Hogwart's World

Venez découvrir le monde sorcier à l'époque des Maraudeurs !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Courses de Noël [Morten]

MessageAuteur
MessageSujet: Courses de Noël [Morten]   Jeu 7 Jan - 13:02

Emma n’avait pas prononcé un mot depuis qu’ils étaient partis du château. En ce samedi avait lieu la seconde sortie à Pré-au-Lard de l’année, et ils avaient planifié depuis longtemps, avec Morten, qu’ils s’y rendraient afin d’acheter les divers cadeaux de Noël pour le reste de la famille et leurs amis. Le voyage en carrosse s’était donc déroulé en silence, l’aîné des Nielsen s’étant finalement aperçu que quelque chose clochait chez sa jeune sœur. Etant donné la présence d’un couple de Poufsouffle dans la même voiture qu’eux, la Serdaigle supposait que c’était la seule raison qui avait retenu son frère de commencer à l’interroger sur son étrange comportement. Quant à elle, elle ne faisait que ressasser ce qui s’était produit déjà une semaine auparavant. Elle s’étonnait simplement que cela soit arrivé si tôt dans l’année. Peut-être avait-il senti l’urgence, peut-être avait-il compris qu’il était déjà trop tard, mais il avait voulu tenter sa chance quand même…

Sept jours étaient passés. C’était un samedi différent de ce jour-même. Alors que le ciel était ensoleillé, ce jour-là de sombres nuages obscurcissaient tout autour d’eux. La jeune fille était avec Joshua, ils se promenaient dans le parc. Ils riaient. Emma avait déjà l’impression que ce souvenir remontait à des années, et pas à une simple semaine. Toujours est-il qu’elle avait trébuché sur une pierre. Son ami l’avait rattrapée, et ils s’étaient malencontreusement retrouvés l’un contre l’autre. Il l’avait embrassée. Un baiser comme on en voit dans les films romantiques au cinéma. Trop choquée, trop stupéfaite, elle n’avait pas réagi. Et même si elle l’avait pu, ce n’aurait pas été la réaction que le préfet aurait souhaitée, elle le savait. Aussi, quand il avait cessé, il l’avait regardée pendant une minute. Une lueur de compréhension était passée dans ses yeux, et il s’était écarté vivement. Elle avait voulu le retenir, s’excuser, juste tenter quelque chose, mais il s’était enfui. Pas sans lui laisser le temps de voir la douleur dans ses yeux. Comme un animal blessé qui ne s’en relèverait jamais.

Depuis, il l’évitait. Ce que la Serdaigle pouvait tout à fait comprendre, malgré la peine que cela lui procurait. Pourtant, elle savait qu’elle n’avait rien fait de mal, qu’elle ne lui avait jamais rien promis. Arriverait-il seulement à lui pardonner de ne pas l’aimer comme il l’aimait ? Sa gorge se serra quand elle descendit du carrosse. Il était son meilleur ami, son seul ami même. Elle ne voulait pas le perdre pour quelque chose d’aussi stupide que… Non. L’amour n’était pas stupide. Mais elle ne voulait pas qu’un fossé se creuse entre eux.
Elle poussa un soupir et jeta un coup d’œil autour d’elle. Elle sentit plus qu’elle ne vit l’ombre de Morten s’étendre sur elle. Que le spectacle commence ! Ou pas. Elle s’éloigna vivement, cherchant à fuir une conversation qu’elle redoutait. Car si elle devait expliquer pourquoi elle n’aimait pas Joshua comme ils s’attendaient tous à ce qu’elle le fasse, elle ne pourrait s’empêcher de penser à William. Elle savait pertinemment qu’elle était en train de tomber amoureuse, et elle avait fait une promesse à son frère. Le jour où elle serait amoureuse, elle ne deviendrait pas idiote. Or, c’était malheureusement ce qui était en train de se produire.

Peut-être que son aîné avait croisé son ami ? Mais pouvait-elle encore seulement parler d’ami, si celui-ci désertait ? Résistant à la vague de tristesse qui faisait son apparition, Emma avança d’un pas vif vers la première boutique qui leur tendait les bras. Avant de se rendre compte qu’il s’agissait d’un magasin de lingerie fine, et que cela mettrait définitivement la puce à l’oreille de Morten sur son état de trouble. Normalement, Josh aurait été là. Il venait chaque année avec eux, étant plus que souvent de bon conseil. C’était lui qui, l’an dernier, avait parlé à Emma d’une nouvelle sorte de gants pour le Quidditch, et qui avait occupé Morten le temps que la jeune fille puisse les acheter. Il lui manquait. Alors que les larmes affluaient dans ses yeux noisette, elle sentit la puissante main de son frère se refermer sur sa propre main.

_________________

Spoiler:
 
Serdaigle

avatar
Emma Nielsen
Serdaigle
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 29
Messages : 1468
Mornilles : 581
Où suis-je ? : Dans la Tour des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Courses de Noël [Morten]   Ven 8 Jan - 18:41

Pourquoi ne prononçait-elle aucun mot ? Qu’est-ce qui la tracassait de nouveau ? Parce que Morten avait bien vu que sa sœur n’allait pas bien… Et il n’avait aucune idée de la raison qui la faisait réagir ainsi. Avait-ce un rapport avec le fait que leur ami Josh ne soit pas venu avec eux ? Il avait déjà envie de poser une multitude de questions, mais ils n’étaient pas seuls dans la diligence qui les conduisait à Pré-Au-Lard, et il ne tenait pas vraiment à ce que les deux Poufsouffle soient au courant de la vie privée d’Emma. Il attendrait donc patiemment d’être arrivé à destination…

Mais alors qu’ils descendaient du carrosse et que Morten se rapprochait de sa jeune sœur, celle-ci l’évita et s’éloigna. C’était sûr, elle n’était pas du tout dans son assiette… Il fallait qu’il sache. Le Serpentard rattrapa donc Emma en courant, et vit qu’elle s'avançait vers une boutique… de lingerie fine ?! Le jeune homme haussa un sourcil, à la fois surpris et amusé, et se dépêcha de la rattraper.


