Hogwart's World

Venez découvrir le monde sorcier à l'époque des Maraudeurs !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Quand les choses dérapent [Will-Morten-Dan-Abi]

MessageAuteur
MessageSujet: Quand les choses dérapent [Will-Morten-Dan-Abi]   Mar 8 Déc - 21:22

Après avoir couru tout le long du chemin qui venait de la cour jusqu’à ce couloir, Emma ralentit son pas et prit le temps de reprendre sa respiration avant de pousser la porte de l’infirmerie avec dureté. Et elle les aperçut, chacun sur un lit de la salle. Lits dans lesquels elle avait elle-même tendance à se retrouver trop souvent à son goût pour en plus accepter d’y voir son frère, salement amoché, ou même William, lui aussi dans un piteux état. Elle poussa un long soupir, oscillant entre plusieurs solutions. Et plutôt que de céder à son calme empirique, ce que sa conscience lui conseillait vivement, elle s’approcha vivement d’un des deux blessés. Le bruit de la gifle retentit bruyamment et résonna contre les murs blancs de l’infirmerie.

« MAIS QU’EST-CE QUI T’AS PRIS, BON SANG ? »

La Serdaigle fusillait Morten du regard, qui avait désormais une belle marque de main rouge sur la joue, et le pointait avec un index accusateur. Elle était presqu’effrayante ainsi, les cheveux décoiffés par sa course effrénée, les yeux luisants de colère et la bouche tordue en une grimace indescriptible. Et sans laisser une seconde à son frère pour se défendre, elle enchaîna avec un ton autoritaire :

« Et ne viens pas jouer les innocents ! Je sais que c’est toi qui as commencé à chercher les ennuis. Tu cherches toujours la bagarre ! Rien que pour ce trait de caractère, tu devrais être à Gryffondor ! Bravo ! Vraiment, quel exemple pour Zach ! Tu sais qu’il copie le moindre de tes gestes… » Et elle murmura, pour que personne d’autre ne l’entende à part lui. « Ne compte pas sur moi pour te couvrir cette fois. J’espère que la beuglante de Papa et Maman résonnera à travers tout le château… Quant à toi… »

Elle se tourna ensuite vers William, qui cachait difficilement son sourire depuis la gifle. Mais quand il vit son air colérique, son air vainqueur disparut assez subitement. La seconde gifle arriva plus vite que prévu, et laissa à nouveau une marque sur la joue du Gryffondor. Elle le fixait durement, prête à exploser contre lui désormais.

« Mais tu es stupide ou quoi ? Tu pouvais pas l’ignorer pour une fois ? Non, il a fallu que vous fassiez un concours de bêtise ! Vous auriez pu blesser quelqu’un d’autre dans cette histoire, vous tuer ou peut-être même vous faire renvoyer ! »

Et là, elle leva les yeux au ciel et poussa un long, très long, très très long soupir exaspéré avant de leur jeter un nouveau regard noir. Elle savait déjà comment ses parents allaient apprendre la nouvelle. Et elle n’avait aucune intention d’épargner à Morten cette humiliation publique. Il n’avait que ce qu’il semait. Ce n’était, après tout, pas la première fois qu’elle lui interdisait de se battre. Quant à William, elle ne dirait rien de plus que ce qu’elle avait déjà dit.

_________________

Spoiler:
 
Serdaigle

avatar
Emma Nielsen
Serdaigle
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 29
Messages : 1468
Mornilles : 581
Où suis-je ? : Dans la Tour des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les choses dérapent [Will-Morten-Dan-Abi]   Jeu 10 Déc - 1:04

Dès l’instant où il vit sa sœur débouler dans l’infirmerie, Morten sut que ce n’était pas bon pour lui. Et elle semblait vraiment furieuse… Aïe. Il espéra cependant pendant encore une fraction de secondes qu’elle ne venait pas pour lui, mais pour crier sur le petit Poufsouffle allongé en face de lui. Mais en vain. Emma l’avait bel et bien vu, et il sentait que s’il voulait rester en vie encore quelques années, et bien… c’était loupé. Dans quelques instants, Morten Nielsen ne serait plus, assassiné par sa propre petite sœur, aussi fragile soit-elle. Mais en cet instant là, elle n’avait rien de fragile. Elle était voire même effrayante. Et lorsqu’elle ne fut qu’à quelques pas de lui, ce dernier déglutit légèrement, d’un air totalement blasé, car il savait ce qui l’attendait.

Et il ne s’était pas trompé. La gifle mémorable qui vint se fracasser contre sa joue lui indiqua qu’effectivement, il allait mourir dans d’atroces souffrances. Car ceci n’était qu’un avant-gout. Ses blessures l’empêchaient en plus de pouvoir apaiser la brûlure lancinante qu’il ressentait au visage, il du donc se contenter de souffrir en silence, une fois de plus. Bien que ce fût en grande partie sa faute, il devait l’admettre. Mais cet imbécile de Green n’avait rien fait contre ça non plus ! Morten subit donc les hurlements d’Emma, ressentant tout de même une pointe de culpabilité lorsqu’elle mentionna le nom de Zach. C’était vrai, leur petit frère prenait très souvent Morten comme modèle, ce qui n’était pas forcément une très bonne chose, comme dans le cas présent. Puis elle parla de beuglante. Et son cœur loupa un battement. Il avait momentanément oublié ce détail, sous le coup de la colère… Il ferma les yeux tentant de relativiser la catastrophe dans laquelle il se trouvait. Comment allait-il pouvoir s’expliquer ? Oh, et puis, après tout, ce n’était pas la première fois que cela lui arrivait, et ses parents commençaient à en avoir l’habitude. Bien que ce ne soit pas forcément très encourageant…

