se taire quand il avait abordé le sujet de la famille, parce qu’elle le lançait à son tour sur sa propre famille. Et chez les Carter, le sujet était assez difficile à traiter. Et puis, comme s’il ne pouvait pas se passer cinq minutes sans que la malchance de la Serdaigle n’apparaisse, elle manqua de se rompre le cou en descendant les escaliers. Fort heureusement pour elle, Dan avait de bons réflexes en tant que joueur de Quidditch, et il la rattrapa tandis qu’elle-même se raccrochait à son bras. Après un léger soupire, le jeune homme la souleva et la posa ventre contre son épaule, tel un sac de pommes de terre, jusqu’à ce qu’ils aient terminés de descendre les escaliers. Peut-être qu’elle s’attendait à ce qu’il la repose une fois arrivés à destination, mais il en avait décidé autrement.

Le Gryffondor s’engouffra dans un nouveau couloir, dans une partie du château qui était particulièrement vide pour l’heure. Quand il constata qu’ils étaient enfin dans l’endroit qu’il voulait, il la posa finalement à terre. Les cheveux de la jeune fille avaient été pas mal dérangés pendant le trajet. Et puisqu’il était fichu de toute façon, autant s’enfoncer encore plus. Il replaça doucement les mèches brunes tout en lui souriant.


« Je crois que si je dois me promener avec toi, je vais toujours te transporter comme ça. Je serai certain qu’il ne t’arrivera rien au moins. »

Il reprit sa main dans la sienne et recommença leur balade. Franchement, il ne s’était pas attendu à ce qu’elle réagisse comme ça. Comme William avait qualifié Emma après la première discussion qu’ils avaient eue à son sujet, Maëdy était elle aussi différente. C’était sûrement ça qui perturbait le jeune homme, parce qu’il ne savait pas ce qu’il devait faire ou dire. Le problème, maintenant, c’était de lui expliquer qu’ils ne pouvaient pas sortir ensemble. Dan se connaissait bien, et il se doutait que ça ne ferait que du mal à sa camarade si jamais elle devenait sa petite amie. Il ne tenait jamais très longtemps avec la même fille, son plus gros défaut selon ses ex. Mais pour le moment, il ignorait quoi dire. Et puis, il fallait qu’elle arrête de le regarder comme ça, ou il ne répondrait plus de rien… ce qui devait se (re)produire arriva. Il l’attrapa par la taille et l’appuya contre le mur, puis l’embrassa à nouveau. Plus longtemps cette fois. Et quand il se décida enfin à arrêter, ne serait-ce que pour reprendre son souffle, il sut qu’il avait envie de recommencer encore et encore.

Leurs visages étaient à quelques millimètres l’un de l’autre. Le gardien ancra son regard bleu dans celui de la jeune fille. Sa respiration était saccadée. Il posa son front contre celui de Maëdy et, après quelques secondes de réflexion, lui demanda finalement :


« Mais qu’est-ce que tu me fais ? »
Gryffondor

avatar
Daniel Carter
Gryffondor
Date d'inscription : 22/10/2009
Age : 29
Messages : 132
Mornilles : 62
Où suis-je ? : Probablement entouré de jolies filles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tâches d'encre & compagnie [Dan]   Lun 15 Mar - 1:19

Sans lui demander son avis, Daniel posa la Serdaigle sur son épaule. Oui, pourquoi pas ? Cela éviterait ainsi toute nouvelle chute. Sauf si le jeune homme lui-même tombait… Mais cela était peu probable. Tous n’étaient pas aussi instables qu’elle. Du moins, elle l’espérait. Mais elle réalisa qu’elle n’avait aucun pouvoir de protestation, même s’il elle avait voulu s’opposer au geste du Griffon. Elle n’était pas de taille à rivaliser avec quelqu’un qui désirait l’emmener de force avec lui… L’emmener de force ?! Non, il allait juste la remettre sur ses pieds une fois qu’il aurait atteint le bas des marches… Il avait fait ça pour une question de sécurité et de pratique – chose qu’elle comprenait parfaitement.

Ah ben si, finalement, il l’emmenait de force quelque part. Quoi que non, puisqu’elle était consentante au fait de se promener avec Dan. Mais si, puisqu’il la portait tel un sac de pommes de terre. Et puis, ce n’était pas le problème… Du moment qu’il n’allait pas la séquestrer dans une salle de classe vide dans l’unique but de ne plus l’entendre parler, où qu’il ne l’emmener pas dans un coin inconnu du château pour l’abandonner ensuite, évitant ainsi qu’elle ne retrouve sa trace… Mais pourquoi ferait-il ça, au juste ? Pff, elle se prenait vraiment trop la tête. Il fallait qu’elle signale à son père qu’ils regardaient trop de films lorsqu’ils étaient ensemble. Aux prochaines vacances, ce serait ski toute la journée. Parce qu’il était hors de question qu’ils passent Noël dans la banlieue de Londres.