« Emma ? Qu'est-ce qui t'arrive ? » lança-t-il quelques secondes avant d'avoir atteint sa hauteur.

Mais lorsqu'il prit la main de la Serdaigle dans la sienne, il perçut une vague de larmes dans ses yeux, qui n'attendaient que de pouvoir sillonner ces joues froides. Il comprit alors que ce qui l'avait troublé n'était pas si anodin... Il ne savait pas encore de quoi il pouvait s'agir, mais il ne lâcherait pas sa sœur avant de connaitre les raisons exactes qui provoquaient ces larmes. Car personne ne pouvait se permettre de faire du mal à Emma, et Morten se promit de dire quelques mots à celui (ou celle) qui avait osé le faire, quel qu'en soit le prix à payer.

Il se plaça face à sa soeur, et la serra contre lui, comme s'il voulait essuyer ses petits yeux noisettes. Cette journée était sensée être une bonne journée, plongée dans les rires et la bonne humeur, que seule cette complicité qui les unissait tant pouvait permettre. Cependant, si l'un des deux allait mal, alors l'autre allait mal aussi, et cette excursion à Pré-Au-Lard ne pourrait être pleinement réussie... Même si l'absence de Josh faisait qu'aujourd'hui était un peu différent... Un peu beaucoup, même. Mais ils se retrouveraient un autre jour, tous les trois, et ils en feraient d'autres, des sorties ensemble. Morten baissa les yeux vers Emma, déserra son étreinte, et en plaçant son index sous son menton, il la força à le regarder dans les yeux en lui murmurant simplement :


« Dis-moi... »

Et il ne put s'empêcher de lui sourire, un sourire à la fois encourageant, et à la fois pour lui rappeler qu'au moins, lui, il était là.

HJ : Encore navrée de l'erreur de lecture u_u
Serpentard

avatar
Morten Nielsen
Serpentard
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 23
Messages : 295
Mornilles : 1416

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Courses de Noël [Morten]   Jeu 21 Jan - 12:38

Le menton maintenu levé par la main de Morten, Emma sentit ses dernières barrières céder peu à peu. Le sourire qu’elle avait tenté de faire se transforma rapidement en une grimace peu avenante, et, échappant à la poigne de son frère, elle enfouit rapidement son visage contre le torse musclé du Danois. Aucun hoquet, aucun soubresaut des épaules, aucune marque visible qu’elle pleurait. Si ce n’était les perles salées qui roulaient abondamment le long de ses joues. Elle se fustigeait mentalement, se trouvant faible et hypocrite. Faible d’avoir pensé que se tuer à la tâche lui ferait oublier les derniers évènements, hypocrite de se laisser consoler par son frère qui aurait fait une syncope s’il avait su que la raison pour laquelle elle pleurait, c’était parce qu’elle n’était pas amoureuse du garçon que toute sa famille aurait voulu la voir aimer, mais à n’en pas douter, en train de tomber amoureuse d’un Gryffondor aux yeux bleus magnifiques.

« Juste une minute, » murmura-t-elle si doucement qu’elle doutait que Morten l’ait entendue. « Juste une minute, après, je redeviens forte et courageuse. »

Elle avait parlé dans leur langue natale. Autour d’eux, il y avait encore trop d’élèves aux oreilles indiscrètes pour qu’elle se permette de se dévoiler ainsi aux yeux de tous. La Serdaigle, parfois, aurait voulu être comme son frère aîné et leur mère. Ils étaient tous deux si sûrs d’eux, fiers et inflexibles. Comme s’ils n’avaient peur de rien, que rien ne pourrait jamais se mettre en travers de leur volonté ou de leur projet. Elle sanglota encore une minute, comme elle le lui avait dit, puis essuya ses yeux du revers de la main. C’était comme s’il n’y avait aucune marque de ce qui venait de se produire. Il n’y avait que les cernes légèrement violacées sous ses yeux noisette et son teint plus pâle qu’à l’accoutumée, si c’était possible. Elle avait aussi les traits creusés. De simples témoins de la manière dont elle avait occupé sa dernière semaine : peu de sommeil, peu de nourriture et beaucoup de travail. Cela allait sauter aux yeux de Morten, et il allait sûrement la gronder un peu.

« Je suis désolée. » Elle le fixait, incertaine. « Je n’arrête pas de faire des cauchemars. Et puis… » Elle se mordit la joue et regarda ailleurs. « Je crois que Josh me déteste maintenant… »

Il n’y avait rien à ajouter à cela. Ça ne pouvait être que la stricte vérité. Et ça avait au moins le mérite d’être clair : Morten comprendrait aussitôt que leur ami commun s’était déclaré, et qu’il n’avait pas reçu ce qu’il attendait en retour. Tout ce qu’Emma espérait, c’est qu’il ne poserait pas trop de questions. Elle était incapable de mentir, surtout à son frère. Et elle n’avait vraiment pas envie de lui expliquer pour les cours de soutien avec William, pour l’explosion de la semaine précédente, pour le baiser qu’elle avait imaginé, qu’elle avait souhaité. Cela ne lui aurait pas plu, elle le savait.
Elle prit la main de Morten dans la sienne et l’entraîna tranquillement vers une boutique de figurines magiques. Karen adorait ce genre de babioles, elle avait même commencé une collection. Chacun dans un rayon, ils déambulaient lentement, cherchant les plus mignonnes représentations pour leur sœur cadette. La jeune fille opta pour un minuscule phénix qui battait des ailes, ce qui laissait échapper des étincelles rougeoyantes. Elle s’approcha de la caisse pour payer et demander un papier cadeau spécial – elle ne voulait pas qu’il s’enflamme le temps de revenir au château – puis retrouva son frère qui n’avait visiblement pas encore arrêté son choix.