Cependant, lorsqu’Emma changea subitement d’interlocuteur, Morten tourna brusquement la tête, lui arrachant un petit gémissement de douleur. C’était certain : William ne l’avait pas loupé. Mais il ne put empêcher ses lèvres se tordre en ce sourire narquois qu’on lui connaissait si bien, face à son expression désemparée. Enfin un peu de justice ! Bien qu’il trouva que la jeune fille exagérait un tantinet en disant « vous tuer ». Il ressentit même une pointe de vexation : il en fallait bien plus pour le tuer, lui ! Mais ce sentiment s’évapora aussitôt qu’il eut de nouveau croisé le regard noir de sa sœur. Une chose était sûre : il était mal.
Serpentard

avatar
Morten Nielsen
Serpentard
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 23
Messages : 295
Mornilles : 1416

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les choses dérapent [Will-Morten-Dan-Abi]   Ven 11 Déc - 16:50

La journée avait été extrêmement riche en sentiments forts et intenses. Et elle était loin d'être terminée.

Sur le terrain de Quidditch suffisamment d'élèves avaient fini par se regrouper autour de Morten et Will pour pouvoir les retenir tous les deux et les tenir assez éloignés l'un de l'autre. Les regards meurtriers qu'ils continuaient de se lancer étaient suffisamment éloquents : si jamais l'un des deux était libéré, il se jetterait immédiatement sur l'autre, malgré le bras cassé de Will qui pendait toujours mollement ou bien les côtes de Morten.
William était rempli d'une colère noire, comme il n'en avait pas ressenti depuis longtemps. Bien qu'elle l'aveuglait à moitié et l'empêchait pour le moment de raisonner convenablement, il était pourtant conscient qu'elle n'était pas seulement due à Morten et au simple fait qu'il se soit jeté sur lui. C'était une réunion de plein de petites choses qui couvaient en lui depuis très longtemps. Il ne s'en apercevait que maintenant que ces multiples détails explosaient en une rage tenace. Les nombreuses échauffourées pendant les matchs de Quidditch, les insultes des verts, les coups, les regards perfides, l'attitude de Morten la première fois que William avait rencontré Emma, ou encore pendant les cours... Des choses aussi qui n'avaient rien à voir avec Morten ni un quelconque Serpentard : la vie de Will en elle-même, June...
Ca n'allait pas, ça n'avait jamais été très bien pour lui ; mais pour arriver à vivre à peu près normalement et à avancer, il avait besoin d'essayer d'oublier toutes ces choses et de les étouffer dans un coin de sa tête. Jusqu'à ce que tout explose.

C'est toujours dans son brouillard de colère qu'il eut à peine conscience qu'on l'emmenait jusqu'au château, puis dans les étages de celui-ci. Il revint un peu sur terre en reconnaissant l'infirmerie.
Mais c'est véritablement l'arrivée d'Emma qui acheva d'évaporer la brume de ressentiment qui lui embrouillait les pensées. Le jeune homme fut réellement surpris de la découvrir dans cet état, presque aussi furieuse que les deux garçons lorsqu'ils s'étaient battus. Il ne pensait pas qu'elle était capable de ressentir aussi visiblement ce genre de sentiment noir. Le bruit claquant qui siffla dans la pièce ne manqua pas de contenter profondément William : il espérait que cette gifle remettrait les idées en place à Morten. Sauf qu'il ne s'attendait pas du tout à recevoir le même châtiment.

Il écouta les remontrances d'Emma tête et yeux baissés. Mais son regard brûlait toujours d'une lueur revancharde et il était partagé entre plusieurs sentiments. Bien sûr il se sentait honteux ; mais seulement parce qu'il sentait qu'il avait déçu Emma. Et il était aussi désolé parce qu'il se rendait compte, maintenant qu'il était un peu redescendu sur terre, que c'était mine de rien avec le frère de la jeune fille qu'il venait de se battre. Elle allait le détester maintenant...
D'un autre côté, Will ne parvenait pas à regretter ce qui venait de se passer, et il savait pertinemment que si c'était à refaire rien ne changerait. Il lui suffisait de poser les yeux sur Morten pour que la colère remonte en lui. Et il n'arrivait vraiment pas à comprendre comment deux êtres de la même famille pouvaient lui inspirer des sentiments si contraires.

Abigail.
Le souvenir de sa propre sœur lui revint en mémoire soudainement et ses yeux s'agrandirent légèrement. Là par contre, il se sentait mal et regrettait de s'être battu. Contrairement à Emma, Abigail ne se mettrait peut-être pas en colère. Mais William aurait presque préféré. Parce qu'il savait déjà à l'avance ce qu'il allait lire dans ses yeux si jamais elle le voyait dans cet état, et ça lui déchirait le cœur d'avance. Elle n'aimait évidemment pas que Will se batte, mais ce n'était pas seulement parce que c'était quelque chose de stupide et qu'il pouvait se faire mal. Non, William en était bien conscient et le savait parfaitement. Ça lui rappelait le comportement de leur père. La boule horrible qui serrait maintenant le ventre du jeune homme rappela à son corps l'atroce douleur de son bras. Comme si elle avait été mise en veille par le combat, comme si son esprit avait dépassé cette souffrance et que maintenant que c'était fini, elle revenait à la charge. Le visage de Will se tordit alors qu'il se penchait en avant.

Heureusement Mme Pomfresh arriva à ce moment là et s'activa immédiatement en voyant les dégâts sur les deux garçons, bougonnant qu'elle en avait marre de le soigner pour les mêmes choses sans arrêt lorsqu'elle s'approcha de William pour l'examiner, et qu'elle pensait qu'il en avait enfin fini avec ce genre de bêtises. Mais William n'y prêta même pas attention. Il avait trop mal, et il était obnubilé par la pensée de sa sœur. Il ne fallait pas qu'elle l'apprenne. Il fallait qu'il soit sortit d'ici avant qu'elle n'en aie entendu parler, comme ça il pourrait la rassurer en minimisant ce qui s'était passé. Il fallait qu'il appelle Dan.
Et merde.