*Tu réalises que tu penses aux vacances alors que le garçon sur lequel tu es vient de t’embrasser ?! Tu es vraiment atteinte, ma pauvre Maë.*

Lorsque Dan posa enfin Maëdy au sol, elle se rendit compte que le couloir dans lequel il l’avait emmené était totalement vide. Il voulait certainement être loin du brouhaha que produisaient les élèves… Et tandis qu’il replaçait ses mèches de cheveux en désordre, elle lui répondit :

« Hum… oui, c’est une solution. Mais nous aurions alors l’air très étrange, tu ne crois pas ? Surtout que je préfère avoir ton visage en face de moi quand on se parle… »


Et le Gryffondor reprit la main de la jeune fille pour reprendre leur marche. Elle tenta de ne pas parler, car elle était convaincue que cela allait finir par vraiment l’enerver, mais cela fut moins difficile qu’elle ne le pensait. L’étrangeté de la situation avait fini par lui clouer totalement le bec. Que comptait-il faire ? Allait-il continuer à marcher en silence ? Ferait-il comme si rien ne s’était passé ? Maëdy se contentait de le fixer comme si la force de son regard allait le pousser à lui dire clairement ce qu’il comptait faire...

Mais ce qu’il fit n’était pas totalement ce à quoi elle s’attendait. Dan la prit soudainement par la taille et la poussa jusque contre le mur, avant de l’embrasser une nouvelle fois. La Serdaigle fut prise de cours, et ne savait pas vraiment que penser, ni que faire. Le repousser et lui demander ce qu’il voulait vraiment, ou s’il allait se conduire avec elle comme il le faisait avec toutes les autres ? Maëdy ne réussit cependant qu’à fermer les yeux et poser ses mains sur les bras du jeune homme, car c’était ce qu’elle voulait, finalement…

Lorsqu’il s’arrêta et qu’il posa son front contre celui de la Serdaigle, cette dernière crut que son cœur allait lâcher. Elle sentit le souffle de Dan sur son visage, et ne put cligner des yeux face à ces iris bleus si près des siens.


« Ce serait plutôt à moi de demander ça… » fit-elle dans un murmure.

*Bon sang, Maë ! T’avais dit que tu ne cèderais pas !*

Finalement, la Serdaigle réussit à reprendre pleinement les commandes de son cerveau, repoussa doucement Dan dans un soupir, et lui dit en baissant les yeux.

« Je crois que je suis tombée dans le panneau. Je crois que je suis amoureuse de toi… Je suis tellement naïve que je le suis devenue trop facilement. Je suis censée faire quoi, moi ? »

Maëdy releva finalement la tête et planta une fois encore son regard dans celui du Gryffondor. Elle était totalement perdue. Elle venait de lui avouer qu’elle penser l’aimer, mais elle se doutait bien qu’au fond, elle n’était aux yeux de Dan qu’une conquête de plus. Sa conscience l’avait prévenue. Mais elle n’avait pas voulu écouter cette voix sage qu’elle repoussait sans arrêt. Elle s’était laissé embarquer sur les lèvres du jeune homme, et il lui semblait impossible de s’en défaire.
Serdaigle

avatar
Maëdy Seewol
Serdaigle
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 23
Messages : 925
Mornilles : 352
Où suis-je ? : Dans la salle commune des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tâches d'encre & compagnie [Dan]   Lun 15 Mar - 14:28

Quand Maëdy lui avoua qu’elle croyait bien être tombée amoureuse de lui, Dan crut que son cœur allait exploser de joie. Pendant tellement de temps, depuis qu’ils avaient fait connaissance pendant le premier cours de Défense contre les Forces du Mal, il avait pensé que la Serdaigle était totalement indifférente, voire même qu’elle le méprisait, que chaque fois qu’elle lui montrait que finalement, elle semblait l’apprécier, cela lui avait mis un peu de baume au cœur. Et maintenant, cette nouvelle l’aurait presque rendu euphorique, sans qu’il en connaisse la raison. Seulement, elle s’éloignait de lui, le repoussait, et ça lui faisait mal. Il lui attrapa délicatement le bras et la ramena contre lui, l’enserrant dans une étreinte très douce.