« Dis… Est-ce que je suis jolie ? »

Voilà qu’elle se mettait à poser des questions superficielles. Elle avait vraiment un truc qui ne tournait pas rond chez elle. Comme elle apercevait l’air surpris de Morten, elle s’éclaircit la gorge pour mieux expliquer son interrogation.

« Je veux dire, je ne comprends pas cette espèce d’agitation autour de moi… Josh qui m’aime, le poursuiveur de ton équipe qui fait des réflexions, Carter qui se met à traîner avec moi pour parler de livres… » Elle s’abstint de mentionner ne serait-ce que le nom de William. « Je suis devenue jolie si subitement pour qu’ils s’intéressent tous à moi ? Je suis sûre que, si tu n’étais pas mon frère, tu ne m’aurais jamais remarqué dans les couloirs. Je n’y comprends rien… »

Emma avait bien conscience que depuis deux ans, son tour de poitrine avait un peu augmenté, qu’elle avait grandi (enfin, si on pouvait appeler ça grandir quand, comme elle, on restait sous la barre des 1 mètre 65), mais lorsqu’elle se regardait dans la glace le matin – et elle le faisait le moins longtemps possible – elle ne voyait pas une de ces filles comme Shayne, cette garce le savait, qu’elle était belle, ou comme Maëdy, rayonnante même dans sa maladresse. Ou comme la superbe Abigail. Non, elle ne voyait dans son reflet qu’une jeune fille à l’air chétif et malade, qui ne savait pas se mettre en valeur, ni n’en éprouvait l’envie. La Serdaigle souffrait d’un flagrant manque de confiance en ses attributs, certainement dû à ses habitudes de rat de bibliothèque.

[Pas de souci, ça m'avait juste fait beaucoup rire, l'idée que Morten offre de la lingerie à sa soeur... Sinon, toutes les paroles sont en danois ]
_________________

Spoiler:
 
Serdaigle

avatar
Emma Nielsen
Serdaigle
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 29
Messages : 1468
Mornilles : 581
Où suis-je ? : Dans la Tour des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Courses de Noël [Morten]   Mar 26 Jan - 1:24

Les murmures d’Emma résonnaient lourdement en Morten. Cela le touchait bien plus qu’elle ne l’aurait pensé. Après tout, chacun avait ses moments de faiblesses, où on n’avait plus la force de dresser ces barrières autour de soi, où le barrage s’effondrait, à cause d’une toute petite goutte qui, si elle ne serait pas tombée pile à cet endroit là, n’aurait pas provoqué tous ces dégâts… Mais dans ces moments là, on avait alors besoin de quelqu’un pour nous aider à reconstruire ce barrage, après que toute l’eau ce soit déversée. Le grand frère était là pour sa petite sœur, mais cette dernière n’avait pas terminé de pleurer ces milliers de gouttes, alors il attendrait. Elle ne lui avait demandé qu’une minute. Et c’était déjà courageux de sa part de ne demander qu’un si court délai, alors qu’il lui aurait fallut bien plus pour se sentir réellement bien… Et ça, Morten le savait. Il se contenta cependant de caresser la chevelure brune d’Emma, jusqu’à ce qu’elle se détache de lui pour effacer toute trace de débordement, et recommença à lui parler en Danois.

« Tu n’as pas à être désolée… Tu as le droit de ne pas tenir le coup. »

Puis il l’observa lus attentivement, et remarqua qu’effectivement, elle n’était pas au top de sa forme. Il se retint de soupirer et de lui faire la morale – pour l’instant – car il voyait bien qu’elle n’avait pas besoin de ça maintenant. Même s’il mourrait d’envie de lui faire avaler une bonne demi-douzaine de pancakes et de la forcer à dormir quelques heures, là, tout de suite. Il commençait d’ailleurs à songer à s’arrêter dans une pâtisserie lorsque les paroles d’Emma le firent légèrement sursauter. Josh ? Josh, détester Emma ? Mais que voulait-elle dire ? Le Serpentard fronça les sourcils, synonyme d’incompréhension. Et, sans rien ajouter, la jeune fille entraina son frère dans la boutique où ils étaient supposés trouver leurs cadeaux pour Karen. Tandis qu’il tentait de toutes ses forces de faire le lien entre l’attitude d’Emma et le fait que Josh devait la détester… Qu’est-ce qui avait bien pu se produire pour qu’une telle réaction soit provoquée des deux côtés ? Qu’est-ce qui… Mais bien évidemment !

La réponse frappa Morten comme une évidence si brusquement qu’il faillit faire basculer l’étagère près de laquelle il se trouvait. Il n’en revenait pas… Josh avait donc réellement déclaré sa flamme à Emma ? Mais si Morten avait esquissé un sourire en y pensant, il se volatilisa aussitôt en fixant le dos de sa sœur. Maintenant, il comprenait. Emma n’aimait pas leur ami comme tout le monde s’y attendait (et le voulait). Bien qu’il ignorait la façon dont les choses s’étaient réellement déroulées, il n’avait pas besoin d’un dessin. Il poussa un long soupir, empli de sentiments mélangés. D’abord de la déception, évidemment, ensuite de l’inquiétude quand à l’état d’Emma, mais aussi celui de Joshua, puis… en fait, il ne savait pas trop. Mais il savait que même si l’idée ne lui plaisait pas, sa petite sœur n’était pas amoureuse de son meilleur ami, et elle aurait besoin du soutien de Morten.