_________________

Avy by Mach', sign' by morphine
Gryffondor

avatar
William Green
Gryffondor
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 31
Messages : 1185
Mornilles : 809
Où suis-je ? : Sur le terrain de Quidditch

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les choses dérapent [Will-Morten-Dan-Abi]   Ven 11 Déc - 22:31

Dan suivait Abi, et finit même par la dépasser. Il courait plus vite, c’était normal : il avait de plus grandes jambes, et il était un garçon. Quand ils arrivèrent dans le couloir qui menait à l’infirmerie, il entendit la voix d’une jeune fille qui résonnait. Il stoppa Abi dans sa propre course, la retenant doucement par le bras, afin de ne pas reproduire l’erreur qu’il avait commise un peu plus tôt. Il n’avait pas envie de revoir son amie couverte d’hématomes à cause de lui. Un claquement sourd se fit alors entendre, tandis qu’il passait la tête par la porte. Et la voix, qu’il avait reconnue comme étant celle d’Emma, recommença à gronder sévèrement. Et il semblait que cette fois, elle s’adressait à William. Entraînant Abigail avec lui, ils entrèrent dans la pièce.

« Je crois qu’on devrait repasser plus tard. On dérange, là, non ? »

Le tout accompagné d’un sourire qui voulait détendre l’atmosphère orageuse, mais qui allait sûrement tout faire empirer. Nielsen senior n’était pas un de ses grands fans, et il lui retournait son sentiment de mépris. Cela promettait une scène qui resterait gravée dans les mémoires. L’infirmière arriva ensuite et examina les deux bagarreurs. Aucun d’eux n’était beau à voir. Surtout avec la trace de main qui apparaissait sur leur joue respective. Dan en conclut donc que William n’était pas le seul que la première Serdaigle avait sermonné. Bien fait pour Morten ! Mais en apercevant le regard noir de la sœur du Serpentard, il préféra ne pas trop s’approcher.

Il s’avança lentement vers le lit de son meilleur ami, et avisa son bras qui pendouillait dans le vide. Il savait déjà ce que ça voulait dire. L’os était cassé. Le jeune homme s’était pris suffisamment de Cognards envoyés par Morten pour savoir à quoi ressemblait un bras cassé. Il grimaça légèrement et adressa un regard compatissant à son camarade, se retenant de fusiller l’instigateur de cette blessure. Une rumeur circulait déjà sur Dan et Emma, et il n’avait pas envie de jeter de l’huile sur le feu, pas dans un lieu neutre comme celui-là, ni devant la sœur de William. Et puis les Nielsen avaient eux aussi une certaine réputation : s’attaquer à l’un d’eux, c’était s’attaquer à toute la famille.


« Eh ben mon vieux, si tes fans te voyaient… »
Gryffondor

avatar
Daniel Carter
Gryffondor
Date d'inscription : 22/10/2009
Age : 29
Messages : 132
Mornilles : 62
Où suis-je ? : Probablement entouré de jolies filles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les choses dérapent [Will-Morten-Dan-Abi]   Sam 12 Déc - 1:30

Abigail avait couru sans ralentir une seule fois. Malgré son souffle franchement saccadé, malgré le point de côté qui lui forait la poitrine, avidement, sans relâche. Chaque pas dans ces couloirs interminables lui avait paru durer une éternité. Ne se démontant pas pour autant, Abi s'était concentrée sur le dos musculeux de Dan, qui l'avait dépassée depuis un bon moment déjà, pour ne pas diminuer l’allure. Elle n'était pas spécialement sportive, mais s'en sortait plutôt bien habituellement, sans non plus être une professionnelle de l'effort physique... Cependant, il fallait avouer que leur course folle était éreintante.

Lorsqu'ils furent enfin arrivés devant l'infirmerie, la jeune fille s'était apprêtée à entrer dans la pièce, les jambes légèrement ramollies sous l’effet de l’épuisement. Elle fut presque reconnaissante à Daniel de l'en empêcher, profitant alors de ce mince répit pour reprendre sa respiration, et calmer son pauvre coeur qui pulsait toujours douloureusement... enfin, disons plutôt qu'elle tenta de le ramener à un rythme plus normal, car ses sentiments bouillonnants ne lui permettaient pas de l'apaiser tout à fait. Toute épuisée qu'elle était, Abigail entendait les éclats de voix à l'intérieur de la pièce, mais n'y prêtait aucune attention. Ses pupilles se dilatèrent cependant brutalement lorsqu'elle perçu le bruit sourd de la gifle qui claqua, retentissant à travers la porte. Elle avait reconnu la voix d’Emma. Mais pourtant, cela ne voulait pas dire qu’elle s'était attaquée à William, n'est-ce pas ? Et puis, pourquoi l'aurait-elle fait de toute façon ?

Si la jeune serdaigle se posait déjà quelques questions avant de pénétrer dans la salle à la suite de Dan, ce qu'elle y découvrit la stupéfia encore d'avantage. Ses grands yeux bleus se portèrent tout d'abord sur un élève de serpentard. Il était allongé sur l’un des lits, dans un sal état, certes... mais le plus choquant restaient tout de même la trace de main qui semblait presque rougeoyer sur sa joue droite. Les magnifiques prunelles de la jeune serdaigle se posèrent ensuite sur une Emma parfaitement hors d'elle, dure, les cheveux complètement ébouriffés, le teint rougi par la colère.

Et à côté d'elle...