« Ecoute, » murmura-t-il à l’oreille de la jeune fille. Cette fois, ce fut lui qui s’appuya contre le mur dans une position plus confortable. « Je sais que pour toi, ça doit avoir l’air de ce que je fais avec toutes les autres, mais il ne faut pas que tu crois ça, s’il te plaît. »

Et c’était vrai, dans un sens. Quand il s’agissait de drague et de flirt, Dan était très organisé. Chaque chose, chaque geste était dit ou fait en temps et en heure, très minutieusement, comme un plan de bataille. Mais avec Maëdy, le Gryffondor était capable de dire n’importe quoi, tout ce qui lui passait par la tête sans pouvoir retenir ses mots, ou d’agir comme un écervelé. Comme il venait de le faire en l’embrassant deux fois de suite, ou en la prenant maintenant dans ses bras pour une sorte de câlin de réconfort. Ce qui faisait qu’ils étaient désormais deux à être complètement perdus à cause de son comportement de crétin, et qu’en plus, il voyait bien que la jeune fille risquait de souffrir probablement par sa faute, chose qu’il avait voulu éviter dès le départ. Après un long soupir découragé, il finit par recommencer à parler, toujours en murmurant au creux de son oreille.

« Je suis un crétin, et je dois assumer la responsabilité de mes actes et de mes paroles. La vérité, c’est que tu me plais beaucoup. Tu es vraiment très belle Maëdy, j’adore tes yeux, on dirait des étoiles. Et tu es intelligente, drôle et très attachante… J’aime quand tu es un vrai moulin à paroles, quand ta maladresse te joue des tours, comme si elle voulait que je vienne à la rescousse. Je pourrais te regarder, t’écouter ou te garder dans mes bras pendant des heures sans me lasser… Mais je ne suis pas un gentil garçon, tu le sais bien… Ici, tout le monde a tellement l’habitude de me voir avec une fille différente par semaine que même lorsque je me fais enfin une amie, les rumeurs commencent tout de suite à circuler comme quoi je sortirais avec elle. »

Le gardien faisait allusion à l’étrange relation qui le liait à Emma, et dont la Serdaigle devait certainement avoir entendue parler. Et puis il y avait aussi Abi. Personne n’arrivait à concevoir qu’il puisse aimer une fille d’un amour fraternel ou amical.

« J’ai besoin de savoir ce qui m’arrive avant de te demander quoi que ce soit, besoin de réfléchir… C’est totalement stupide après ce qui vient de se passer, mais je veux aussi que tu sois sûre de ce que tu désires. Prends le temps d’y penser, est-ce que tu veux vraiment sortir avec moi si je n’ai pas changé, avec les problèmes que ça va poser après ? Tu ne te rends peut-être pas compte, mais tu es très importante pour moi, et je n’ai pas envie de te perdre si ça doit mal tourner… »

Finalement, il la relâcha après avoir déposé un dernier baiser très bref et très doux sur les lèvres de la jeune fille. Dan aurait voulu rester avec elle encore, mais il savait très bien qu’il avait besoin des conseils de son meilleur ami pour y voir plus clair et prendre enfin une bonne décision pour une fois. Il lui caressa doucement la joue avant de commencer à s’éloigner, à reculons comme s’il voulait continuer de garder un œil sur elle, puis s’engouffra dans les escaliers en direction de sa salle commune. Il en avait totalement oublié la lettre dans sa poche, ou même la simple idée d’aller dîner. Il n’était pas dans son état normal.

[HJ : je te laisse le soin de clore, si ça ne t'ennuie pas ^^']
Gryffondor

avatar
Daniel Carter
Gryffondor
Date d'inscription : 22/10/2009
Age : 29
Messages : 132
Mornilles : 62
Où suis-je ? : Probablement entouré de jolies filles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tâches d'encre & compagnie [Dan]   Mar 16 Mar - 1:07

Et il l’attira délicatement contre lui, l’entourant de ses bras protecteurs. Maëdy se sentait vraiment bien contre lui… Et n’avait décidément aucune envie que leur étreinte de se desserre. Elle ferma les yeux et enfouit son visage contre le torse de Dan, comme pour l’empêcher de partir. Et elle l’écouta en silence. En réalité, c’était la première fois qu’elle était émotionnellement incapable d’émettre la moindre parole, ce qui la surprit, quelque part.