Ayant dans les mains un hippogriffe miniature et la réplique d’un petit centaure remarquablement réussie, le Serpentard hésitait longuement entre les deux. Lorsqu’Emma s’avança vers lui, et lui posa une question aussi inattendue que surprenante venant d’elle. Et pour la seconde fois, Morten faillit faire des dégâts en lâchant les figurines qu’il tenait à présent fermement.


« Que… quoi ? »

Décidément, rien n’allait plus dans l’esprit de la Serdaigle. Il tenta cependant d’écouter attentivement l’explication suivante, et l’analysa du mieux qu’il pu. Et son regard du être étrange, car il ne contrôlait pas vraiment l’expression de son visage (en effet, monsieur étant un homme, il ne pouvait à la fois se concentrer sur une chose pareille et se préoccuper d’avoir une tête acceptable). Après quelques instants de silence, il prit cependant la parole :

« Tu sais… je pense surtout que les mecs en général, ça saute sur tout ce qui bouge. Bien que… toi, tu ne bouges pas vraiment, enfin… Ce n’est pas ce que je veux dire. Rah, comment tu veux que je t’explique ça ? Hum… »

Il reposa sur l’étagère les deux figurines, les mettant tout de même un peu à l’écart, comptant les reprendre juste après, et posa ses deux mains libres sur les épaules de la jeune fille. Il inspira profondément et reprit, la regardant droit dans les yeux :

« Évidemment que tu es jolie. C’est de famille, de toute façon. En ce qui concerne Josh, crois-moi, ça faisait déjà un petit moment que ses sentiments envers toi étaient autres que de la simple amitié. Et Carter – il se retint d’y associer le mot « imbécile » - s’il parle de livres avec toi, c’est qu’il s’y intéresse vraiment, et pas simplement parce que tu es jolie… Bien que ça doit certainement jouer, évidemment, comme tous les adolescents. Aussi crétins soient-ils… Mais… Enfin Emma, tu réalises ce que je suis en train de dire ? Ce n’est pas à moi de te réconforter sur ce genre de choses… »

Il lâcha Emma et s’empara de nouveau des deux figurines, les présentant à cette dernière.

« Hippogriffe ou centaure ? »

Et après avoir poussé un nouveau soupir, il ajouta d’un ton plus calme :

« Écoute… Je suis conscient que ce que tu es en train de vivre n’est pas chose des plus simples, mais… est-ce que, à l’inverse, toi, tu me dirais que tu me trouves trop canon ? Et puis… Pour l’instant, tout ce dont tu as besoin, c’est de manger, d’une bonne nuit de sommeil, mais surtout, de t’enlever tous ces soucis de la tête. Rien qu’une journée. Juste aujourd’hui… Tu verras, tu te sentiras beaucoup mieux… »

Et sur ces paroles qu’il jugeait plus que maladroites, il passa un bras par-dessus les épaules d’Emma et se dirigea à la caisse afin de régler son achat.
Serpentard

avatar
Morten Nielsen
Serpentard
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 23
Messages : 295
Mornilles : 1416

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Courses de Noël [Morten]   Mer 27 Jan - 17:46

Après un temps de réflexion, Emma désigna l’hippogriffe à son frère. Elle avait passé en revue toutes les figurines que leur jeune cadette possédait déjà, et elle s’était souvenue que le centaure en faisait partie. C’était tout à fait dans le style de Morten de ne pas se rappeler ce genre de détails, d’où la raison qui la poussait à être avec lui quand il avait un cadeau à faire. Une fois qu’ils furent passés à la caisse, ils sortirent du magasin. Leur prochaine étape sur la liste était le magasin de Quidditch, où elle comptait récupérer un catalogue – hors de question d’acheter quoi que ce soit devant Morten, sa curiosité le pousserait à la harceler jusqu’à ce qu’elle lui ait révélé quel était son cadeau. Peut-être qu’elle pourrait demander un conseil à Daniel, puisque l’idée même d’aller voir Joshua la terrifiait. Et interroger William n’était pas envisageable : déjà, si Morten apprenait que son cadeau avait été conseillé par un Gryffondor, il risquait de le mettre en pièces (le cadeau, pas le Gryffondor… Quoique…) alors si en plus, il s’avérait que le Gryffondor en question soit William…

« Qui devrait me réconforter alors, si ce n’est pas toi ? Maman ? Papa ? Un garçon hors de la famille ? »

Cette dernière hypothèse était inconcevable. D’abord parce que la Serdaigle ne se voyait pas vraiment aller demander à William ou Daniel s’ils la trouvaient jolies. Même si elle aurait aimé connaître la réponse du premier, elle ne pouvait simplement pas poser cette question. Ensuite, elle n’imaginait pas que Morten laisserait un jour un membre de la gente masculine l’approcher d’assez près pour lui offrir ce genre de compliments. Le risque d’émasculation était trop important pour que quelqu’un soit assez fou pour l’oser. Et puis, même si toute sa famille lui affirmait un jour le contraire, elle, elle ne se trouvait pas jolie. Elle avait sans cesse l’air malade, avec son teint pâle comme la mort. Elle était petite, n’avait pas de formes. Ses yeux étaient bêtement marron alors que ceux de sa famille avaient de jolies teintes bleues ou grises. Elle n’avait pour elle que ses longs cheveux bruns, un rempart derrière lequel elle pouvait encore se cacher.