Si les palpitations de son coeur étaient assez puissantes pour qu'elle les sente cogner contre sa poitrine, Abigail se rendit aussi bien vite compte qu'il en manqua quelque unes, dès l'instant où son regard se porta sur le gryffondor alité. Une indescriptible sensation s'empara brusquement d'elle, pendant qu'une de ses mains tremblantes se levait instinctivement vers sa bouche, étouffant de justesse un gémissement angoissé. Une sueur froide se mit à lui parcourir l'échine, alors même que de violents frissons s'emparaient de tout son être.

Il était là... il était allongé, là... sur le lit... dans un état lamentable... mais, surtout...

Sa peau déjà si blanche blêmit encore d'avantage, si c'était possible...


"Will... ton... ton bras..."

Sa voix s'étrangla dans sa gorge lorsqu’elle prononça ces mots, les larmes qu'elle essayait jusqu'à présent de contenir gouttant silencieusement le long de ses joues. Ses jambes tremblaient, ses bras tremblaient, sa tête bourdonnait buyamment... a tel point qu'elle cru que le sol allait s'écrouler sous elle. Inconsciemment, elle se mit à reculer, un violent hoquet s'échappant d'entre ses lèvres salées par les larmes qui les avaient atteintes, et que sa main fine masquait toujours. Elle recula encore, lentement, jusqu'à ce que, soudain, son dos heurte la pierre glacée des murs de l'infirmerie. Tellement dur. Tellement froide...

La petite onde qu'elle ressentit alors se propagea depuis sa colonne vertébrale à la totalité de son corps, électrisant, lui coupant tout à fait le souffle. C’en était trop. Beaucoup trop. Sous le choc, Abigail se rattrapa de justesse au mur de sa main libre, évitant ainsi de s'effondrer totalement. Elle perdit, brutalement, conscience de ce qui l'entourait, ses magnifiques yeux fixés sur William, alors même qu'elle ne le voyait plus. Ou du moins, pas dans ce présent là. Elle avait fait abstraction de toutes les autres personnes de la pièce. Elles n'étaient plus là, pour son cerveau embrumé. Non. Ce qu'elle revoyait était une toute autre scène, une scène qui était restée gravée dans sa mémoire, qui avait tourné en boucle pendant des années et des années, s'émiettant peu à peu, jusqu'à disparaître complètement de ses cauchemars dès son entrée à Poudlard.

...
William était là, couvert de sang, gisant contre le mur de leur salon, l'un de ses bras formant un angle bizarre avec le sol... c'était ce fameux jour, celui où leur père l'avait découverte dans le placard. Sa cachette de prédilection, celle où son frère la menait à chaque fois... à chaque fois qu'Il débarquait à l'improviste, beuglant des insanités, complètement ivre.
...


Abigail mit quelques instants à retrouver ses esprits. Et, ses yeux évitant à tout prix de se reposer sur William, la jeune fille hésita un moment sur la conduite à avoir, encore sous le choc. Ses jambes flageolantes la rappelèrent bien vite à l'ordre. Son cerveau lui hurlait de sortir d'ici, de quitter cette satanée pièce une bonne fois pour toute. Mais la jeune serdaigle ne pu s'y résoudre, adressant un pâle sourire à Dan qui avait rejoint son aîné. Prenant son courage à deux mains, la serdaigle s'avança, dépassant Emma d'un pas qui était bien loin de sa vivacité habituelle. Comme dans un rêve, elle se vit s'installer sur une chaise, à la tête du lit de William, à l'opposé de son bras blessé... et, toujours sans le regarder, Abigail chercha sa main valide qu'elle serra doucement entre les siennes, aussi glacées que le mur auquel elle était appuyée plus tôt. La tête baissée, elle essuya précipitamment une nouvelle larme qui perlait au coin de ses yeux, fixés sur les bandages blanchâtres qui recouvraient entièrement les doigts de William.

Si ce n'est leur âge qui différait, on aurait pu croire revoir entièrement la scène passée. A la différence près que, cette fois-ci, Abigail retenait férocement ses pleures, et qu'elle ne gémissait pas non plus d'excuses déchirantes en se balançant d'avant en arrière, agrippée à son aîné. Non, elle avait grandit. Lui aussi. Et elle lui devait bien ça pour les fautes qu'elle avait pu commettre, tout au long de leur enfance malheureuse...

_________________
^3^

Spoiler:
 

...


Dernière édition par Abigail Green le Sam 12 Déc - 21:54, édité 1 fois
Serdaigle

avatar
Abigail Green
Serdaigle
Date d'inscription : 25/10/2009
Messages : 549
Mornilles : -69

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les choses dérapent [Will-Morten-Dan-Abi]   Sam 12 Déc - 16:33

Quand elle entendit la voix de Daniel au seuil de la porte, Emma tourna son regard assassin vers lui. Pourquoi était-il là, celui-là ? Ce n’est qu’après qu’elle aperçut la jeune fille derrière lui. Abigail. Elle l’avait complètement oubliée, pour le coup. Cela eut pour effet immédiat de calmer la première Serdaigle, qui recula inconsciemment d’un pas. Ses jambes heurtèrent le lit de Morten, et elle tourna la tête vers lui. Son frère saurait sur le champ qu’il n’y avait plus une trace de colère dans ses prunelles, mais juste la preuve qu’elle était profondément déstabilisée. Elle passa une main dans ses cheveux et les ramena en arrière, respirant doucement.