Et puis… on ne lui avait jamais fait autant de compliments d’un coup. Et venant de lui, cela avait encore plus d’effet. Il était vrai qu’elle l’avait rarement vu avec la même fille accrochée à son bras bien longtemps, tout comme le fait qu’elle avait en effet entendu beaucoup de rumeurs à propos de lui et d’autres filles de sa maison... (Et si sa nouvelle lubie était de sortir avec toutes les cinquièmes années de Serdaigle ?! Non, il ne fallait pas qu’elle pense ça, il venait de lui murmurer…) Mais elle aussi, elle avait envie de rester là, contre lui, pendant des jours entiers, et elle aimait ses gestes si protecteurs envers elle. Cependant, oui, il était un crétin. Pourquoi lui disait-il tout ça après l’avoir embrassée et serré contre lui ?


*Je te signale que c’est surtout de ta faute. Si tu n’avais pas cédé dès le départ, vous n’en seriez pas là.*

Maëdy était cependant convaincue que ce qu’il se passait se serait produit d’une façon ou d’une autre… et dire que cette fois-ci, tout était parti d’une simple bouteille d’encre. Si elle avait su… Si elle avait su, qu’aurait-elle fait au juste ? Elle serait sortie plus vite de cours d’histoire de la magie pour pouvoir passer quelques minutes de plus avec Dan ? Ou aurait-elle au contraire évité le couloir du quatrième étage durant l’heure suivant, pour éviter qu’il ne lui dise ce qu’elle savait déjà ? En fait, elle n’en savait rien. Et réfléchissait trop.

Mais c’était trop facile. Il l’embrassait par surprise, l’emmenait sans rien lui demander, la faisait espérer, et puis lui disait que finalement, il avait peur pour la sécurité de la jeune fille. Maëdy fut sur le coup persuadée qu’en fait, il n’avait pas envie de se prendre la tête avec une petite-amie pour l’instant, et qu’il préférait lui dire ça par… Non, ça ne tenait vraiment pas debout. Il lui faisait donc tant d’effet que ça, pour qu’elle ne trouve aucun autre scenario farfelu hypothétiquement plausible ?

Et bien trop vite à son goût, Dan se détacha de Maë (ou plutôt la détacha de lui), déposa une fois encore ses lèvres sur celles de la Serdy (s’il continuait, elle n’allait plus pouvoir être capable de faire fonctionner correctement son organisme cardiaque, et elle n’allait pas attendre les groupies de Mr Carter pour mourir…), et commença à s’éloigner à reculons. Et elle ne put s’empêcher de dire :

« Et quand on embrasse quelqu’un, ce n’est pas lorsqu’on est censé sortir avec ? Je… j’avoue ne pas te suivre… Mais, si tu dois réfléchir, alors fais-le. Tiens-moi juste au courant. Que je sache à quoi m’en tenir. »

Elle regretta presque ses paroles une fois lancées. Elle avait tout fait pour cacher le ton sec qui était ressorti, mais tout ce qui venait de se passer avait semé le trouble dans son esprit et elle savait qu’elle aurait du mal à tout remettre en ordre. Et Maëdy ne voulait absolument pas non plus blesser Dan, alors elle tenta de se rattraper en lui adressant un sourire sincère.

Et dès qu’il fut sorti de son champ de vision, Maëdy lâcha un énorme soupir, exprimant tout ce qu’elle ressentait en même temps. Sans doute fallait-il qu’elle réfléchisse un peu plus à la situation, elle aussi, et ne pas penser qu’à elle. Au fond, si, elle le comprenait à peu près. Elle comprenait quand il lui disait ne pas savoir comment réagir. Là où elle ne le comprenait pas, c’est quand il affirmait avoir peur pour elle. Les méchants coups des groupies du Gryffondor ne pouvaient nuire à Maëdy à ce point ! Et cela ne pouvait être la vraie raison de son hésitation.

Laissant toute son aventure repasser en boucle et dans les détails dans son esprit chamboulé, la Serdaigle tenta de retrouver le chemin du quatrième étage, pour se rendre là où elle avait au départ prévu de se rendre : la bibliothèque. Mais à mi-chemin, sa conscience lui rappela qu’elle n’était pas vraiment en état d’étudier, et qu’il fallait mieux qu’elle aille se reposer dans son dortoir. Et sans même protester ou à faire un détour par la Grande Salle, Maëdy suivit ce conseil.


[RP clos]
Serdaigle

avatar
Maëdy Seewol
Serdaigle
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 23
Messages : 925
Mornilles : 352
Où suis-je ? : Dans la salle commune des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tâches d'encre & compagnie [Dan]   



Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Tâches d'encre & compagnie [Dan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart's World :: Poudlard :: Quatrième Etage :: Couloirs-