« Josh… Je savais que… qu’il ressentait ça. Je m’étais dit qu’un jour peut-être, moi aussi, et j’ai attendu. Et la semaine dernière, il m’a embrassée. J’étais incapable de réagir ou de dire quoi que ce soit, je ne savais pas quoi faire. Et il y a eu ce… cet éclair de souffrance dans ses yeux, et j’ai voulu lui demander pardon, mais il s’enfuyait déjà… Je n’ai rien pu faire, maintenant, il a de la peine à cause de moi. Je m’en veux tellement, je ne veux pas qu’il souffre. Qu’est-ce qui cloche chez moi, bon sang ? »

Emma se laissa tomber plus qu’elle ne s’assit sur le banc le plus proche, et se prit la tête entre les mains. Si elle avait pu échanger leur place, elle aurait pris toute la souffrance de son ami sans hésiter. Elle supportait déjà la sienne, alors un peu plus ou un peu moins, ça ne changerait pas grand-chose à ses yeux. Une voix d’un souvenir résonna dans ses oreilles. Quelque chose qu’on lui avait dit longtemps auparavant, quand elle était plus jeune. Quelque chose qu’elle avait voulu oublié, qu’elle n’avait pas voulu croire. Peut-être que cette personne avait eu raison, finalement. Elle n’était pas normale. Une fille normale serait tombée amoureuse de Joshua, et pas d’un garçon qui avait déjà une petite amie. Une fille normale aurait des amies à qui parler. Une fille normale ne passerait pas tout son temps libre à chercher comment fabriquer une potion pour se soigner, en risquant pendant la moitié de ses essais de se faire exploser un chaudron au visage. Une fille normale ne surprendrait pas son frère en lui posant une question futile.

« Remarque, Maman serait content de savoir que je commence enfin à m’inquiéter de mon physique… » ajouta-t-elle au bout d’un moment, avec un sourire bien au-dessous de ceux qu’elle lui avait déjà adressés. « Et puisque tu insistes, Monsieur le Narcissique, oui, tu es trop canon. De toute façon, tu sais très bien que ça te mènera à ta perte, ton physique d’apollon. Mais ce que je voulais dire, c’est que… Imagine une situation parallèle où je ne serais pas ta sœur, mais toi tu es toujours l’un des garçons les plus beaux de l’école. Je suis comme toutes les autres filles, secrètement amoureuse de toi. Jamais tu ne remarquerais une fille comme moi. Je le sais, je ne suis pas la seule dans le château, et toi, Carter ou Black, vous ne leur jetez jamais un regard. Sauf si après, il est question d’un défi entre garçons, là, c’est tout de suite beaucoup plus drôle d’approcher les rats de bibliothèque… »

Elle laissait ses jambes se balancer tranquillement dans le vide, l’air songeur. Ses dernières paroles firent remonter à sa mémoire toute la scène de la salle sur demande, et elle déglutit silencieusement. Ce n’était pas le moment de penser à ça.

« De toute manière, je te le dis, je ne tourne pas rond. J’ai l’impression que les séances avec le professeur Cromwell ne servent à rien, puisque rien ne s’est reproduit depuis le cours de Mrs Joween. Je passe des heures à m’entraîner pour essayer de retenir une magie qui se tient à carreau, je dois contenir toutes mes émotions au cas où ça serait ça la cause… J’en peux plus. »

La jeune fille avait raconté toute l’aventure dans laquelle elle s’était embarquée à Morten, et le tenait régulièrement au courant. Elle disait vrai, rien ne s’était produit de puis la leçon de Défense contre les forces du Mal, mais il valait mieux être prudent et raisonnable, et continuer l’espèce de cours que le professeur de Divination acceptait de lui prodiguer. C’était des heures de travail en plus qu’elle commençait à avoir du mal à gérer, surtout depuis la semaine dernière. Et cette absence de crises (que ce soit épilepsie ou magie) la rendait nerveuse, plus qu’elle ne l’était déjà à l’accoutumée.

« Si je n’étais pas née, tout ça ne se serait jamais produit. »

C’était très rare qu’Emma exprime ce genre de pensées à haute voix. Là, il s’agissait plus d’une phrase qui s’était échappée avant qu’elle ait pu la retenir. Elle savait combien Morten détestait l’entendre dire de telles choses.
_________________

Spoiler:
 
Serdaigle

avatar
Emma Nielsen
Serdaigle
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 29
Messages : 1468
Mornilles : 581
Où suis-je ? : Dans la Tour des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Courses de Noël [Morten]   Mar 2 Fév - 0:59

« Et pourquoi pas une amie ? »

Bien qu’il connaissait déjà la réponse à cette question, Morten la lui avait posé, en espérant tout de même que ladite réponse soit différente de ce à quoi il s’attendait. Parce qu’il voyait bien qu’Emma n’avait pas de meilleure amie à proprement parler, pas de cette fille à qui l’on se confie, à qui l’on dit tout. Et le Serpentard savait de quoi il parlait, pour avoir du supporter lesdites amies des filles avec lesquelles il sortait… Il poussa un léger soupir d’exaspération à leur souvenir, et se concentra de nouveau sur sa petite sœur, qui avait vraiment besoin de lui.