Tous les souvenirs de ce qui s’était passé dans la salle commune venaient de la submerger. Elle avait l’impression de se noyer, comme ce dimanche-là. C’était pour ça qu’elle avait quitté la Tour des Serdaigles assez précipitamment d’ailleurs. Pour se libérer du poids qui lui était tombé sur le cœur, d’un seul coup. Et à nouveau, elle n’avait qu’une envie, sortir de cette pièce avant de… mais avant quoi, au juste ? Avant de voir le jeune couple se montrer leur affection ? Et depuis quand ce genre de démonstration la dérangeait-elle ? Elle supportait bien de voir son frère avec des filles toutes plus insipides et stupides les unes que les autres, alors ça n’aurait pas dû poser de problème.

Elle s’assit sur le rebord du lit dans lequel Morten se trouvait et lui prit la main. Elle n’aimait pas le voir dans cet état, pas plus qu’elle n’aimait lui crier dessus. Et savoir qu’il s’était battu ne lui plaisait pas. Mais il était son frère, et elle l’aimait, malgré toutes les bêtises qu’il pouvait imaginer. Elle le fixa longuement, hésitant sur ce qu’elle voulait lui dire. Surtout qu’en public, elle n’avait pas vraiment envie que tout le monde l’entende. Si elle lui avait hurlé dessus auparavant, c’était parce qu’elle était trop énervée pour se retenir. Heureusement qu’il était son aîné et qu’il comprenait le danois, contrairement aux jumeaux.


« Arrange-toi pour que Zach n’apprenne rien… » Sa voix n’était plus qu’un murmure désormais. « Sincèrement, comment veux-tu que je te pardonne pour la bibliothèque, si tu continues de te conduire en parfait abruti ? Morten, tu es mon frère, et je t’aime, mais pour le moment, je suis surtout très déçue. »

Elle se releva du lit, et, lui jetant un dernier regard, ajouta, en anglais cette fois :

« Je vais essayer de retrouver Josh. Il vient tout juste d’arriver, et j’ai besoin de rester avec lui… Il te passe le bonjour d’ailleurs… Repose-toi. »

En passant à côté du lit de William, elle glissa d’une voix très froide, qu’elle copiait de temps à autre sur le Serpentard de la famille :

« Laissez mon frère tranquille, il a déjà eu ce qu’il méritait. Sinon, je trouverai le moyen de vous arracher les yeux et de faire passer ça pour un accident. »

Puis Emma sortit de l’infirmerie le plus tranquillement du monde. Bien sûr, ce ne fut que dehors de la pièce qu’elle put se laisser aller à trembler et autres comportements qu’elle avait du mal à comprendre. Mais au moins, elle faisait comme son frère le lui avait appris, elle ne montrait ses faiblesses à personne.
_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Emma Nielsen le Mar 15 Déc - 12:56, édité 1 fois
Serdaigle

avatar
Emma Nielsen
Serdaigle
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 29
Messages : 1468
Mornilles : 581
Où suis-je ? : Dans la Tour des Serdaigles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les choses dérapent [Will-Morten-Dan-Abi]   Lun 14 Déc - 17:44

« Oh non, il ne manquait plus que lui… » Murmura Morten en voyant entrer Carter.

Mais il n’était pas seul, et le Serpentard ignorait l’identité de la jeune fille derrière lui. Et il ne put s’empêcher de remarquer l’effet immédiat que son arrivée suscita chez sa propre sœur. Lorsque cette dernière le regarda, il ne décela plus aucune colère, mais la sentit troublée. Il fronça légèrement les sourcils, et laissa ses yeux faire plusieurs allers-retours entre la nouvelle venue et Emma. S’était-il passé quelque chose entre les deux filles ? Car d’après la couleur commune de leurs uniformes, elles devaient se connaitre, au moins de vue. Morten interrogea alors sa sœur du regard, mais elle ne reçut apparemment pas le message. Non, au lieu de ça, elle s’assit près de lui, lui prit la main et lui fit la morale en danois – de façon à ce qu’il puisse être le seul à la comprendre. Oui, il savait que sa conduite n’était pas un bon exemple pour Zach, oui, il savait qu’elle ne lui avait toujours pas pardonné l’histoire de la bibliothèque, oui, il l’avait déçue, et oui, lui aussi l’aimait très fort. Et non, il n’était pas un abruti. Il répondit donc dans la même langue, toujours en murmurant :

« Emma, je le sais tout ça. Mais… comment veux-tu que je reste impassible devant lui ?! »

D’un geste brusque, il désigna William, dont la main était étroitement serrée dans celle de l’autre Serdaigle. Reportant son regard sur sa sœur, il ajouta :

« Je suis désolé. Vraiment. Mais comprends-moi ! On ne peut pas tous rester sagement assis en se contentant de maudire son ennemi intérieurement… Je sais que tu es déçue, mais… dis-toi que ce n’est qu’une querelle de routine entre deux bons vieux ennemis. Et ne t’inquiète pas pour moi, je suis tout à fait solide. Et lui aussi, d’après ce que j’ai vu. »

Et avant qu’elle ne se lève, il prononça ces derniers mots :

« Et moi aussi, je t’aime, petite sœur. »

Et le Serpentard ne put s’empêcher de sourire suite à la remarquer d’Emma à l’adresse des trois autres. Il n’y avait aucun doute : elle était bien une Nielsen. Même s’il avait bien vu que quelque chose la tracassait… S’il n’avait pas été dans un tel état, il se serait lancé à sa poursuite et ne l’aurait pas lâché avant de savoir la véritable raison de ce trouble… Mais il l’apprendrait un jour ou l’autre, d’une façon ou d’une autre. Il espéra cependant que ce ne soit pas trop grave…

Morten reporta ensuite son attention sur le chevet de Green. Il leva les yeux au ciel un dixième de seconde, avant de réellement se demander qui était cette fille. Etait-ce la petite amie de William ? C’était peut-être possible, après tout, vu la réaction de cette dernière à son arrivée (qu’il avait entraperçue). Mais après réflexion, cela n’avait aucun sens. Green n’était pas le genre de mec à aller draguer une jeune fille alors que lui-même était déjà avec quelqu’un… Bien que venant de lui, Morten pouvait s’attendre à tout. Mais si c’était le cas, le Serpentard veillerait personnellement à ce que le Gryffondor souffre autant qu’il ferait souffrir Emma. Mais non… Quelque chose clochait. Si seulement la Serdaigle pouvait lever les yeux, rien qu’un instant, afin que Morten puisse mieux voir son visage ! Et miraculeusement, elle adressa un faible sourire à Carter. Cet instant fut bref, mais cela suffit au Serpentard pour se rendre compte d’une chose, et ainsi faire le rapprochement. Durant son combat avec Green, il avait pu rencontrer à plusieurs reprises son regard empli de haine, soutenue par ce bleu profond. Et de tels yeux étaient reconnaissables parmi tant d’autres, surtout dans de telles circonstances. Et ces yeux, cette jeune fille les avaient. Et il ne pouvait s’agir d’une coïncidence…

« Alors ce serait… Sa sœur ? » Se murmura-t-il.

William Green aurait donc également une jeune sœur à Serdaigle, et entretiendrait avec elle un lien aussi fort que celui entre Emma et Morten ? Les deux garçons avaient donc plus de points communs qu’il n’y paraissait… Même si les différences étaient majoritaires, et heureusement. Mais la relation entre les deux jeunes femmes ne devait pas être des plus simples... Bien qu’Emma ne sorte pas avec William (Morten s’en réjouit intérieurement), elle avait très vite sympathisé avec lui. Savait-elle que le garçon avait une sœur ? Aucune idée. Et le Serpentard retourna la situation dans sa tête afin de mieux comprendre le comportement de chacun : comment réagirait Emma si l’autre Serdaigle sortait avec son grand frère ? En fait… il n’en avait strictement aucune idée. Tout dépendait de l’entente entre elles. Et une fois de plus, rien n’était fait : Emma ne sortait pas avec Will, et c’était le plus important.

C’est alors qu’une idée germa dans l’esprit du jeune homme. Surpris lui-même, il se redressa de quelques centimètres, avant de se laisser retomber sur son oreiller en fixant le plafond. Oui… C’était finalement un plan pas mal du tout ! Et ce n’était l’affaire que de quelques temps, histoire de rendre la monnaie de sa pièce à ce vaurien de Green. Car si ses intuitions étaient bonnes quant au lien de famille unissant la jeune fille et William, et si son idée se réalisait comme prévu, alors le Gryffondor aurait une idée de ce que pouvait ressentir Morten en imaginant sa propre sœur dans ses bras… Et après tout, la vengeance est un plat qui se mange froid…
Serpentard

avatar
Morten Nielsen
Serpentard
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 23
Messages : 295
Mornilles : 1416

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les choses dérapent [Will-Morten-Dan-Abi]   Jeu 17 Déc - 0:52

William fut obligé d'écarter Mme Pomfresh lorsqu'il entendit la voix familière de Dan pour le voir. La panique l'avait envahit.

"Dan' ! Il faut absolument que tu m'aides ! Il ne faut pas que..."

Trop tard. La tête brune que William ne voulait juste pas voir ici était apparue derrière son ami. Will fut coupé dans son élan et darda son regard sur sa soeur, interloqué. Comme si le temps s'était arrêté. Comme si le fait que Will retienne son souffle en attendant la réaction d'Abigail pouvait changer quelque chose. Mais il ne pouvait rien dire ; il ne savait pas quoi dire, en fait. Ni comment empêcher ces yeux bleus qu'il connaissait si bien de parcourir ses blessures et de voir les dégâts.
De plus, avant même qu'il n'ait pu faire quoique ce soit, Mme Pince l'avait remis d'autorité en position dans le lit et le préparait pour réparer son bras cassé qui pendait toujours. Il entendit comme dans un brouillard son "Attention, ça va faire un peu mal", mais la douleur poignante et intense qu'il ressentit juste après l'obligea à détourner son regard d'Abi pour fermer les yeux. Son visage était complètement contracté, ses dents serrées à se casser, la sueur perlait à son front déjà moite. Ca ne dura pas longtemps car il ne s'agissait que de ressouder ses os cassés, mais William sentit la souffrance aussi fort que toutes les autres fois où il s'était déjà cassé quelque chose et qu'il avait fallu recoller ses membres. Et ça n'était pas agréable pour un sous. Inconsciemment, il s'était appuyé très fortement contre le mur derrière son dos, extrêmement tendu, et respirait fort.

Ce n'est que lorsqu'il sentit une toute petite chose douce mais froide qui lui serra doucement la main que William rouvrit doucement les yeux. Abigail était là et dans son regard il pouvait lire l'infinie tristesse qu'il avait justement redouté d'y voir. Par Merlin, qu'est-ce qu'il pouvait s'en vouloir...
Attrapant très doucement la tête d'Abigail avec sa main valide, Will l'approcha contre lui pour la serrer délicatement. Il y déposa un baiser et ils restèrent un moment dans cette position, William se remettant de la douleur dans son bras qui s'estompait peu à peu tout en caressant légèrement les cheveux d'Abi.


"Je suis désolé..."

Ce n'était qu'un murmure que seuls Dan et elle pouvaient entendre. La libérant de son étreinte, Will posa son front contre celui de sa sœur pour plonger son regard dans le sien. Il voulait qu'elle puisse lire dans ses yeux tout ce qu'il n'arriverait jamais à faire passer par la parole. Qu'il s'en voulait, qu'il ne voulait pas qu'elle soit triste, qu'elle ne devait pas lui en vouloir, qu'elle ne devait pas s'inquiéter, que ce n'était pas totalement de sa faute à lui... Et bien d'autres choses encore. Puis il la laissa définitivement se redresser, tout en lui reprenant la main, sans la lâcher.