« Il faudrait que… que tu aies un peu plus confiance en toi. Je sais que ce n’est pas toujours évident pour toi, mais… je te promets que tout ne tiens qu’à une chose près. Si tu penses négatif, alors tu verras négatif. Donc si tu veux voir positif, alors tu sais ce qu’il te reste à faire. Quant à ton hypothétique idée du garçon hors de la famille, oublie immédiatement. Enfin, tu sais très bien de quoi je veux parler. »

Et voilà qu’il recommençait ! Il agissait exactement de la façon qu’elle lui reprochait. Se mêler de son comportement avec les garçons – où plutôt, se mêler du comportement des garçons envers Emma. Ce qui lui semblait être juste, en tant que grand frère… Mais pas aux yeux de tout le monde. Il se rattrapa immédiatement, de peur qu’elle ne le prenne mal et qu’elle se ferme une nouvelle fois à toute conversation :

« Je suis désolé. Je ne suis plus sensé dire ça. »

Mais il était vrai que si Emma devait parler avec quelqu’un d’autre que lui ou Josh, ce n’était certainement pas avec un autre garçon qu’eux. Personne ne pouvait se permettre de lui porter un jugement sans la connaitre autant que ces derniers.

Puis elle lui dit quelque chose qui le sortit immédiatement de ses pensées. Le Serpentard ne savait pas s’il comprenait totalement ce qu’elle avait voulu lui dire, puisque lui-même n’avait jamais vécu une telle situation, où été vaguement impliqué jusqu’à présent. Il avait saisi l’idée principale, certes, avait à peu près compris ce qu’elle ressentait, mais ne voyait pas la raison pour laquelle elle s’en voulait. Elle n’y était pour rien, après tout, si elle n’éprouvait pas les mêmes sentiments envers leur ami.

Morten s’assit à côté d’Emma, sur le banc, et lui caressa les cheveux, l’air pensif.


« Tu n’as pas à t’en vouloir. Et puis, rien ne cloche, chez toi ! A part peut-être le fait que tu sois une grande solitaire, que tu souffres d’une maladie plutôt contraignante, ce qui t’empêches de vivre pleinement la vie que tu devrais avoir, et aussi le fait qu’à part ton grand frère adoré, tu n’ai personne d’autre à qui te confier depuis que ton meilleur ami t’a embrassé… Mis à part tout ça, rien ne cloche, chez toi. Bien évidemment, la question de la normalité de peut pas vraiment se poser, puisque la normalité n’est pas vraiment… enfin, je veux dire que chacun est normal, à sa façon. Et que même si tu te trouves nulle et laide, saches que tu es de loin la seule à penser ça. Crois-moi. J’entends beaucoup plus parler d’Emma Nielsen que tu ne le penses, et pas péjorativement. Maintenant, en ce qui concerne Josh…»

Il laissa le silence s’installer, afin de reprendre son souffle, et de réaliser ce qu’il venait de débiter, accessoirement. Il fallait qu’il soit à la fois franc et rassurant. Ce qu’il tentait de faire plutôt maladroitement. Alors pour se stabiliser, il chercha le regard de sa sœur, le seul capable de l’apaiser lorsqu’il se sentait mal. Et là, il ne savait pas exactement comment s’y prendre, quels mots utiliser… il se contenta donc d’écouter les autres paroles d’Emma, ne pouvant s’empêcher d’esquisser un petit sourire à la remarque du narcissique.

« Mais ça, je le sais déjà ; tout le monde le sait déjà, que je suis un dieu vivant. Et quant au fait que ça me mènera à ma perte, on me l’a effectivement si répété que je finis par m’en inquiéter un peu. Seulement, pour l’instant, ce n’est pas ça le problème. »

Il parvint à faire disparaitre son sourire aussi soudainement qu’il était apparu, et se reconcentra sur le sérieux de la chose. Il se laissa tomber contre le dossier du banc, enroula ses bras autour d’Emma et la fit s’allonger en travers sur lui, avant de reprendre :

« Si tu n’avais pas été ma sœur, peut-être qu’en effet, je ne t’aurais pas remarqué tout de suite. Cependant, si tu aurait été réellement amoureuse, telle que je te connais, tu n’aurais pas agi comme toutes les autres, c’est-à-dire me courir après en cherchant le moindre prétexte pour rester ne serait-ce que deux minutes en ma compagnie ; et je pense que c’est à partir de ce moment là, que je t’aurais remarquée : parce que tu es vraiment beaucoup plus intelligente que n’importe quelle autre fille du château. Parce qu’au bout d’un moment, on se lasse des blondes au QI inférieur à celui d’une poule. »

Morten baissa ensuite les yeux vers la Serdaigle, et l’écouta parler de cette étrange magie. Il était vrai que les conseils d’Eddy Cromwell n’avaient rien donné de spécial, et il était conscient que cette accumulation de faits qu’elle lui racontait depuis de longues minutes déjà la poussait à bouts. Le Serpentard continua de faire glisser ses doigts dans la chevelure brune d’Emma, s’apprêtant à dire quelque chose, lorsqu’une réplique sortit de la bouche de la jeune fille avant que lui-même n’ai pu ajouter quoi que ce soit.

« Et si tu n’étais pas née, il nous aurait à tous manqué quelque chose. Je déteste lorsque tu dis ça. Tout le monde sur Terre a le droit d’exister, d’être heureux. Un jour, tu te sentiras mieux ; un jour, tu souriras au monde entier. Pour l’instant, tu es encore un peu noyée dans ta solitude, mais tu vas te sortir de là. Je crois en toi, petite sœur. »
Serpentard

avatar
Morten Nielsen
Serpentard
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 23
Messages : 295
Mornilles : 1416

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Courses de Noël [Morten]   Ven 12 Mar - 17:34

Emma sourit tristement à l’évocation de voir en positif ou en négatif. Cela fit remonter de nouveaux souvenirs, qui, eux, ne dataient pas d’aussi longtemps que les précédents.