William passa ensuite à son meilleur ami et ils échangèrent un long regard qui, lui aussi, pu transmettre silencieusement des paroles inutiles pour l'instant. Will sentait que Dan comprenait et le soutenait dans ce qu'il avait fait. Il était sûrement d'ailleurs le seul dans cette pièce. Et il avait beau avoir lâché deux ou trois phrases apparemment tout en légèreté, William savait parfaitement que Daniel comprenait la gravité de la situation. Il ne put s'empêcher de lui adresser un sourire, petit certes, mais sourire quand même. Sa présence soulageait Will. Et il était vraiment heureux de l'avoir pour ami.

Mais la sortie fracassante d'Emma fit s'effacer instantanément la bribe de sourire et de soulagement que le Gryffondor avait pu ressentir. Au contraire, un poids trois fois plus lourd vint s'installer confortablement sur sa poitrine, lui donnant l'impression qu'on venait de le coincer dans un étau qu'on s'amusait à serrer à fond. Autant jusque là il n'avait fait que supposer qu'Emma allait lui en vouloir, autant là c'était clair et net. Elle était visiblement très en colère contre Will pour s'en être pris à son frère. Mais avait-elle tort, d'un côté ? William essayait de se mettre à sa place et il devait bien avouer qu'il ne pouvait que la comprendre. Mais le fait de la comprendre n'aidait absolument pas le jeune homme à se sentir mieux. Et encore moins à apprécier davantage le Serpentard qui était allongé sur un lit un peu plus loin, et que William dévisageait froidement du regard.

_________________

Avy by Mach', sign' by morphine
Gryffondor

avatar
William Green
Gryffondor
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 31
Messages : 1185
Mornilles : 809
Où suis-je ? : Sur le terrain de Quidditch

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les choses dérapent [Will-Morten-Dan-Abi]   Jeu 17 Déc - 22:24

Dan resta silencieux suite aux excuses de William. A vrai dire, il sentait bien qu’elles s’adressaient plus à la jeune sœur de son ami qu’à lui-même. Et puis, il était bien content du sort qui avait été infligé à l’aîné des Nielsen. Il se contenta d’hausser les épaules en signe d’excuses pour la présence d’Abigail. S’il avait su que William se retrouverait dans cet état à cause de Morten, pour sûr qu’il n’aurait jamais emmené la jeune fille avec lui. Mais il pensait sincèrement que le Serpentard profitait du Quidditch pour les attaquer frontalement, et que si jamais il essayait de s’en prendre à eux en dehors du terrain, il utiliserait la magie. Comme quoi il se trompait finalement. Il laissait ensuite l’infirmière s’affairer autour du Gryffondor, compatissant à ce qui allait suivre pour l’avoir trop souvent subi lui-même.

Il se retourna en sentant l’atmosphère perdre quelques degrés, au point de devenir glaciale, alors qu’Emma s’adressait à eux. Là, il voyait maintenant la ressemblance avec le frère aîné. C’était presque terrifiant, en y pensant. Mais ce qui l’interloqua le plus, ce fut d’abord de les entendre parler une autre langue que l’anglais. C’est vrai que Morten, ça ne faisait pas très britannique comme prénom, mais il avait supposé que c’était une excentricité de ses parents. Puis d’entendre Emma parler d’un certain Josh. C’était qui celui-là encore ? Il adressa un regard interrogateur à Abigail, mais comprit bien vite que leur petit complot n’était plus dans la liste des priorités de la jeune fille. Soit, il se renseignerait plus tard. Avant de tenter quoi que ce soit pour rapprocher la Serdaigle et le Gryffondor, il fallait vérifier que le champ était libre.

Daniel n’avait pas pensé qu’avec la discrétion dont elle faisait preuve, Emma pouvait déjà avoir un petit ami. Est-ce que Will était au courant ? Il faudrait qu’il lui en parle plus tard, s’il y songeait. Ce qui, avec sa mémoire digne d’un poisson rouge, n’était pas la chose la plus simple du monde. Il alla chercher une chaise à côté d’un des lits, évitant d’approcher de trop près le Serpentard tant détesté, et la ramena au pied du lit de William. Là, il s’y installa, et après encore quelques instants de silence pendant lesquels il réfléchissait, il finit par demander à Mme Pomfresh :


« Il pourra sortir dans une heure, n’est-ce pas ? »

Comme écrit précédemment, Dan avait l’habitude de se faire soigner pour des fractures assez régulièrement. Il savait que l’infirmière faisait des miracles et que les deux garçons se retrouveraient rapidement sur pied. Mais par cette question, il en sous-entendait une autre : il voulait surtout savoir si son ami n’avait rien de grave en plus des apparences. La réponse de la dame le soulagea. Elle confirma ce qu’il venait de demander.
Gryffondor

avatar
Daniel Carter
Gryffondor
Date d'inscription : 22/10/2009
Age : 29
Messages : 132
Mornilles : 62
Où suis-je ? : Probablement entouré de jolies filles

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Moldu(e)
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les choses dérapent [Will-Morten-Dan-Abi]   Mar 12 Jan - 21:58

Abigail accepta les excuses un peu faiblardes de William d'un hochement de tête lent, une expression aussi neutre que possible collée au visage. En réalité, elle ne savait pas trop comment les prendre. Car si d'un certain côté elle savait qu'il était sincère, la jeune fille se rendait aussi compte que son imbécile de frère ne se repentait pas totalement. Après tout, tabasser un serpentard devait être plutôt glorifiant pour un gryffondor, et ce n'était de toute façon pas la première fois qu'il se battait, elle le savait pertinemment. Le voile de tristesse qui s'était tout d'abord emparé d'elle s'estompait peu à peu, ce qu'il en resta se muant en un sentiment tout autre... C'était stupide d'avoir réagit ainsi. Autant pour Will que pour elle-même.