« C’est étrange, » murmura-t-elle. «Tu es la deuxième personne à me dire ça en quinze jours. »

Elle ne se rendit pas compte, au début, que les larmes avaient recommencé à couler le long de ses joues. Mais quand elle s’en aperçut, alors elle cacha aussitôt son visage contre ses genoux, ayant ramené ses jambes contre elle. Si elle se mettait dans un état pareil pour un souvenir, qu’est-ce que cela serait si elle LE croisait, ou lui parlait ? Ce qui était sûr, c’est que ne rien manger et dormir à peine n’arrangeait rien, mais pour le moment, elle voyait juste qu’elle était loin de l’image qu’elle voulait donner d’elle-même. Elle n’arrivait même plus à contrôler ses émotions. Et visiblement, elle se montait la tête. Une autre raison était la présence d’Abigail. Camarade de classe comme de dortoir, la voir presque en permanence allait finir par la rendre malade, à force de les imaginer ensemble. Heureusement qu’elle n’était pas allée à la salle sur demande ce mercredi. Jamais elle n’aurait tenu le coup, elle le voyait bien maintenant.

« Je… suis dé… désolée, » hoqueta-t-elle entre deux sanglots.

La Serdaigle ne parvenait plus à s’arrêter. Elle se sentait tellement mal d’infliger ce spectacle à Morten, et bien trop coupable de tomber amoureuse du pire ennemi de son frère, lequel avait déjà une petite amie. Et comme les larmes qui se déversaient, les mots commencèrent eux aussi à sortir et passer la barrière de sa bouche. Les phrases étaient saccadées et entrecoupées par les pleurs de la jeune fille, ce qui rendait la compréhension difficile.

« Je voud… voudrais rentrer… à la… la maison… Au Dan… mark… et que… rien… rien ne soit… arrivé… Pas… malade… Jus… juste normale… »

Elle sentit ensuite l’étreinte de son frère se resserrer autour d’elle. Il la berçait doucement et tentait comme il pouvait de la calmer, mais elle-même ne se calmait pas. Les pensées remuaient et tourbillonnaient dans son esprit comme une tempête incontrôlable. Elle avait eu tellement de choses à lui dire aujourd’hui, comme l’arrivée du nouveau médicomage, avec ses théories un peu loufoques – il fallait bien l’admettre – et l’impression qu’elle se faisait de lui. Elle s’était imaginée en train de taquiner Morten en lui disant que pour un adulte, celui-là était drôlement mignon, et qu’elle rechignerait moins à faire ses examens médicaux du coup, mais elle se retrouvait complètement incapable de dire quoi que ce soit avec cette fichue crise de larmes.
Ils auraient du être en train de finir leurs courses de Noël, et au lieu de ça, ils se retrouvaient sur un banc, lui ne sachant probablement pas quoi faire, et elle qui se fustigeait mentalement à cause de son comportement pathétique.

Ce qui en rajoutait une couche, c’est qu’Emma avait délibérément évité Daniel et William cette semaine. Cela durait même depuis l’explosion des chaudrons en réalité, et ce grâce à l’aide du nouvel infirmier, qui avait bien voulu la garder à l’infirmerie les deux jours qu’elle avait demandés. Le lendemain de sa sortie, Josh l’embrassait et elle perdait son meilleur ami. Pas étonnant que pour se sentir moins seule, elle se soit assommée de travail. Et éviter deux Gryffondors ne s’avéraient pas aussi facile que ce à quoi elle s’était attendu. Surtout quand l’un d’eux pouvait se montrer aussi acharné qu’un chien sur un os. Elle espérait que Carter finirait par se lasser, vraiment… C’était une réaction ridicule, mais au moins, le message devait être clair.

Dix, quinze, vingt minutes passèrent, peut-être plus même, et enfin, Emma sembla reprendre un peu contenance. Elle balbutia des excuses inaudibles et rougit plus qu’une pivoine, mais ne s’écarta pas de l’étreinte de Morten. En vérité, elle n’avait pas très envie de bouger pour le moment. Elle voulait d’abord être sûre d’elle avant de continuer leur expédition, de peur de craquer à nouveau et encore plus violemment si cela venait à se reproduire.

_________________

Spoiler:
 
Serdaigle

avatar
Emma Nielsen
Serdaigle
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 29
Messages : 1468
Mornilles : 581
Où suis-je ? : Dans la Tour des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Courses de Noël [Morten]   Mar 16 Mar - 1:49

Morten ne pouvait pas réellement faire grand-chose, à part serrer sa petite sœur contre lui. Quand les larmes étaient si abondantes, alors on ne pouvait plus qu’attendre que cela passe… Mais ce que lui balbutia Emma ramena en lui un flot de souvenirs, accompagné d’un sentiment de nostalgie. Oui, à lui aussi le Danemark lui manquait, et quelques rares fois, il s’était surpris à se demander ce que serait la vie d’Emma et la sienne sans cette fichue maladie. Il s’était alors rendu compte qu’Emma ne serait alors pas Emma, et que lui-même ne serait certainement pas le Morten que tout le monde connaissait, ou presque. Alors il pressa un peu plus fort ses bras musclés autour du corps tout fin qu’était celui de la Serdaigle et lui murmura :

« On souhaite tous des choses impossibles… Le Danemark me manque aussi, mais… Notre vie, elle est ici, à présent. Et cette maladie, elle fait tout aussi partie de nous. Je suis certain que… même en ayant un excellent état de santé, il te serait arrivé cette histoire avec Josh, et que… - Il poursuivit d’un ton légèrement plus amer – tu aurais rencontré l’autre d’une manière ou d’une autre. Rien de ce qui se passe n’est ta faute et… même si c’est dur, tu dois tout accepter, tel que ce soit. Aussi douloureux que ce soit. Parce qu’elle est là, la vie, à l’instant présent ; et au lieu de regarder en arrière, on ferait mieux d’avancer. »

Il ne savait pas si ce qu’il venait de dire allait réellement lui remonter le moral (il en doutait en fait énormément), mais il ne pouvait ne pas réagir. Se lamenter ne servait à rien. Dire que l’on regrette, c’était aussi facile, pour n’importe quelle personne sur Terre. Mais assumer ce que l’on est, c’était une autre histoire.

« Emma… Je ne suis certainement pas au courant de tout ce qui te tracasse, mais… »

Décidemment, il avait vraiment du mal à s’exprimer correctement. C’était sans doute dû à l’état de la jeune Nielsen… Il poussa un soupir, replaça quelques mèches de cheveux derrière l’oreille d’Emma, et reprit d’une voix douce :


« Des épreuves, on a pas fini d’en traverser, crois-moi. Mais un jour, tout ira mieux. Un jour, on trouvera une solution à ta maladie, et un jour, tu ne regretteras plus d’être toi. »

Il se répétait peut-être, mais c'était ce qu'il pensait. Ce qu'il souhait croire. Puis le grand frère se tut. Il laissa passer les minutes en silence, conscient qu’Emma devait reprendre ses esprits. S’ils devaient continuer leur balade à Pré-Au-Lard, alors il fallait que ces larmes cessent de couler, et qu’elle reprenne un peu confiance en elle. Parce que si on ne croit pas en nous-mêmes, qui le fera réellement à notre place ? Qui nous permettra d’avancer ?

Au bout d’une vingtaine de minutes, le Serpentard se pencha au dessus du visage de sa sœur, et l’observa quelques instants avant de lui demander :


« Tu te sens comment ? Si tu veux, je te ramène au château, et on remettra cette sortie à une prochaine fois. Je peux te déposer à la salle sur demande, ce sera certainement beaucoup plus confortable que ce banc. »


Dernière édition par Morten Nielsen le Dim 11 Avr - 16:48, édité 1 fois
Serpentard

avatar
Morten Nielsen
Serpentard
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 23
Messages : 295
Mornilles : 1416

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Courses de Noël [Morten]   Mer 17 Mar - 16:58

Emma se dégagea doucement de l’étreinte de son frère, puis passa ses bras autour du cou de Morten et enfouit son visage dans le cou de celui-ci. Elle resta silencieuse, même après qu’il eut fini de parler. De nombreuses paroles, en plus de celles qu’ils venaient d’échanger, tournaient dans sa tête, et elle essayait de faire le vide et de ne plus penser à rien. Elle était un peu trop sujette aux migraines depuis son petit séjour à l’infirmerie de la semaine précédente, et mettait ça sur le compte de sa magie. Au moins celle-ci ne s’était pas re-manifestée depuis, ce qui, en soit, était un soulagement. Comme elle avait tendance à le faire quand quelque chose n’allait pas, la jeune fille jouait distraitement avec les mèches de Morten. Ses cheveux avaient drôlement poussés, et elle était certaine que leur père le traînerait dans un salon de coiffure quand ils rentreraient tous pour les vacances de Noël, ou alors il le traiterait de hippie, ce qui ne ferait qu’agacer le Serpentard.

« Merci ‘ten. Tu es le meilleur grand frère qu’on puisse avoir au monde. J’ai de la chance. »

Ils restèrent encore quelques instants ainsi, jusqu’à ce qu’Emma finisse par le lâcher. De la poche de son manteau, elle sortit ce qui ressemblait définitivement à une liste, et la tendit à Morten. C’était tous les cadeaux qu’ils avaient prévu d’acheter cet après-midi. Malheureusement pour la curiosité du jeune homme, sa sœur avait bien pris soin de ne pas écrire ce qu’elle comptait lui offrir, sachant pertinemment qu’il chercherait par tous les moyens à découvrir de quoi il s’agissait. Et, même si elle ne leur parlait plus et les évitait depuis plusieurs jours, sa liste comportait aussi un cadeau pour Daniel et William. Elle voulait les acheter, bien qu’elle ne soit pas sûre de leur offrir au final. Elle n’avait pas écrit que c’était pour eux sur la feuille, et se rendait compte qu’elle avait bien fait si elle voulait que Morten le fasse à sa place.

« Je vais rentrer, mais comme nous n’avons pas d’autre sortie d’ici les vacances, tu es en charge de finir les achats. Pour ce qui te concerne, j’ai juste besoin d’un catalogue de la boutique de Quidditch. Et ça te laissera le champ libre pour mon cadeau aussi. »

Ils se levèrent ensemble. Morten la raccompagna jusqu’à l’endroit où les diligences attendaient les élèves. Avant de monter dans l’une d’elles, Emma se retourna vers lui et lui sourit.

« Ne t’en fais pas, je vais rentrer directement à mon dortoir et aller me coucher. »

Son frère l’aida à grimper dans le véhicule, puis, tandis que les Sombrals, chevaux invisibles qu’elle ne voyait pas puisque personne n’était mort devant ses yeux, elle jeta un coup d’œil par la portière pour voir le Serpentard s’éloigner tranquillement vers les boutiques. Elle se promit de faire en sorte de se rattraper à la prochaine sortie, et aussi d’essayer de mieux se contrôler si elle ne voulait pas se trahir plus qu’elle ne l’avait déjà fait.

[RP Clos]

_________________

Spoiler:
 
Serdaigle

avatar
Emma Nielsen
Serdaigle
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 29
Messages : 1468
Mornilles : 581
Où suis-je ? : Dans la Tour des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Courses de Noël [Morten]   



Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Courses de Noël [Morten]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart's World :: Monde Sorcier :: Pré-au-Lard :: Ruelles-