Sa peine première était plus due au choc des souvenirs disparus qui avaient brutalement regagné sa conscience qu'autre chose. Et cette sensation bizarre qu'elle ressentait au creux de son estomac... c'était... une once de colère ? La jeune serdaigle la masqua cependant dès qu'elle l'identifia, comme elle le pu, alors que son frère la forçait à le regarder dans les yeux. Elle ne comprenait que trop bien tout ce à quoi il pouvait penser en cet instant. Il était désolé de lui avoir rappelé cet épisode qui les hantait tout deux, il s'en voulait, réellement, ça se reflétait dans ses prunelles azures... Mais si Will regrettait son acte, c'était bien uniquement à cause d'elle. Le fait de se battre, en lui-même, ne l'avait pas dérangé, et l'étudiante imaginait très bien la jubilation qu'il avait du ressentir dans l'action, à un moment ou un autre. Dan aussi devait trouver les faits plutôt bénéfiques. Pour leur maison, en tout cas.

Cependant, quelque chose tracassait tout de même Abigail... qui avait commencé ? Qui avait levé la main sur l'autre au tout début ? Le problème était des plus épineux: si elle connaissait très bien William, la jeune serdaigle comprenait aussi qu'il avait fallu un déclencheur, quelque chose qui le pousse à sortir de ses gonds à ce point, aussi facilement le faisait-il à l'état naturel. Son frère n'aurait jamais cogné le premier, c'était improbable, impossible.

Son regard se tourna alors vers les serpentard, allongé sur un lit qui s'avéra alors trop proche à son goût... un regard qui se voulait transperçant. Et sa colère se dirigea soudain vers lui sans qu'elle ne put faire quoique ce soit pour la retenir. C'était forcément cet idiot. Ça ne pouvait être que lui. Et même si Abigail n'avait pas pour habitude de juger les gens au premier coup d'œil, qu'ils soient ou non parmi les verts et argents, son instinct lui soufflait que tout avait débuté par la faute de celui-ci. Peut-être se plantait-elle totalement, mais, pour l'instant, ses idées n'étaient pas assez claires pour qu'elle puisse en tirer d'autres conclusions.

En définitive, on aurait presque pu penser que l'aura meurtrière d'Emma était contagieuse... ou peut-être était-ce une réaction normal dans cette situation, qui pouvait le dire ? Dans tous les cas, la colère d'Abi, chose plutôt rare d'ailleurs pour sa personne, ne désemplissait pas. Et lorsque la danoise débita ses menaces envers leur petit groupe réunit au chevet de Will, l'adolescente retint de justesse une réplique cinglante. Ce n'était par ailleurs que l'expression affligée de ce dernier qui l'avait empêché d'extérioriser ses sentiments. Des sentiments qu'elle n'avait, une fois de plus, que très peu expérimentés dans sa vie, balançant plutôt, normalement, entre peine, sourire forcés et silence lorsqu'elle se trouvait dans de telles situations. Un peu faible comme façon de réagir aux problèmes quotidiens, n'est-ce pas ? Mais ce n'était que pour éviter de causer du tord à son frère qu'elle avait fini par prendre ce pli là. Et c'était par ailleurs pour la même raison qu'elle avait retenu ses mots à cet instant.

Au fond, Emma comptait pour William. La jeune fille s'en rendait compte. D'autant plus que la violence de ses paroles était légitime, que c'était sa façon se faire face. En fait, c'était à cause du serpentard. Tout venait du serpentard. Abigail ne pouvait pas lui en vouloir à elle.

Lorsque la tornade fut passée, sa colère s'était muée en une haine sourde, froide. Mais n'en restait pas moins dangereuse. Voyant qu'ils n'avaient plus rien à faire à l'infirmerie, maintenant que William était "réparé", Abi laissa passer quelques instants pour être certaine de ne pas recroiser le chemin d'Emma tout de suite, pour lui laisser le temps de s'éloigner, avant de se redresser, d'un air décidé. Elle quitta ensuite sa chaise inconfortable, lâchant par là même la main de William qui retomba mollement sur le lit.
Il fixait le serpentard, comme elle l'avait fait elle même un peu plus tôt, probablement en proie à ses propres démons.


"Will, on devrait y aller maintenant."

Sa voix lui parut douce, mais non moins aussi ferme que ses pensées bouillonnantes. Elle attendit que son frère se lève pour tourner le dos aux gryffondors, s'avancer vers l'infirmière, la remercier, et se diriger enfin vers la sortie sans se retourner. Elle perçut du coin de l'œil Wiliam qui lui avait emboîté le pas, mais ne prêta pas attention à Daniel. S'il adressa la parole au serpentard, elle ne l'entendit pas. Laissant la porte ouverte derrière elle, Abigail s'éloigna dans les couloirs de l'école de magie, sourit faussement à son frère, et s'éloigna en direction de la salle commune des serdaigles sans rien ajouter de plus, bien décidée à réfléchir à tout ça, seule.

[RP clos ?]
_________________
^3^

Spoiler:
 

...
Serdaigle

avatar
Abigail Green
Serdaigle
Date d'inscription : 25/10/2009
Messages : 549
Mornilles : -69

Carte d'identité sorcière
Ascendance (Sang Pur/Mêlé, Moldu): Sang Mêlé
Expérience Magique:
Vie Sociale (DJ):

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les choses dérapent [Will-Morten-Dan-Abi]   



Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les choses dérapent [Will-Morten-Dan-Abi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart's World :: Poudlard :: Troisième Etage :: Infirmerie-